Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2019
  2. // Groupe E

CAN : Ce qu'il faut savoir du groupe E

Tunisie, Mali, Angola et Mauritanie : voilà un groupe à deux vitesses. En effet, les Aigles de Carthage et ceux du Mali devraient se donner des coups de bec en altitude alors que Palancas Negras et Mourabitounes seront juste à la recherche de sensations fortes. Et ce n'est pas Wahbi Kazri qui s'y opposera.

Le gros morceau : la Tunisie


Les Aigles de Carthage peuvent faire un carnage. Avec 15 points, cinq victoires en six matchs, dans un groupe avec l’Égypte, l’Eswatini et le Niger, la Tunisie a roulé sur les qualifications, où seul le Sénégal a fait mieux d’un point de vue comptable. Avec Alain Giresse à sa tête, la Tunisie souhaite profiter de l’expérience engrangée lors du Mondial en Russie pour enfin franchir la barrière des quarts de finale, qui lui résiste depuis 2004, date de son seul et unique titre continental. Et pour ce faire, c’est une équipe estampillée Ligue 1 qui s’avance en Égypte, avec Mouez Hassen (Nice), Oussama Haddadi (ex-Dijon), Ellyes Skhiri (Montpellier), Bassem Srarfi (Nice), Ferjani Sassi (ex-Metz), Naïm Sliti (Dijon) et Wahbi Khazri (Saint-Étienne). Elle est là, la CAN Conforama.


Le cadeau surprise : la Mauritanie


Première participation à la CAN pour les Mourabitounes. Et cette prouesse est en grande partie due (plus qu'au passage à 24 participants) au travail de fond mené au niveau de la Fédération. 206e au classement FIFA en 2012, elle apparaît aujourd'hui au 103e rang. En prenant le relais de Patrice Neveu en 2014, Corentin Martin a construit un groupe solide et cohérent, appelant un savant mélange de joueurs locaux et expatriés, avec notamment Ismaël Diakité, attaquant de l'US Tataouine (Tunisie), et de Mohamed Dellah Yali, le milieu du DRB Tadjenanet (Algérie). « Le président de la Fédération a fait en sorte de donner des moyens à la sélection, expliquait la légende d'Auxerre et de Strasbourg. Les moyens ne sont pas illimités, mais depuis que je suis ici, je n’ai pas à me plaindre. Cela se ressent dans les déplacements, au niveau de la qualité des équipements, des hôtels, du médical, des questions liées aux primes. Les joueurs n’hésitent pas à venir, car ils savent qu’ils pourront travailler dans un environnement stable. » Cette CAN est donc un bon moyen de passer un nouveau cap.



Le joueur frisson : Sékou Koïta


Oui, le Mali possède un dynamiteur en la personne de Moussa Marega. Et après s’être envoyé des kebabs au Poiré-sur-Vie, l’attaquant de Porto a enchaîné les buts en Ligue des champions (6 cette saison). Mais c’est surtout un petit jeune qui pourrait aussi prendre du galon cet été. À 19 ans, Sékou Koïta est la star des équipes jeunes des Aigles du Mali. Déjà vainqueur de la CAN U17 et U20, finaliste du Mondial U17, finaliste du CHAN 2016, il était il y a encore quelques jours à la Coupe du monde U20, où le Mali a atteint les quarts de finale de la compétition. Koïta s’est illustré en inscrivant 3 buts et délivrant 3 passes décisives, et en ayant fait trembler la France. L’attaquant du RB Salzbourg, prêté cette saison au Wolfsberger AC, est suivi par les grosses écuries italiennes et anglaises et se verrait bien marcher dans les pas de Fred Kanouté, son mentor, ou Sadio Mané, autre talent révélé dans l’écurie Red Bull.




Le sélectionneur qu’on n’a pas du tout envie de voir : Srdjan Vasiljević


Le Serbe, débarqué sur le banc angolais en décembre 2017, n'a gagné que 9 matchs en 77 matchs dans sa carrière en tant que manager. La bonne nouvelle pour les Palancas Negras, c'est qu'il en a signé plus de la moitié (5) avec eux. Et tant pis pour les supporters clubs de Čukarički, Borca et Javor-Matis.


Trois bonnes raisons de suivre ce groupe :


  • Parce ce que c'est la quatrième CAN d'Alain Giresse et avec la quatrième nation différente (Gabon, Mali, Sénégal et donc Tunisie). Le carré sera-t-il magique ?
  • Pour voir comment peut se débrouiller l’attaquant mauritanien Souleymane Anne, meilleur buteur de la poule Auvergne-Rhône-Alpes en National 3 avec Aurillac-Arpajon. 24 buts en 26 matchs toutes compétitions confondues, dont 19 en championnat pour le natif d’Orléans.
  • Parce que As Palancas Negras, le surnom des Angolais, aurait pu être un bar de plage ou un groupe de reggaeton. Rien de tout ça, heureusement : l'hippotrague noire est seulement une biquette toute paisible.


    Trois bonnes raisons de n’en avoir rien à cogner :


  • Parce que si on voulait voir l’Angolais Stelvio Cruz en action, il suffisait d’aller cette saison au stade Josy-Barthel de Luxembourg. Formé au Portugal, le milieu du F91 Dudelange s’est payé une belle campagne européenne, avec un but lors du barrage contre le Legia en entrée, et du Milan, du Betis et de l’Olympiakos pour le plat de résistance.
  • Parce que Hamari Traoré l'a déjà vécue, son épopée, cette année.
  • Parce que Mabululu, c'était le titre de l'année 2017.

    Vidéo


    Mais pourquoi il n’est pas venu, Ali Maâloul ?


    Ali est-il devenu maboule ? Icône du CS Sfaxien, pilier de la sélection tunisienne et titulaire sur le côté gauche de l’ogre égyptien Al-Ahly, le latéral restera chez lui ce mois-ci. Cité dans la pré-sélection, Maâloul a été écarté par Alain Giresse au moment d’annoncer sa liste des 23. Si le technicien français préfère officiellement disposer de plus de défenseurs centraux dans son équipe, une autre raison est donnée au pays. Lors du dernier match de préparation contre la Croatie, Maâloul n’est entré qu’une poignée de secondes, lançant un regard noir à son sélectionneur. Certains médias tunisiens assurent qu’il lui aurait ensuite signifié qu’il ne comptait pas rester sur le banc pendant la compétition. C’est donc assis dans son canapé qu’il vivra (ou pas) la CAN, alors qu’il a déjà transmis toute sa rancœur sur les réseaux sociaux, en postant sur Facebook : « Le prochain sera meilleur » , quand son club lui a également apporté son soutien.



    L’inexpertise : Saïan Supa Crew


    « Angola mwen ké fenn tchou aw, pendan papa'w pa la, Angola. » Autant dire que ce groupe E ne sera pas forcément sympathique pour les Antilopes noires.


    La stat à la con : 2 237


    Si la notion un peu floue de derby international concerne en général deux pays frontaliers, la Mauritanie et le Mali ont de quoi entretenir leur rivalité. En effet, ce sont quelque 2 237 kilomètres qui constituent leur frontière commune, la plus longue partagée entre deux pays en Afrique. Le résultat de la conférence de Berlin de 1884-1885 où les chefs d’État européens avaient tracé des lignes sur une carte sans vraiment prendre en compte les différentes réalités géographiques et sociologiques. Et si celle entre le Mali et la Mauritanie ressemble à un no man’s land, car traversant de grandes étendues désertiques, elle a tout de même divisé des ethnies comme les Bambaras, les Diawaras, les Khassonkés ou les Soninkés. Une belle réunion de famille en prévision ce lundi 24 juin.


    Si ce groupe était un tube de l’été : Bal de Bamako de -M-, Toumani & Sidiki Diabaté


    « Honni soit qui mal y pense / Béni soit qui au Mali danse. » La famille Chedid a des origines égyptiennes ? Matthieu a décidé, lui, de faire des bons mots sur le Mali, entouré d'artistes maliens et d'Oxmo Puccino, lui-même né à Ségou. Si avec ça, les Aigles ne font pas l'hélicoptère avec leur bassin...

    Vidéo


    Par Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

  • Dans cet article


    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE

    il y a 1 heure Aux Pays-Bas, les joueurs s'immobilisent pour protester contre le racisme 7
    Hier à 17:39 La folie des supporters de Flamengo avant la finale de Copa Libertadores 9
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 12:01 Viens mater Real Madrid-PSG lors d'une projection So Foot retentissante 3