Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // En route vers l'Euro 2016
  2. // Top 100 Espagne
  3. // n°1

Casillas doit-il être titulaire à l’Euro 2016 ?

À bientôt deux mois de l’Euro en France, l’Espagne se positionne comme favorite dans la compétition. Cependant, une question majeure est encore à régler dans la composition de l’équipe : le statut en sélection d’Iker Casillas.

Modififié
C’est un match amical dans le froid de Cluj. Un match de préparation pour l’Euro 2016, le dernier avant que Vicente del Bosque ne concocte sa liste définitive. L’objectif ? Récupérer les 23 meilleurs éléments afin d’aller conquérir un troisième titre de champion d’Europe au Stade de France, le 10 juillet prochain. L’analyse de ce match contre la Roumanie bouclé sur un 0-0 ? Del Bosque la garde bien au chaud dans sa tête, avant de se lâcher face aux médias : « Je ne suis pas du tout satisfait de nos deux matchs. Nous avons connu de bonnes périodes, mais il nous a manqué de la profondeur, surtout sur les ailes. Mais je ne me fais pas de souci pour l’Euro, je crois que cela va s’améliorer. J’en suis même sûr. » Si Busquets et Iniesta manquaient à l’appel, Iker Casillas était bien présent. D’ailleurs, le capitaine n’a pas pris de but ce soir-là. A-t-il mieux fait le travail que De Gea face à l’Italie ? « Les deux ont bien joué » répond sobrement le sélectionneur. D’accord, mais d’ici deux mois, jouer un match chacun ne sera pas une option envisageable. Parce que l’Euro dure un mois et que chaque joueur doit connaître son statut pendant la compétition. San Iker numéro un, ça va le faire ?

Les adieux ratés de San Iker au Real

Le prestige du Saint


Lors de ce fameux match en Roumanie, Casillas ne s’est pas contenté de garder les bois de l’équipe d’Espagne. Le portier de la sélection depuis le Mondial 2002 s’est permis d’établir un nouveau record : sa 166e cape sous le maillot de la Roja lui donne le statut de joueur européen le plus sélectionné de l’histoire, devant le milieu de terrain letton Vitālijs Astafjevs. Une sacrée performance sur le papier, mais une statistique à laquelle Francisco Buyo ne s’attache pas vraiment. « Le choix doit se faire en fonction de critères purement footballistiques » , explique l’ancien portier de la Roja. « Celui qui se trouve dans le meilleur état de forme doit jouer, c’est un critère vieux comme le football lui-même. Tout ce qui ne touche pas à ce choix-là, c’est une erreur. » Les deux championnats d’Europe et la Coupe du monde 2010 sont derrière Casillas, malgré tout le prestige que cela lui donne. Et même pour Vicente del Bosque, oublier le passé est une chose peu évidente à faire avec Casillas. En effet, l’entraîneur a connu ses premiers grands succès européens aux côtés du jeune portier. Là encore, Buyo garde une entière confiance envers le Mister. « Quand Del Bosque démarre à Madrid, le remplaçant est Casillas et le titulaire Bizzarri. En cela, je ne crois pas que Del Bosque soit influencé pour titulariser Casillas à l’Euro... C’est un homme censé, un homme qui veut voir gagner l’Espagne. » Voir gagner l’Espagne, c’est aussi ce que souhaite Iker. Sur le terrain, de préférence.

La succession du roi David


Cependant, l’Espagne ne doit pas oublier certaines erreurs du passé. L’une d’elles avait même eu lieu en France, en 1998. Pour son premier match du tournoi, l’Espagne affronte le Nigeria et mène la danse 2-1, grâce à deux pions signés Hierro et Raúl. la Roja domine son sujet, mais manque de tuer le match. C’est alors que survient le tournant : sur un centre anodin de Garba Lawal, Andoni Zubizarreta assure mal sa réception et dévie la balle dans sa propre cage. Après une carrière dorée, Zubi met l’Espagne dans l’embarras, puis sort par la petite porte de la sélection, éliminée au premier tour. Cette petite porte, Casillas ne devrait pas vouloir y goûter. Le risque est là, même si l’Espagne fait partie des têtes d’affiche du tournoi. De l’autre côté de la Manche, David de Gea s’occupe d’enchaîner les parades à Manchester United et attend son prochain couronnement en équipe nationale qui, quoi qu’il arrive, sera pour bientôt.

Bientôt, c’est même maintenant chez Santiago Canizarès. Sur les ondes de la Cadena Ser, le prédécesseur et ami de Casillas a même une idée très précise de la chose : « Cela fait longtemps que De Gea devrait garder le but de l’Espagne. Son rendement est beaucoup plus important que celui de Casillas. Moi, je ne le prendrais pas pour être remplaçant, et il n’y a aucun doute sur le fait que De Gea doive être titulaire. » Au bon souvenir du premier succès de l’Espagne lors de l’Euro 2008, Luis Aragonés avait aussi décidé de se passer des services de Raúl pour enlever ce poids des épaules de ses partenaires en sélection, et en prendre toute la responsabilité. Un choix toujours cornélien qui va tenir le pays en haleine. « Il faut encore attendre un peu avant de se prononcer, estime Buyo. Attendre la fin des championnats me semble une bonne solution. Il peut encore y avoir des blessés, des contre-performances… Je pense que cela va garder les joueurs sous pression, afin qu’ils ne se relâchent pas. » Porto et Manchester seront scrutés de près. Et gare aux boulettes.



Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 4 heures Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 65 Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 94
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi