Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lazio-Roma

Capitaine flammes

À égalité de points après 31 journées, la Roma et la Lazio se disputent ce dimanche soir la troisième place de la Serie A. Cinq jours après le triomphe contre le Barça en Ligue des champions, Daniele De Rossi a une autre mission à accomplir.

Modififié

« Daniele mio...  » La voix tremblante, le souffle coupé, Carlo Zampa attend que son Daniele s’élance. L’ancien speaker de la Roma commentait mardi soir le quart de finale retour de Ligue des champions devenu légende. Il a frôlé l’arrêt cardiaque avant de laisser exploser sa joie quand la Roma a marqué le deuxième but face au Barça, sur un penalty suffisamment bien exécuté pour froisser les ficelles malgré le plongeon de Marc-André ter Stegen.


« Si j'avais raté mon tir au but en finale du Mondial 2006, j’aurais été dégoûté, disait Daniele de Rossi à So Foot en 2014. Mais je n’aurais pas eu honte de moi. J’aurais eu honte de moi si je n’avais pas tiré, et si je m’étais chié dessus. » Face au Barça, celui qu’on appelle Capitan Futuro (Capitaine Flam, en français) avait encore la couche propre.

Retirer l'armure de la lose magnifique


Toute sa carrière, De Rossi a couru après le glorieux passé de Rome devenue la Ville éternelle de la lose magnifique. Mais, à 34 ans, Capitaine Flam vient de bercer la Louve sous les étoiles du dernier carré de la Ligue des champions. Un match de patron lors d’une soirée gravée dans les annales. Pendant les vingt-cinq ans de l’ère Totti (1992-2017), jamais la Roma n’avait atteint une demi-finale de C1. C’est dire la teneur de l’exploit.


Avant de commencer sa carrière professionnelle en 2003, De Rossi était ramasseur de balles au stade Olympique. Un jour, en 2013, alors qu’il regardait une vidéo à la gloire de Francesco Totti, il s’est vu « plus de fois lui courir après, vêtu de [son] survêt’ de ramasseur de balle, que lui faire une passe décisive ou fêter un but en tant que coéquipier » . Toute sa vie, le centurion De Rossi a vécu dans l’ombre du général Totti. Il le comparait même à Superman. « Son costume et sa cravate me font penser au costume de Clark Kent dans Superman, qui se change dans la cabine téléphonique. Totti c’est pareil avec le maillot de la Roma et ce brassard de capitaine  » , disait-il l’année dernière avec les yeux du tifoso.

Porter le brassard de capitano


Du lob de génie lors de la victoire 5-1 des Giallorossi en 2002, au selfie devant la Curva Sud en 2015, Totti a illuminé les derbys de Rome. De Rossi, c’est le contraire. Étouffé par l’enjeu, il lui est arrivé de dégoupiller sous la pression, comme le jour où il a balancé une énorme claque dans la tronche de Stefano Mauri. La défaite contre la Lazio (1-0) en finale de la Coupe d’Italie en 2013 ? « Je me suis enfermé chez moi. Ce n’est pas que j’étais triste, c’est que j’étais détruit. Je pensais ne pas pouvoir dépasser cette blessure, jamais. » Ce dimanche soir, au moment d'entrer sur la pelouse du stade Olympique, pour défier « nos adversaires » comme il appelle la Lazio, De Rossi sera un autre homme. Avec le brassard accroché au bras, il a une mission à accomplir pour ce qui sera l'un de ses derniers derbys avant sa retraite, à l'horizon 2019. La Roma de Totti est morte, vive la Roma de De Rossi.



Par Florian Lefèvre propos de De Rossi tirés du So Foot #114
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 72 Hier à 14:14 La statue de Falcao 29 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 44
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:52 Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5
À lire ensuite
Inzaghi, la Roma et lui