Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lille-Caen (0-2)

Caen berce un LOSC endormi

Auteurs d’un match bien calme, les Lillois se sont fait piéger par des Caennais sérieux tout au long de la partie. À l'image de Marcelo Bielsa, stoïque sur son banc de touche pour la première fois de la saison, il aura manqué de folie dans un match des Dogues. Les Caennais n'avaient plus gagné à Lille depuis 1991.

Modififié

Lille 0-2 Caen

Buts : Da Silva (5e), Santini (69e) pour Caen

Y a-t-il une malédiction autour des matchs de Lille ? À la 33e minute, Patrice Garande est obligé d'effectuer son deuxième changement. Mais contrairement à Marcelo Bielsa une semaine plus tôt à Strasbourg (défaite 3-0), l’entraîneur caennais préfère garder un joker dans sa poche. À la folie de l’entraîneur argentin, le Français préfère la sécurité. Et justement, de la folie, c’est peut-être ce qu’il a manqué dans ce match. Trop gentils en attaque, les Lillois n’ont pas su enflammer la partie qui s’annonçait pourtant intéressante avec deux compos offensives concoctées par les deux hommes sur le banc. Se montrant dangereux par intermittence et sérieux de bout en bout, les Caennais ont su profiter d’un but précoce et d’un moment fort à l’heure de jeu pour arracher une victoire dans un Pierre-Mauroy qui ne demandait qu’à vibrer.

Touche à mon poste

La vie de gardien est dure. Et De Préville peut en témoigner. Auteur d’une belle parade contre Strasbourg la semaine dernière, le Lillois a tout de même encaissé un but. Direction le banc donc. Pourtant, Koffi, gardien de profession, ne va même pas avoir l’occasion de claquer une parade avant de se prendre une tête de Da Silva sur corner (1-0, 5e). Le gardien préfère donc briller en tant que joueur de champ. Quelques secondes après un cafouillage chaud bouillant dans la défense caennaise, Bazile vient se présenter devant Koffi, mais ce dernier sort très rapidement, feinte le dégagement et peut relancer proprement. De Préville n’aurait pas fait mieux. Dans l’autre camp, on adopte la même tactique. Vercoutre s’amuse à dribbler dans sa surface, tandis que Da Silva ne se gêne pas pour glisser une petite main volontaire qui empêche Benzia de partir au but. Dans le jeu, les Dogues tiennent le ballon, mais sont aussi inoffensifs qu’un chihuahua. C’est donc Caen qui se charge de distribuer les coups de frisson, à l’image de cette mine de Kouakou qui vient chatouiller la lucarne du LOSC juste avant la mi-temps.

Santini impose le calme

L’entrée de De Préville au retour des vestiaires donne enfin un peu de rage aux Dogues. Lille retrouve de l’entrain en attaque, et Ballo-Touré fait chauffer les gants de Vercoutre. Dix minutes plus tard, sur un corner à deux, c’est Nicolas Pépé qui pousse le gardien caennais à briller. Caen plie, mais c’est Lille qui va à nouveau rompre sur un temps fort des visiteurs. Les Caennais pressent au milieu, font le jeu, et Santini profite d’une remise de Rodelin pour venir creuser l’écart après avoir buté sur Koffi quelques minutes plus tôt (0-2, 69e). En somme, ce qu’aurait dû faire le LOSC depuis le début. Les consignes de Patrice Garande aux nouveaux entrants sont alors claires : défendre et tenir le score. Fatigués, les Caennais colmatent comme ils peuvent les quelques fissures dans leur défense, mais seule une tête non cadrée de De Préville viendra inquiéter Vercoutre. Sur la touche, l’entraîneur des visiteurs ne tient plus en place et ce n’est qu’au coup de sifflet final que l’homme devient fou. De joie, évidemment.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Robin Richardot
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 78

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70