Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Ce qu'il faut retenir de la liste de Didier Deschamps

En amont des deux premières journées de Ligue des nations en Suède et contre la Croatie, les 5 et 8 septembre, Didier Deschamps a dû composer avec un contexte très particulier pour composer son groupe de 23. Et ce sont finalement Houssem Aouar, Dayot Upamecano, Eduardo Camavinga et surtout Adrien Rabiot qui en ont le plus profité.

Modififié
Dix mois après avoir rangé le bolide bleu au garage, l'avoir recouvert d'un voile pour lui éviter de prendre la poussière, mais aussi de repartir dès la réouverture des routes, Didier Deschamps n'avait qu'une hâte : « Remettre la machine en route » , malgré le contexte sanitaire particulier. Mais cet arrêt forcé n'a pourtant en rien figé les positions qui étaient celles du dernier rassemblement de novembre 2019, soldé par des victoires contre la Moldavie (2-1) et en Albanie (0-2) pour le compte des éliminatoires de l'Euro. Au contraire, cette période a plutôt agi comme un accélérateur de particules pour le groupe France. Et les choix de Didier Deschamps, énoncés ce jeudi au siège de la FFF, sont donc le miroir de ce qu'il s'est passé depuis le début de l'année civile.

Masques et bourrasques


Et de quoi a été fait 2020 ? Il y a déjà eu le passage remarqué de l'épidémie de coronavirus. Celle-ci a d'ailleurs une incidence directe sur cette sélection. En effet, Paul Pogba a été testé positif au Covid-19 et devra rester coincé entre ses quatre murs mancuniens. « La période est compliquée pour tout le monde, convient DD. On fait en sorte d'anticiper, de planifier et de minimiser les risques. Le maître mot, comme ça l'a toujours été, c'est s'adapter. » Mais cette année, le terrain sportif a aussi permis à de nouvelles figures d'émerger et d'imposer leur candidature. C'est le cas des deux milieux rennais, le champion du monde Steven Nzonzi et la nouvelle coqueluche Eduardo Camavinga, qui surfent sur la qualification du club breton en Ligue des champions. À 17 ans, ce dernier bénéficie d'une promotion express dans la boîte tricolore. « Tôt ou tard il serait venu. Là, ça vient peut-être tôt, peut-être trop tôt, mais ce qu'il a fait l'an dernier a montré qu'il avait de la personnalité » , se justifiait Deschamps.


Les derniers événements ont aussi réservé une belle exposition à d'autres Bleuets, profitant allègrement du « tremplin entre la sélection espoirs et les A » . C'est le cas d'Houssem Aouar et de Dayot Upamecano, pièces essentielles de Lyon et Leipzig dans un parcours ayant mené leurs clubs respectifs en demi-finales de Ligue des champions. Deux joueurs qui étaient suivis de près par le boss de l'équipe de France et qui se voient donc logiquement préférés à Thomas Lemar ou Kurt Zouma, par exemple. Autre conséquence de ce Final 8 condensé : l'absence de trois internationaux du Bayern sur quatre. Seul Lucas Hernandez est présent dans la liste et il se trouve être également le champion d'Europe à avoir eu le moins de temps de jeu (6 minutes face au Barça). Le buteur en finale Kingsley Coman, mais aussi Corentin Tolisso et Benjamin Pavard sont forfaits pour divers « soucis physiques » , même si ces absences couvrent aussi un différend entre Didier Deschamps et le club allemand, qui souhaitait garder ses joueurs sous la main pendant la trêve. Un nouveau dossier à placer dans la rubrique « relations difficiles avec les clubs » . En revanche, Kylian Mbappé, lui, ne devrait pas être préservé. Finaliste déçu dimanche dernier à Lisbonne, il est donc sélectionnable pour un match contre la Croatie qui se disputerait trois jours avant le match reporté entre le PSG et Lens. Une décision jugée « pour le moins surprenante, pour ne pas dire gênante  » par Deschamps.

Les vérités de 2020 seront-elles celles de 2021 ?


Mais ce ne sont pas les seules bisbilles avec lesquelles le Basque a dû composer. D'ailleurs, ce jeudi, il a surtout été question d'une hache enterrée. Adrien Rabiot avait refusé d'être réserviste pour le Mondial 2018. Et après un feuilleton long de deux ans, Didier Deschamps a fait table rase de cette histoire en rappelant l'ancien Parisien. « Il s'est passé ce qu'il s'est passé, mais il a retrouvé un très bon niveau avec la Juventus de Turin » , concède le sélectionneur. Un retour qui pourrait mettre à mal son autorité ? « Si vous avez un doute là-dessus, je peux vous l'enlever en moins d'un dixième de seconde » , clarifiait-il avec un large sourire.



Le général des Bleus a mieux à faire : il a un Euro à préparer. Et c'est donc dans cette logique qu'il préfère étudier toutes les options, montrant une inhabituelle prédisposition aux changements. « On a huit matchs prévus jusqu'à la fin de l'année civile, faire des choses différentes, tester des animations différentes, avoir une palette plus importante, présente-t-il. Je suis convaincu qu'on doit passer par là, car au mois de mars, on sera dans la dernière ligne droite de l'Euro. » Et si les cadres Griezmann, Giroud, Varane ou Lloris sont bien là, si Anthony Martial effectue son retour, c'est aussi par ce cheminement de pensée que s'explique notamment l'absence de Blaise Matuidi, qui se lance à la conquête de l'Amérique. « J'ai discuté avec Blaise, qui m'a appelé pour me mettre au courant, confie le patron de l'EDF. Il est suffisamment lucide pour savoir que ça complique sa situation en sélection, ce qui ne veut pas dire qu'il ne reviendra plus. » Oui, dix mois, cela laisse des traces. Mais dix mois, c'est aussi ce qui sépare les champions du monde d'une nouvelle compétition internationale. Et pour ça, il n'y a plus de temps à perdre.

Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 16:00 Daniel Sturridge s'entraîne avec une D8 anglaise 4 Hier à 15:38 La leucémie de Van Damme une nouvelle fois de retour 10 Hier à 15:07 Ronnie, Pogba, PSG... Offrez vous un tirage photo So Foot exclusif !
Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Hier à 10:59 Après 1500 kms, une équipe chilienne voit son match annulé pour un cas de Covid-19 4 Hier à 10:18 Le LA Galaxy vire l'un de ses joueurs après des insultes racistes 31