Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. // Coupe d'Allemagne
  2. // Finale
  3. // Victoire du Bayern Munich

Ce Bayern est-il le meilleur de tous les temps ?

Après avoir écrasé la Bundesliga et marché sur l'Europe, le Bayern Munich a bouclé sa campagne victorieuse en pillant hier la Coupe d'Allemagne. Avec ce triplé, les hommes de Jupp Heynckes rentrent définitivement dans l'histoire du club. Mais sont-ils pour autant plus forts que leurs glorieux ainés ?

Modififié
Entre 1982 et 1994, Raimond Aumann évolue sous les couleurs du FC Bayern, d'abord comme doublure du sympathique gardien belge Jean-Marie Pfaff. Puis comme portier numéro un et même capitaine. De quoi remporter six titres de champion et deux coupes nationales. Aujourd'hui responsable des relations avec les supporters, il balance à la BBC : « Nos fans disent que c'est le meilleur Bayern de tous les temps » . Et le pire, c'est qu'ils n'ont peut-être pas tort. « Ils sont supers, intelligents, parfaits » explique Andy Brehme, vainqueur en 1990 de la Coupe du Monde, au quotidien Die Welt. Dès janvier, Jupp Heynckes décrète que « le Bayern n'a jamais joué un football si moderne, si attractif, si contemporain dans toute son histoire » . D'un point de vue domestique, cette saison 2012-2013 est celle de tous les records : 91 points marqués, 25 d'avance sur le second, 29 victoires, une seule défaite, 18 petits buts encaissés et 21 clean sheets. Réglo. Seul le nombre de buts inscrits manque à l'appel, propriété de l'équipe 71-72, la seule à pouvoir rivaliser avec l'actuelle.

L'âge d'or

Au début des seventies, le nouveau coach Udo Lattek peut compter sur la fine fleur du football teuton : Sepp Maier Franz Beckenbauer, Paul Breitner, Hans-Georg Schwarzenbeck, Uli Hoeneß et Gerd Müller, pour ne citer que les plus illustres. Le Bayern développe alors un jeu proche de celui de la Hollande de Cruyff, fait de redoublements de passes et de mouvements. A la différence près qu'en phase défensive, les Allemands attendent patiemment au lieu de presser. Au sein d'un 1-3-3-3 (un 4-3-3 avec un libéro), chaque joueur a sa position attitrée, mais peut se retrouver à peu près n'importe où sur le terrain si les circonstances l'exigent. L'équipe nationale, composée majoritairement de Bavarois, remporte d'ailleurs l'Euro 72 en utilisant les mêmes recettes. Lors de l'exercice 1970-1971 donc, la bande à Lattek fait trembler les filets à 101 reprises, dont 40 fois pour le seul et unique Bomber. En ce temps de victoires à deux points, ils remportent le championnat avec 55 unités, ce qui ferait 72 de nos jours. A noter la correction infligée le 27 novembre 1971 au Borussia Dortmund : 11-1. Les deux années suivantes, rebelote, avec 93 et 95 Tore.



Cette saison 1973-1974 se termine en apothéose avec une victoire en Coupe des clubs champions. La finale contre l'Atlético Madrid commence pourtant bien mal. Poussés en prolongations, puis menés, les Rouges arrachent un replay grâce à la dernière minute sur une montée rageuse de « Katsche » Schwarzenbeck. Deux jours plus tard, un doublé d'Hoeneß et un de Müller enterrent les Espagnols. Bizarrement, on peut parler de début et de fin. Parce que deux autres titres continentaux suivront. Mais ils seront plus le fruit du labeur et de l'ardeur que celui d'une franche domination. En Bundesliga, les rivaux du Borussia Mönchengladbach règnent en maîtres, sous la houlette de Lattek, viré en janvier 1995. De son côté, le Bayern finit piteusement dixième et troisième, malgré l'émerge de Karl-Heinz Rummenigge. Bof.


Effenberg et compagnie

L'autre Bayern a avoir soulevé la Coupe aux grandes oreilles, et donc capable de prétendre au titre de « meilleur Bayern » , c'est celui de 2001. Sauf que les coéquipiers d'Effenberg ne s'imposèrent en finale qu'aux tirs au but. Et s'ils réalisèrent le doublé, ce ne fut pas vraiment brillant. Le pire champion de l'histoire bavaroise même : neuf défaites et seulement 63 points. Et la tactique mise en place par l'intransigeant Ottmar Hitzfeld n'était pas des plus folichonnes non plus, un 5-4-1 dégueulasse au possible. En réalité, le « meilleur Bayern » , c'est donc bien l'actuel. Pour Kalle en tout cas. « Ce que je ressens maintenant est supérieur à ceux que nous avions dans les années 1970 et supérieur à notre triomphe de 2001 » a-t-il déclaré après la finale de Wembley à Bild. Ne leur reste plus qu'à enchaîner les exploits pour être en tous points meilleurs que la bande à Beck. Avec Götze, Lewandowski et Guardiola, cela devrait être jouable.

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 7 il y a 3 heures Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 13

Le Kiosque SO PRESS