Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 9e journée
  3. // Caen/Saint-Étienne

Caen file sur le podium

Au terme d'un match très animé, Caen a abattu Saint-Étienne grâce à une réalisation d'Andy Delort. Ce beau succès offre une troisième place aussi inespérée que méritée aux hommes de Patrice Garande.

Modififié

Stade Malherbe Caen 1 - 0 AS Saint-Étienne

But : Andy Delort (62e) pour le Stade Malherbe

Au milieu des occasions, des ratés et des parades, on a attendu l'instant décisif, celui qui déciderait du sort d'une rencontre intense et équilibrée au stade Michel d'Ornano. Maladroits, les attaquants ont longtemps buté sur des gardiens inspirés, sans que le spectacle n'en sorte perdant. La délivrance est finalement intervenue à l'heure de jeu, lorsque Andy Delort a repris dans le but vide un centre tendu au second poteau. Plus vifs, plus tranchants, globalement plus entreprenants, les hommes de Patrice Garande prenaient enfin l'avantage face à leurs concurrents directs, pour ne plus le lâcher malgré quelques frayeurs. De quoi s'installer en toute irrévérence sur le podium national, au terme de 90 minutes qui ont fait honneur à cette Ligue 1 tant décriée du dimanche après-midi.

Ruffier repousse


Forts de leur point d'avance et de leur quatrième place provisoire, les Verts, qui jouaient en blanc, partaient pourtant favoris. Dans une première période animée, ils ont d'abord monopolisé le ballon sans se montrer véritablement dangereux. Comme souvent, l'inoxydable Kévin Monnet-Paquet a tenté de réveiller les siens, mais Rémi Vercoutre a détourné sa frappe pour la photo (14e), ainsi que sa tentative au premier poteau (43e). Le score aurait très vite pu tourner en leur défaveur si Stéphane Ruffier ne s'était pas interposé, d'abord sur une reprise d'Andy Delort dans un angle fermé (24e), puis sur un enchaînement de haut niveau de ce même Delort, à l'entrée de la surface (33e). Toujours aussi solide, le portier stéphanois a cependant fini par craquer à l'heure de jeu, face à l'ancien attaquant de Wigan. Mais il a ensuite permis à son équipe de rester dans le match, remportant un nouveau face-à-face contre la terreur caennaise (79e), qui a multiplié les rushs en contre-attaque.

Caen se trémousse


Dans tous les bons coups, Andy Delort a fait vivre un véritable calvaire à la défense stéphanoise. Dans sa quête, il a été bien soutenu par l'intenable Vincent Bessat, qui a signé une très belle passe décisive. Portés par leur public, les joueurs de Patrice Garande ont globalement développé de belles séquences offensives, mais ont tardé à se rendre le match facile, à l'image de cette tête de Yahia qui s'est envolée sur un centre de Bessat (37e), ou cette reprise de Rodelin qui a bouffé la feuille aux six mètres (59e). Heureusement pour eux, les attaquants stéphanois, en manque flagrant de confiance, n'étaient pas beaucoup plus efficaces. Volontaire, Valentin Eysseric aurait pu remettre les deux équipes à égalité, mais sa tête sous la barre a été magnifiquement détournée par Vercoutre (65e). Nolan Roux, qui l'a remplacé, a lui envoyé son extérieur du pied au-dessus du but vide (83e). De quoi acter une troisième défaite d'affilée cette semaine, qui laisse plus que jamais le champ libre au PSG.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:36 Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 6 Hier à 13:40 Gourcuff out jusqu'en 2019 51
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
Hier à 13:26 L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 15