Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-Marseille (4-2)

Ce Lyon qui aime le gros gibier

Après avoir triomphé de Manchester City, Lyon a confirmé sa belle semaine avec un succès 4-2 contre l'OM. Ou comment Bruno Génésio et ses joueurs ont donné un nouvel élan à une saison débutée de manière chaotique. Un élan qu'il va falloir exploiter pour ne plus seulement briller dans les grosses affiches.

Modififié
Tout peut aller très vite en football. Un poncif qui s'avère surtout exact à Lyon. Il y a une petite dizaine de jours, Bruno Génésio et son OL étaient dans l’œil du cyclone. Le technicien se voyait fragilisé par l'extrasportif – une altercation à la sortie d'une boîte de nuit – et le sportif, une frange des supporters rhodaniens ne l'estimant pas digne de diriger Fekir et compagnie. Les joueurs venaient de caler face à la modeste équipe de Caen, étaient déjà distancés des sommets de Ligue 1, et donnaient l'impression ne pas savoir maîtriser le moindre match. De quoi faire de la semaine qui vient de s'écouler un moment déjà décisif.


Beaucoup d'observateurs avaient vu juste : à la fin de ces sept jours et après ces deux matchs, on saurait si ce Lyon-là disposait des ressources pour repartir et réussir sa saison. La réponse est oui. D'abord, l'OL a entamé son renouveau avec brio sur la pelouse de Manchester City en Ligue des champions. Dans un match face à plus fort qu'eux, les Gones l'ont emporté avec un plan de jeu quasi parfait – un point pour Génésio – et une intensité pas encore observée depuis le début de la saison. Ensuite ? Le succès contre l'OM, donc. Enchaîner ce dimanche avec un succès 4-2 face à l'Olympique de Marseille remet ainsi définitivement l'OL dans le vert : à portée de tir du podium en Ligue 1, bien lancé sur la scène européenne, et avec des leaders techniques – Fekir mercredi, Traoré ce dimanche – enfin performants.

Dijon, plus dur que Manchester City ou Marseille ?


À première vue, Lyon vient de faire le plus dur et de rendre, par la même occasion, six mois de crédit à l'éternel contesté Génésio. À moins qu'il n'ait, au contraire, réalisé seulement le plus simple au regard de ses caractéristiques récentes. À savoir répondre présent sous la pression face à une grosse adversité, et surtout contre des équipes ne l'attendant pas regroupées derrière. Ce que les Gones ont toujours su faire. Face à City, les Lyonnais ont ainsi excellé dans un jeu de transitions rapides impossible à envisager contre un bloc bas.



Idem contre l'OM : les deux premiers buts rhodaniens ont fait suite aux explosions offensives à la suite d'une récupération du ballon au milieu de terrain. Pas sûr que cela soit envisageable face à des équipes de seconde partie de tableau, qui affronteront Lyon avec l'ambition première de ne pas perdre. Mais avant de penser à Dijon, son prochain adversaire, l'OL peut néanmoins savourer sa semaine qui s'annonçait critique. Deux victoires de la sorte, ça se fête.



Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Comment Lyon a roulé sur l'OM




Dans cet article


Hier à 14:23 Kondogbia : « J'ai toujours voulu jouer pour la Centrafrique » 163
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:48 Bolt s'insurge contre un contrôle antidopage 25
À lire ensuite
L'OM, droit à son but