Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e journée
  3. // Résumé

Caen leader, Troyes et Nice font le show, Lyon se relance

La soirée de Ligue 1 avait bien mal démarré. Alors que Troyes et Nice offraient un spectacle incroyable, les quatre autres rencontres du soir étaient bloquées à 0-0 à la pause. Heureusement, les dernières minutes de chaque partie ont offert de nombreux buts. Lyon s'est relancé à Guingamp grâce à Beauvue, Rennes a puni Montpellier, tandis que Caen s'est emparé de la tête du championnat. Résumé.

Modififié

Angers 0–0 Nantes


Dans un stage Jean-Bouin pris d'assaut par un grand nombre de supporters canaris, le SCO d'Angers accueille Nantes pour sa première sortie à domicile en L1 depuis 21 ans. Les deux équipes se présentent avec énormément de confiance suite à des victoires face à Montpellier et Guingamp. Le début de match s'avère être en faveur des Angevins. Les promus confirment leurs bonnes dispositions offensives. Nantes, de son côté, se contente de bien défendre dans un premier temps et tente de sortir en contre de temps en temps. Mis à part des actions bien construites du côté d'Angers, aucune occasion à se mettre sous la dent lors de ce premier acte. Finalement, c'est l'arbitre du soir qui fait le spectacle. En 45 minutes, Monsieur Delerue a distribué pas moins de cinq cartons jaunes. Si seulement les 22 acteurs étaient aussi efficaces que lui. La seconde mi-temps démarre sur un rythme consternant. Les deux équipes alternent les possessions de balle et font preuve d'une stérilité offensive affolante. Pour résumer, cette rencontre a été d'un ennui total et s'est terminé sur un 0-0 bien dégueulasse. Le seul de la soirée, heureusement.

Guingamp 0–1 Olympique lyonnais

But : C. Beauvue (79e) pour Lyon

Soirée retrouvailles au Roudourou. D'un côté, Jimmy Briand retrouve Lyon, et de l'autre, Beauvue est de retour dans sa chère Bretagne. Malheureusement pour eux, leurs coachs ont décidé de les faire démarrer sur le banc. En revanche, Mathieu Valbuena est bien présent sur la pelouse pour sa première sous le maillot lyonnais. C'est justement Petit Vélo qui prend les commandes des opérations lyonnaises. Les Rhodaniens ont le ballon, mais ne se montrent pas très dangereux. Résultat, c'est Guingamp qui se procure les premières situations chaudes (13e, 14e). Lyon va mieux dans le jeu, mais la rechute n'est pas loin. Les minutes défilent et l'arrière-garde lyonnaise continue d'afficher un terrible manque de sérénité lors des coups de pied arrêtés guingampais. Pendant ce temps, l'attaque des Gones manque toujours d'imagination. Mamadou Samassa ne devait pas s'attendre à passer une soirée aussi tranquille. La mi-temps est sifflée sur ce score de parité. Malgré la pause, le déchet technique est toujours aussi présent sur la pelouse. Lyon n'y arrive pas, et Guingamp continue d'attendre le coup franc fatal. Heureusement, les entrées de Briand et Beauvue permettent aux spectateurs de ne pas trop s'endormir. C'est justement ce dernier qui s'offre l'ouverture du score après un long ballon de Ferri et une erreur folle d'Angola. L'ex-Guingampais a beau se mettre à genoux en signe d'excuse devant le kop guingampais, le mal est fait : 1-0 pour Lyon. Les Bretons auront bien poussé, Morel a retrouvé son vrai niveau, mais Lyon finit par s'imposer et s'offre sa première victoire en championnat.

Troyes 3 – 3 Nice

Buts : C.Jean (3e), F.Camus (77e) et T.Xavier (90e) pour Troyes // H.Ben Arfa (6e p.), A.Pléa (15e) et M. Le Marchand (42e) pour Nice

Troyes compte bien se relancer. Auteurs du match le plus moche lors de la première journée, les hommes Jean-Marc Furlan ont l'intention d'offrir un autre spectacle à leurs supporters. Nice, de son côté, espère oublier sa défaite inaugurale contre Monaco. Après trois petites minutes de jeu, Corentin Jean est lancé dans la profondeur et fusille à bout portant Mouez Hassen. 1-0 pour Troyes, mais la joie de l'ESTAC est trop précoce. Sur le coup d'envoi, Nice obtient un penalty suite à un joli plongeon de Pléa. Ben Arfa ne se prive pas de l'inscrire et signe, par la même occasion, sa première réalisation avec l'OGCN. Quelques minutes plus tard, Germain remise de la tête pour l'ultra-actif Pléa. Sa volée est parfaite et ne laisse aucune chance au portier troyen. 1-2 pour Nice après un quart de jeu. Par la suite, Chris Mavinga qui disputait son premier match officiel avec Troyes, se fait expulser suite à un second carton jaune (32e). À dix contre onze, l'ESTAC craque une troisième fois. D'une tête sur corner, Le Marchand répand l'amour dans le pré. En seconde période, le match perd en intensité, mais Ben Arfa en profite pour faire le show et réaliser de nombreux dribbles. Mais à force de s'amuser, Nice se fait surprendre par un missile de Camus qui réduit le score à dix minutes du terme. Troyes pousse pour arracher le nul, et la délivrance est venue du pied de Thiago Xavier qui a égalisé au bout du temps additionnel. 3-3, score final. Un match nul que les Troyens sont allés chercher au courage et au mental. Nice, de son côté, peut s'en mordre les doigts.

Caen 1–0 Toulouse

But : D. Da Silva (69e) pour Caen

Les bourreaux de l'aventure Bielsa-Marseille sont à nouveau de sortie. Forts de leur victoire au stade Vélodrome, les joueurs du Calvados reçoivent une équipe tout aussi en confiance. En effet, Toulouse sort d'une belle performance contre Bordeaux et bénéficie toujours de la présence du duo Ben Yedder-Braithwaite en attaque. En dépit de cela, le Téfécé est en souffrance en début de match. Bien emmené par son meneur de jeu Féret, Caen contrôle le cuir et se montre dangereux. Après vingt minutes d'inexistence, les Toulousains se rebiffent et profitent d'une baisse de régime caennaise, notamment dans le secteur défensif. Sans un grand Vercoutre (23e), Caen serait mené au score. Cette tendance se confirme par la suite, et Toulouse prend le dessus sur des locaux inquiétants. Le match finit par s'équilibrer lors des dernières minutes du premier acte. Les 22 acteurs rentrent au vestiaire sur un score nul et vierge. Les Caennais attaquent la seconde période avec l'intention de conserver le ballon. Une idée judicieuse qui leur permet de se procurer de nombreux coups francs. C'est justement sur l'un d'eux que Da Silva propulse le cuir dans les cages toulousaines. Toulouse pousse en fin de rencontre, mais la tension prend le dessus sur l'envie toulousaine. L'expulsion de Spajić après un tacle assassin qui a loupé de peu Bessat en atteste (90e). Ben Yedder touche finalement la barre à la dernière seconde de jeu avant que le coup de sifflet final ne retentisse. Avec ce succès, Caen occupe la première place du championnat.

Rennes 1–0 Montpellier

But : K. Grosicki (85e) pour Rennes

Le stade de la route de Lorient est mort. Cette enceinte se nomme désormais le Roazhon Park et elle accueille la première rencontre à domicile du Stade rennais contre Montpellier. Une rencontre entre deux formations battues lors de la précédente journée, et ce, de manière très inquiétante. Cela explique peut-être la composition ultra-défensive de Montanier qui a aligné un 3-5-2 façon coffre-fort. Et la tactique rennaise se confirme lors du premier acte. Les coéquipiers de Sylvain Armand squattent leur 30 mètres, tandis que les Héraultais galèrent à produire du jeu. Changement de nom ou pas, on s'emmerde toujours autant dans ce stade. La fin de la première période se révèle un peu plus intéressante, notamment du côté rennais, mais aucun but ne sera inscrit. 0-0 à la mi-temps. Encore une habitude qu'a conservé le Roazhon Park. Au retour des vestiaires, Rennes accapare le contrôle du cuir et se montre dangereux, mais fait preuve d'inefficacité (54e, 56e). Après ce temps fort, les Rennais retombent dans leur état végétatif et laisse l'initiative aux hommes de Rolland Courbis. Ce dernier est dépité face aux déchets de ses joueurs, mais le coach n'est pas au bout de ses peines. Entré en jeu, Grosicki ouvre le score sur un centre loupé qui s'est transformé en frappe parfaite. Jourdren reste pantois face à cette tentative et ne peut qu'observer les dégâts. Ce but chanceux permet à Rennes d'obtenir une victoire inespérée. Montpellier confirme son mauvais début de saison.



Par Lhadi Messaouden
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures Rocco Siffredi prend la défense de Ronaldo 147 il y a 8 heures Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 34
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Kevin aux pieds d'argent