Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2018
  2. // Qualifs
  3. // Zone Europe

Ce qu'il faut retenir de la dernière journée de la zone Europe

Après une dernière journée sans grande surprise, on a enfin notre liste des qualifiés. Si l'Allemagne pointe avec un parcours parfait, les Bleus et le Portugal sont allés prendre leur billet à la dernière journée avec l'Islande et la Pologne, tandis que l'Irlande s'incruste pour les barrages sur le fil.

Modififié

Les qualifiés


Certains le savaient déjà avant le dixième match, d'autres ont attendu le dernier moment. Ils sont désormais 10 européens pour la phase finale de la Coupe du monde :
Belgique
Allemagne
Angleterre
Espagne
Pologne
Serbie
Islande
Portugal
France
Russie


Les barragistes


Huit barragistes qui s'affronteront donc en novembre.
Têtes de série : Italie, Croatie, Danemark, Suisse.
Non-têtes de série : Éire, Grèce, Irlande du Nord, Suède.


L'équipe de la journée : la Croatie


Samedi dernier, la Fédération croate a osé. Alors qu'il ne restait plus qu'un match de poules, Ante Čačić a été débarqué en catastrophe après le match nul 1-1 face à la Finlande. La Croatie se traînait dangereusement, au point de voir l'Islande être devant et de frôler l'élimination avec un dernier match couperet. Dans les médias, Modrić taille alors un costard à son sélectionneur et craint officiellement de devoir finir la campagne de qualification avec lui.


Davor Šuker choisit de tout changer au dernier moment et déniche Zlatko Dalić pour le dernier match. Et même si la Croatie n'a pas été ravissante à voir face à l'Ukraine pendant de longues minutes, elle s'est enfin réveillée. Après la pause, Kramarić marque par deux fois à la réception d'un centre de Modrić puis de Rakitić. Après tout, il y a quatre ans, les Croates avaient fait le même coup en changeant d'entraîneur avant les barrages. Ils ont seulement anticipé un match plus tôt cette fois-ci. En espérant pour eux que le coup de l'électro-choc (ou de bluff) fonctionne toujours dans un mois.

Vidéo


Le joueur de la journée : Prijović


Il fallait un sauveur à cette équipe de Serbie, car les joueurs de Muslin ont longtemps joué avec le feu. Ils ont même fait croire que la qualification allait leur échapper malgré une confortable première place avant leurs deux derniers matchs. Après la défaite en Autriche, le déclic a été tardif contre la Géorgie. Jusqu'à l'apparition d'Aleksandar Prijović. Après quinze minutes sur la pelouse, le Serbe marque pour la première fois avec sa nouvelle sélection. Le Marakana s'enflamme. Les fumis sont allumés. Prijović peut se mettre le maillot sur le visage en guise de masque et se laisser engloutir par ses coéquipiers.



Le but


Robben savait que marquer contre la Suède était possible, alors il l'a fait. Deux fois, dont une ignoble Panenka. Problème : il en fallait cinq autres en deuxième période, et cela, Robben n'en a plus été capable. On ne verra ni ça, ni la spéciale pendant l'été.


Le match qu'il ne fallait (peut-être) pas louper : Pays de Galles-Irlande


Derrière la Serbie au coup d'envoi, Gallois et Irlandais se retrouvaient pour une sorte de finale, finalement transformée en petite finale avec pour seul espoir de s'incruster dans les barrages. Mais à domicile, les Gallois devaient faire face à des gars surmotivés pour se la jouer physique et sans Gareth Bale. L'opposition de style attendue a bien lieu. L'Irlande rentre dans le lard et pousse doucement son adversaire à la faute. Sur une relance foireuse d'Hennessey, les Irlandais chopent le ballon très haut grâce à Hendrick. À la réception du centre, McClean confirme son patronyme et nettoie les filets adverses. Dès lors, le pays de Galles court après le score et fait absolument n'importe quoi, avec un dernier quart d'heure d'anthologie du long ballon dans la surface sans personne à la réception. Sans la manière, mais avec le fighting spirit, l'Irlande retrouve les barrages et ne se laissera pas faire.



Le geste à ne pas reproduire chez vous


Le coup franc de la dernière chance du pays du Galles est un contre-modèle du genre. Même le gardien n'est pas là pour apporter un peu de folie dans les derniers mètres.



L'analyse définitive : le Portugal a besoin de Ronaldo


Le Portugal a dû attendre jusqu'à la dernière journée pour avoir son ticket en main. Les champions d'Europe ont fait toute la course derrière la Suisse, la faute à une défaite en septembre 2016 contre la Nati... lors du seul match manqué par Cristiano Ronaldo sur cette campagne. Sans lui, le Portugal a donc un zéro pointé. Avec lui, en revanche, le parcours est bien plus convenable avec neuf victoires, 32 buts et une « finale » maîtrisée sans grand problème face à cette même Suisse. Ronaldo verra bien la Russie, tout comme la Selecção avec lui.



Le cocufié des deuxièmes places : la Slovaquie


La Slovaquie a fait son boulot, en passant à la deuxième place de son groupe au dernier moment grâce au match nul (2-2-) entre la Slovénie et l'Écosse. La victoire 3-0 contre Malte n'a pourtant pas servi à grand-chose. Dans la seconde bataille, celle des meilleurs deuxième, les Slovaques terminent finalement derniers pour un petit point... et sont officiellement éliminés. Une règle pire et plus difficile à calculer que celle des meilleurs troisièmes à l'Euro, qui avait profité cette fois-là à ces mêmes Slovaques.


Le barrage qui fait rêver, mais qui n'aura pas lieu : Irlande-Irlande du Nord


Deux pays sur une même île et une seule place à se partager pour le Mondial. Pouvait-il y avoir meilleur tirage pour un barrage de dingue digne de ce nom ? Malheureusement, la règle du classement FIFA enlève tout suspense : les deux équipes ne seront pas têtes de série, ne peuvent donc pas se croiser et devront sortir de leur île en novembre prochain.



La stat inutile : 300 000 environ


L'Islande devient le premier pays sous le million à se qualifier pour une Coupe du monde. Le record a toutes les chances de tenir un moment. Même en 2022, il ne devrait pas tomber : le pays hôte, le Qatar, facture au-delà des deux millions d'habitants. Il faudra plutôt attendre la Nouvelle-Calédonie pour connaître un nouveau plus petit pays de l'histoire dans un mondial de football... lors d'une édition à 48 pays (ou plus) ?


La stat qui fait peur : 43


Champions du monde en titre, les Allemands ont fait un carton plein : dix victoires en dix matchs. Mieux, ils terminent avec la meilleure attaque de l'histoire pour des qualifications à la Coupe du monde... à égalité avec la Belgique, qui a arraché les 43 buts contre Chypre.


La décla sans complexe


« Génétiquement, nous sommes moins bien dotés que les autres. Nous sommes les plus petits des qualifications avec les Espagnols. J’ai donc tenté de mettre des grands dans l'équipe, mais notre adversaire a marqué deux buts sur coup de pied arrêté. Nous savions que nous aurions des difficultés, mais nous ne pouvons pas changer notre génétique. Je ne vais quand même pas prendre les plus grands joueurs du pays juste pour leur taille. » Le sélectionneur de l'Écosse a tenté une diversion étrange pour faire oublier que son équipe a été doublée au dernier moment par la Slovaquie, à cause du match nul contre la Slovénie (2-2). Vraiment, Gordon Strachan ?



Et sinon ?


- Vainqueur 1-0 en Albanie, l'Italie termine deuxième de sa poule avec 23 points. Soit autant que les Bleus, et plus que la Serbie et l'Islande, tous trois directement qualifiés.


- L'Espagne attend toujours sa première défaite dans une campagne de qualification pour la Coupe du monde depuis 1993. C'était le 31 mars, face aux champions d'Europe danois. Les Espagnols vont donc pouvoir attendre deux ans de plus.
- L'Angleterre a fait le boulot sérieusement et terminé sa campagne tranquillement, avec une victoire 1-0 contre la Lituanie.
- Marco Reus s'est qualifié sans jouer une seule minute de ces éliminatoires.
- La Tchéquie a gagné son dernier match 4-0 contre Saint-Marin, pour le plaisir.
- La Norvège a battu l'Irlande du Nord, déjà qualifiée pour les barrages, pour l'honneur.
- Madonna a célébré la qualification du Portugal depuis Lisbonne, sans voir de but de Cristiano Ronaldo.
- Après sa dernière défaite en Islande, le Kosovo a marqué un seul petit point pour sa grande première dans les qualifications. C'est toujours ça de plus que Saint-Marin, mais ça de moins qu'Andorre. Résultat, les Kosovars pointent actuellement à la 184e place du classement FIFA.


- Robert Lewandowski gagne le concours du meilleur buteur de l'histoire pendant une phase de qualification pour un Mondial, avec seize buts inscrits en dix matchs. Et sans affronter Saint-Marin ou Gibraltar.
- Ils ne seront pas de l'aventure estivale et en photo dans les albums à collectionner : Henrikh Mkhitaryan, Robin van Persie, David Alaba, Vladimir Darida, Gareth Bale, Elseid Hysaj, Miralem Pjanić, Arda Turan, Marek Hamšík...

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 77

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70
À lire ensuite
Les notes de la France