Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Rennes (4-1)

Cavani, la belle série

Double buteur dimanche soir contre Rennes, Edinson Cavani surfe sur un début d'année civile plus que parfait.

Modififié
Une image et une seule : celle d’un buteur-né, dont la mission est d'offrir des buts au peuple, et dont le visage s’est une nouvelle fois déformé dimanche soir, au Parc des Princes. Après quarante-cinq minutes compliquées, où le Stade rennais a réussi à regarder le PSG dans les yeux grâce notamment à la facilité avec laquelle ses joueurs axiaux (Grenier, Ben Arfa, André) ont longtemps pu s’exprimer, il y a eu une seconde période où tout s’est inversé. Par une réponse tactique, d’abord, Thomas Tuchel décidant de modifier son système en plein match pour faire monter Marquinhos sur les chevilles de Clément Grenier et ainsi fermer le cœur du jeu, ce qui a éteint la proposition jusqu’ici courageuse des hommes de Julien Stéphan. Par une démonstration offensive, ensuite, à l’image du quatrième but de la soirée inscrit par Edinson Cavani au bout d’un mouvement collectif brillant.


Cavani, justement, aura été le grand bonhomme de la soirée côté PSG : l’Uruguayen a planté le premier (une tête parfaite sur un centre de Di María) et le quatrième but des siens (un décalage de Mbappé poussé au fond des filets d’un Koubek longtemps intouchable), a dévoré les espaces, s’est sacrifié défensivement, a été brillant dans le jeu en déviation et a surtout fait chanter à plusieurs reprises le Parc. À l’heure de lancer la seule période de l’année qui compte pour son club, où le joueur de foot doit être ami avec la perfection et le buteur avec le réalisme, Paris en a besoin. Mais c’est autre chose que l’on retiendra : dimanche soir, Cavani a fêté un but d’Ángel Di María comme si c’était le sien.

Et maintenant, les hauteurs ?


Et les chiffres, dans tout ça ? Simple : en 2019, Edinson Cavani a déjà marqué sept fois (ce qui lui permet de dépasser Neymar au classement des meilleurs buteurs de Ligue 1) et offert deux passes décisives. Ce qui est plutôt pas mal en cinq matchs. Autre chose ? Oui, l’Uruguayen sourit, a laissé de côté ses embrouilles de l’automne – un temps de jeu réduit, une faible efficacité – et ne « réfléchit » plus : il plante, plante, et plante encore. Comment expliquer ce changement ? Si sa relation brute avec Kylian Mbappé peut encore être améliorée (Mbappé a fait quatre passes à son coéquipier dimanche soir, l’Uruguayen une seule), le meilleur buteur de l’histoire du club profite des espaces ouverts par l’international français, mais a surtout retrouvé la confiance après une première partie de saison compliquée, Tuchel explosant d’ailleurs après plusieurs erreurs de son attaquant lors de la réception de Nantes, en décembre. Avec Cavani, c’est souvent une affaire de buts par série, mais aussi du profil du joueur qui l’accompagne : Mbappé est fait pour lui. Reste à savoir ce que donnera cette relation dans quelques semaines, à Old Trafford. Car ce que fait Cavani depuis un mois, tout le monde savait qu’il était capable de le faire. C’est désormais sur les hauteurs, où le PSG s'avancera sans Neymar, qu’il est attendu.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 15:55 En Italie, la VAR bientôt utilisée pour lutter contre le racisme ? 21 Hier à 15:28 FC Thouroude #52: Comme l'OAIME 2
Hier à 12:21 Sans club, Gourcuff fait du tennis en compète dans le Morbihan 42
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
Hier à 11:21 Piqué et Dembélé sèchent l'entraînement par solidarité avec la grève catalane 74