Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Jupiler Pro League

Ce qu'il faut retenir de la fin de saison en Belgique

En mettant officiellement fin à la saison 2019-2020 alors qu'il restait une rencontre à jouer avant la phase de play offs, l'assemblée générale de la Pro League a tué le peu de suspense restant. Ainsi, le Club Bruges est sacré champion de Belgique, Wassland-Beveren est relégué en D1B, quand La Gantoise jouera le troisième tour préliminaire de Ligue des champions. L'occasion de faire le point sur les nombreux enseignements d'une saison écourtée.

Modififié

La balade du Club Bruges


Leader avec quinze points d'avance sur La Gantoise, le Club Bruges a été sacré champion de Belgique pour la seizième fois de son histoire. Logique au vu de la domination des hommes de Philippe Clément, qui terminent cet exercice avec la meilleure attaque (58 buts) et la meilleure défense (14 buts) du Plat Pays, et avec une seule défaite au compteur. Invaincu au Jan-Breydelstadion, Bruges a affiché une maîtrise presque totale, asseyant encore davantage sa suprématie sportive et économique. Il faut dire que l’été dernier, le club de l’omnipotent Bart Verhaeghe a fait le plein de recrues : Éder Balanta, Federico Ricca, Simon Deli, Simon Mignolet ou encore David Okereke. Autant de joueurs qui ont renforcé un effectif de qualité, avant de parfaitement s’adapter à la Venise du Nord.


L’exemple de Mignolet est particulièrement parlant, puisque le portier belge vit une seconde jeunesse à Bruges, au point d'avoir cumulé 16 clean sheets en 27 matchs de championnat. Au milieu, la triplette Rits-Vormer-Vanaken a été époustouflante de régularité, et devant, les promesses se sont multipliées, puisque Krépin Diatta, Emmanuel Dennis et Okereke ont été des poisons pour les défenses adverses. Rebasculés en Ligue Europa après une phase de poules de C1 où ils ont été joueurs, mais encore trop justes, les Brugeois ne savent pas encore s’ils devront jouer des barrages cet été pour retrouver l'Europe. En attendant, une chose est sûre, détrôner le Club va commencer à devenir une tâche plus que compliquée.


L’éclosion de Jonathan David


Si un seul et unique nom devait ressortir de cette demi-saison de Jupiler Pro League, c’est bien celui de Jonathan David. Arrivé en Belgique en janvier 2018, quelques mois après avoir signé un pré-contrat avec La Gantoise, le milieu offensif canadien est le golden boy de cette saison. Positionné numéro dix en soutien de Roman Yaremchuk et Laurent Depoitre, puis régulièrement en tant qu’attaquant, David a inscrit dix-huit buts et délivré huit passes décisives rien qu’en championnat. Bon dribbleur et fin finisseur, il excelle aussi dans le jeu dos au but, n’hésitant jamais à réclamer le cuir entre les lignes, là où son aisance technique et sa vision du jeu en font un joueur ultra dangereux. À seulement vingt ans, le natif de Brooklyn sait qu’il devrait rapidement devenir le transfert sortant le plus cher de toute l'histoire du championnat belge. Rien d’étonnant au regard de sa saison et des nombreux cadors européens qui lui font déjà la cour depuis cet hiver, à commencer par le Bayern Munich, où il pourrait rejoindre son compatriote Alphonso Davies.




  • La relégation de Waasland-Beveren

  • Si Amiens crie au scandale depuis que la FFF a annoncé que la saison de Ligue 1 ne reprendrait pas, reléguant ainsi le club picard à l’étage inférieur, le cas de Waasland-Beveren est presque identique. Et pour cause, l’ancien club de Jean-Marc Guillou a terminé lanterne rouge avec deux points de retard sur Ostende, mais avec une dernière rencontre pour se sauver. Une situation difficile à accepter pour le club waeslandien, qui compte faire valoir ses droits devant les tribunaux, prétextant une violation des règlements. Un choix compréhensible au regard des enjeux sportifs et économiques qui se cachent derrière la future relégation du club. Reste que sur le terrain, avec la pire attaque et la pire défense du championnat, Waasland-Beveren mérite sa place de dernier malgré quelques résultats convaincants. Pourtant, après l’arrivée fin août du technicien normand Arnauld Mercier, ancien coéquipier d’Andrea Pirlo à la Reggina, Waasland était parvenu à remonter la pente grâce à une solidité presque retrouvée. Problème, l’accalmie n’a pas duré suffisamment longtemps pour que Mercier reste à la tête de l’équipe, et cette dernière n’a ensuite fait que plonger. Couplé à une fin de première phase tambour battant du Cercle Bruges, lanterne rouge de la 9e à la 26e journée, les Lions de Beveren se sont retrouvés bons derniers, les rendant incapables de maîtriser leur destin.


    Les galères d’Anderlecht


    À la suite de l'annonce de l’arrivée de Vincent Kompany en mai 2019, Marc Coucke pensait certainement pouvoir se réconcilier avec ses supporters. Mais après un début de saison cataclysmique malgré un fonds de jeu plaisant, le président des Mauves a rapidement dû se faire à l’idée que cette saison n’allait pas arranger les choses. Normal, Anderlecht termine cet exercice à la 8e place, son pire classement depuis 1938. Un scandale pour les supporters, qui n’ont que très peu goûté la révolution de palais orchestrée par leur président depuis la fin de l'année 2019. Heureusement, tout n’est pas noir, car Anderlecht est le club belge ayant donné le plus de temps de jeu à ses joueurs de moins de 22 ans. Rien d’illogique donc que l’équipe de Frank Vercauteren ait fait preuve d’inconsistance et d’irrégularité dans les moments clés. Privé d'Europe pour la seconde saison de suite, Anderlecht pourra compter sur Albert Lokonga, Hendrik Van Crombrugge, Michel Vlap, Elias Cobbaut ou Antoine Colassin, qui ont tous montré que la jeunesse mauve avait encore de beaux jours devant elle. À moins que Marc Coucke ne décide de tout foutre en l’air.





    Les belles saisons d’Anvers et Malines


    Si le champion en titre Genk a déçu, terminant 7e au terme d’une saison marquée par le licenciement de Felice Mazzù, Anvers et Malines ont été les belles surprises de cette saison 2019-2020. Quatrième la saison dernière, The Great Old n’a jamais quitté le top 6 et s’est même offert le luxe d’être la seule équipe à avoir battu le Club Bruges. Sous les ordres de László Bölöni, dont le contrat n’a pas été prolongé, Dieumerci M’Bokani a réussi la deuxième saison la plus prolifique de sa carrière avec dix-huit buts en championnat, et le titre de meilleur buteur du pays à 34 ans. Enfin, les échecs que sont Kevin Mirallas et Steven Defour ont été compensés par le retour convaincant de Ritchie De Laet, et la belle saison du sulfureux Didier Lamkel Zé. Autant de bons points qui ont permis à Anvers d'arracher un troisième tour préliminaire de Ligue Europa la saison prochaine.


    Même constat ou presque du côté de Malines, qui retrouvait l’élite du foot belge un an après l’avoir quittée. Pourtant, cette remontée a été durablement contestée après que le club a été soupçonné d'avoir truqué certains matchs de la saison 2017-2018 dans le but de se maintenir en Jupiler Pro League. Mais une fois le vice de procédure passé, et la déception de ne pas pouvoir participer à la Ligue Europa avalée, le club de la province d’Anvers a montré qu’il avait les armes nécessaires pour revenir sur le devant de la scène. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la troupe de Wouter Vrancken termine 6e et aurait donc dû participer aux play offs. Un classement mérité, puisque Malines a passé le plus clair de sa saison dans le top 6, bien aidé par les performances XXL de Nikola Storm et Rob Schoofs. En revanche, la saison prochaine sera sans doute plus compliquée pour Anvers et Malines, puisque l'assemblée générale de la Pro League a décidé que les play offs pour le titre et les tickets européens mettront au prise quatre équipes au lieu de six.

    Par Maxime Renaudet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    lundi 30 novembre EuroMillions : 178 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce mardi 1
    lundi 30 novembre Maradona, Grosjean et Tyson sont dans la newsletter TTSF
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
    lundi 30 novembre Une fresque à l'effigie de Maradona sur une plage vendéenne 18
    lundi 30 novembre Une joueuse espagnole refuse de rendre hommage à Maradona 129 lundi 30 novembre D'après son médecin, Maradona était « ingérable » 43