Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nantes/PSG

Cana raconte son passé de réfugié

Modififié
Avant d'intégrer les jeunes du PSG, Lorik Cana a connu un parcours tortueux. Durant sa jeunesse, l'Albanais a été réfugié politique.

À l'heure où le débat sur l'accueil des réfugiés syriens et irakiens agite l'Europe, le joueur nantais dévoile son passé. « Mon père était footballeur en Suisse, et il a décidé d'y mettre à l'abri sa famille. On vivait avec des permis de séjour renouvelés tous les six mois, je ne pouvais pas jouer hors de Suisse à cause de mon statut de réfugié politique » , explique Lorik Cana dans un entretien à L'Équipe.

À 16 ans, le jeune homme s'en va clandestinement à Paris avec sa famille. « Ma famille était sous le coup d'une requête d'expulsion : le conflit [au Kosovo] était terminé et les autorités suisses considéraient que notre vie n'était plus en danger. C'est à ce moment-là que j'ai eu l'invitation du PSG, qui ne connaissait pas bien ma situation. Les dirigeants se sont retrouvés avec un garçon arrivé seul, sans permission, sur le territoire français. Mais on l'a vite obtenue... »

Et l'Albanais a alors le destin de sa famille entre ses pieds : « Je savais que j'avais cette responsabilité-là. C'est devenu une sorte de but à atteindre. Je n'étais pas le seul dans ce cas au centre de formation. Pas mal de joueurs venus du continent africain voyaient aussi dans le football un moyen de réussir dans la vie et d'aider les leurs. »


Ce qui a eu le mérite d'en faire un guerrier sur le terrain. FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 15 minutes À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:53 La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 97 Hier à 12:43 La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 8 Hier à 12:34 River Plate devrait quitter El Monumental 14 Hier à 11:41 Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 36