Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Caen-Lyon (1-0)

Caen terrasse Lyon et rejoint Paris en demies

Sans envie et sans idées, Lyon est éliminé de la Coupe de France par de valeureux Caennais (1-0), qui s'offrent le droit d'accéder aux demi-finales de la compétition pour la première fois de l'histoire du club.

Modififié

SM Caen 1-0 Olympique lyonnais

But : Diomandé (74e) pour Caen

Lorsqu'on parle de la Coupe de France, chacun aime y aller de sa petite anecdote sur le parcours d'un Petit Poucet, un match d'anthologie ou un sacre inespéré : c'est bien évidemment la très renommée « magie de la Coupe » qui opère. Mais que peut-elle faire lorsque deux clubs de Ligue 1 s'affrontent ? Comment faire de cette rencontre un événement à part, avec plus d'enjeu qu'une simple rencontre de Ligue 1 ? Pour Caen, englué à la treizième place du classement, cette Coupe de France est un bol d'air frais dans un quotidien assez monotone tout au plus. Pour Lyon, encore engagé en Ligue Europa et en course pour le podium en championnat, elle apparaît presque comme un boulet dans un calendrier bien chargé. Bref, tous les ingrédients pour vivre un match sans saveur. Et pourtant, les Normands ont fini, au courage, par arracher une qualification historique pour le club en demi-finale de la Coupe de France. Comme une belle preuve que, même si elle est plus ou moins visible en fonction des rencontres, la magie de la Coupe de France sait récompenser comme souvent l'équipe la plus méritante sur le terrain.

Jusqu'au bout de l'ennui


« Si on veut passer ce tour, il faut que l'on réussisse à faire monter le bloc pour s'approcher du but de Lopes, pour ensuite marquer. » Le constat de Ronny Rodelin à la pause, assez basique, transpire la lucidité, surtout qu'il aurait très bien pu être fait par les joueurs lyonnais. Dans un premier acte aussi insipide que l'épisode 3382 de Plus Belle La Vie, le seul frisson du premier acte arrive au bout de huit minutes de jeu, quand Stef Peeters (8e) expédie son coup franc dix centimètres au-dessus de la cage de Lopes. Caen est « bien en place » dans ses vingt-cinq mètres, Lyon galère à produire du jeu et à forcer réellement le verrou caennais. Par deux fois, les hommes de Bruno Génésio vont essayer de gonfler les muscles via une tête de Maolida hors cadre (37e) et une frappe plein centre de Memphis Depay bien dans les gants de Samba (40e). Si vous vouliez voir du foot entre 21h et 21h45, il fallait zapper sur Arsenal-Manchester City.

Samba do Brasil


Alors que le deuxième acte repart sur les mêmes bases que la première période, le Stade Malherbe commence à comprendre qu'il y a possiblement l'histoire du club à écrire et qu'une qualification est plus qu'envisageable. C'est d'abord par le latéral gauche Avonou que le danger arrive, son centre parfait ne pouvant pas être transformé en but par le jeune Finlandais Stavisky (66e). En face, Lyon et Génésio ne répondent plus, et vont même froncer encore un peu plus les sourcils quand, sur coup franc, Stef Peeters dépose une galette sur la tête d'Ismaël Diomandé, qui catapulte le cuir dans la lucarne de Lopes (74e). Comme une punition méritée pour des Lyonnais apatiques, voire même spectateurs. Ce n'est pas la première fois ces derniers temps que l'attitude des Gones est pointée du doigt, et c'est le cas encore une fois ce soir. La réaction d'orgueil lyonnaise arrive cinq minutes avant la fin du temps réglementaire, mais Brice Samba détourne magnifiquement une frappe de Cornet (86e) avant d'être suppléé par Guilbert dans la minute qui suit après une anticipation un peu douteuse. Caen souffre, mais Caen tient sa victoire et file donc retrouver le PSG en demi-finale. Qu'importe le tirage, quand l'histoire du club vient d'être écrite. Pas vrai ?


SM Caen (4-3-3) : Samba - Guilbert, Diomandé, Djiku, Avounou - Féret, Sankoh, Peeters - Rodelin, Santini, Bazile. Entraîneur : Patrice Garande.


OL (4-2-3-1) : Lopes - Tete, Marcelo, M.Diakhaby, Marçal - Tousart, Ferri - Cornet, Aouar, Depay - Maolida. Entraîneur : Bruno Génésio.


Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3 Hier à 13:01 La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 19 Hier à 11:32 Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 66
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi