Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // J6
  3. // Ce qu'il faut retenir

Ce qu'il faut retenir de la sixième journée de Libertadores

Zé Roberto l'éternel, la première défaite de River, beaucoup de Brésiliens et beaucoup d'Argentins en huitièmes, Guayaquil au centre du continent, Fred toujours au top, la Sudamericana pour Chapecoense... Bref, voilà tout ce qu'il fallait retenir de cette ultime journée de poules de Libertadores.

Modififié

Le joueur de la semaine : Zé Roberto


Il y a Totti d'un côté de la planète. Et puis il y a Zé Roberto, de l'autre. Oui, celui qui jouait à Madrid au siècle dernier, passé aussi par le Bayern et Hambourg, et qui évolue aujourd'hui à Palmeiras. Et lui, il a 42 ans, soit deux de plus qu'Il Capitano. Il est même devenu le plus vieux buteur de la Libertadores avec cette reprise de forain dans le temps additionnel contre Tucumán. Comme quoi, le Romain a peut-être encore de beaux jours devant lui.

Vidéo


L'équipe : Atlético Mineiro


En haut du groupe 6, on pensait tenir une affiche entre le club brésilien et Godoy Cruz, deux belles satisfactions de ce début de compétition. Mais finalement, rien du tout. L'Atlético Mineiro a roulé sur Godoy Cruz (4-1). Littéralement. Et avec la manière en plus. Trois douceurs collectives et un bonbon de coup franc pour les Brésiliens qui finissent donc en tête de leur groupe.

Vidéo


Le tapis vert de Chapecoense


On s'en doutait, c'était quasiment officiel, mais pas encore tout à fait, et puis la CONMEBOL a tranché en début de semaine. La victoire de Chapecoense contre Lanús (2-1) lors de la cinquième journée a été annulée. Pire, elle s'est transformée en victoire sur tapis vert pour les Argentins parce que les rescapés ont fait entrer un joueur non qualifié. Bref, malgré toute la bonne volonté des instances du football sud-américain, l'aventure de Chape en Libertadores s'arrête là. Mais celle en Sudamericana reprend, puisque leur ultime succès contre Zulia les place en troisième position. Toujours mieux que rien.


La surprise : Emelec


Le club équatorien n'a rien lâché dans le groupe 3 et a su conserver sa seconde place aux dépens de Medellín. Une victoire pleine de maîtrise (3-0) et de sérénité face aux Péruviens de Melgar. Avec Barcelona et Emelec, Guayaquil compte donc deux clubs en huitièmes. De quoi rajouter un peu de folie dans cette ville déjà réputée comme sulfureuse.


La non-surprise : Grêmio


Les Brésiliens n'avaient besoin que d'un nul pour passer en huitièmes. Et ils ont préféré assurer le coup, en roulant sur Zamora, le petit poucet vénézuélien de la compétition qui finit sa phase de poules à zéro point. Une rouste 4-0, avec notamment un but de l'ancien Montpelliérain Lucas Barrios, et un doublé du très convoité Luan, non, pas celle qui joue dans la famille bélier.



Les golazos


L'affiche entre River et Medellín a tenu toutes ses promesses. Et ça, en grande partie pour les deux réalisations colombiennes. Le premier d'Hernández à l'issue d'un slalom et d'une série de passes approximatives n'est pas dégueu.

Vidéo

Le second, une grosse reprise de volée d'Andrés Mosquera qui soulage bien les cuisses, mérite également qu'on s'y attarde.

Vidéo

Une passe pleine de réussite, trois autres simples, mais efficaces, un petit piqué et ça donne un petit but sympa d'Alejandro Silva. En plus, c'est une réalisation qui compte, puisque du même coup, Lanús chope la première place au Nacional de Montevideo. Bref, un Uruguayen qui met à l'amende des Uruguayens.

Vidéo

Un but qui ne sert à rien, puisque la U était déjà éliminée de son groupe, mais une belle sacoche quand même de Ricardo Noir contre l'Atlético Paranaense qui se devait de gagner pour passer. Ce que les Brésiliens ont fait deux minutes plus tard, et avec tout autant de classe, par l'intermédiaire de Carlos Alberto. Victoire 3-2 et qualification, donc pour Paranaense, où les deux derniers buts valent le détour.

Vidéo


Et sinon...


- Voilà la liste définitive des qualifiés pour les huitièmes : Santos, The Strongest, River Plate, Emelec, San Lorenzo Atlético Paranaense, Palmeiras, Jorge Wilstermann, Atlético Mineiro, Godoy Cruz, Lanús, Nacional, Grêmio, Guarani, Barcelona et Botafogo.

- Les redirigés en Sudamericana : Estudiantes, Santa Fe, Medellín, Flamengo, Tucuman, Libertad, Chapecoense et Iquique.

- Soit 62,5% de Brésiliens ou d'Argentins toujours en lice en Libertadores ou redirigés en Sudamericana. Vous avez dit suprématie ?

- Felipe Melo a pris six matchs de suspension pour son coup de folie contre Peñarol. Palmeiras et le club uruguayen, quant à eux, devront se taper quelques matchs à huis clos.

- Malgré un ultime succès contre Barcelona, le tenant du titre, l'Atlético Nacional, termine bon dernier de son groupe (bien relevé tout de même, il faut le préciser). Triste fin.

- Avec encore une réalisation, Fred termine la phase de poules en haut du classement des buteurs. Il va finir par réserver ses billets pour la Russie, si ça continue comme ça.



Par Ugo Bocchi et Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
il y a 2 heures Neymar lance son propre jeu de foot 48 il y a 5 heures La statue de Falcao 24 il y a 5 heures Un Ballon d'or créé pour les femmes 37 il y a 8 heures Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible