Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Ça plane toujours ?

Précédent 1 2 3 4 5 6 Suivant
Ce message a été modifié.
Dernier message de la page précédente, posté par Champion Mon Frère - CMF
le 11/03/2021 à 20:07
La CSC (capture et séquestration de carbone) n’est pas un processus nouveau. Il y a aujourd’hui 24 sites industriels qui utilisent cette méthode.

Le problème est qu’aujourd’hui, sur 19 de ces sites, ce processus est utilisé pour de la récupération assistée de pétrole. En gros, injecter du CO2 dans des réservoirs de pétrole dont la production est en déclin et ce de façon à en récupérer un peu plus. Alors certes, ces techniques sont utilisées pour extraire d’avantage de pétrole conventionnel ce qui est moins grave que l’extraction d’autres formes de pétrole ayant bien plus d’impact sur l’environnement (exemple : pétroles de schiste) mais ça pose tout de même la question de l’usage premier de ce procédé.

Cela dit, le principe de la CSC est à mon sens une superbe chose, encore faut-il que cette technique puisse être déployée ce qui n’est pas chose aisée.

Déjà, le cout calme la plupart des industriels. Surtout, cela ne peut pas se faire partout. Le stockage géologique de carbone demande d’injecter ce dernier dans des formations géologiques capables de le stocker sur temps long (aujourd’hui essentiellement aquifères salins, veines de charbon ou réservoirs épuisés ou en déclin de gaz naturel ou de pétrole).
Réponse de pointu_du_gauche
le 12/03/2021 à 06:09
Message posté par Champion Mon Frère - CMF
La CSC (capture et séquestration de carbone) n’est pas un processus nouveau. Il y a aujourd’hui 24 sites industriels qui utilisent cette méthode.

Le problème est qu’aujourd’hui, sur 19 de ces sites, ce processus est utilisé pour de la récupération assistée de pétrole. En gros, injecter du CO2 dans des réservoirs de pétrole dont la production est en déclin et ce de façon à en récupérer un peu plus. Alors certes, ces techniques sont utilisées pour extraire d’avantage de pétrole conventionnel ce qui est moins grave que l’extraction d’autres formes de pétrole ayant bien plus d’impact sur l’environnement (exemple : pétroles de schiste) mais ça pose tout de même la question de l’usage premier de ce procédé.

Cela dit, le principe de la CSC est à mon sens une superbe chose, encore faut-il que cette technique puisse être déployée ce qui n’est pas chose aisée.

Déjà, le cout calme la plupart des industriels. Surtout, cela ne peut pas se faire partout. Le stockage géologique de carbone demande d’injecter ce dernier dans des formations géologiques capables de le stocker sur temps long (aujourd’hui essentiellement aquifères salins, veines de charbon ou réservoirs épuisés ou en déclin de gaz naturel ou de pétrole).


Il semble que le coût soit moins élevé que celui de la taxe carbone. Ça pourrait donc plaire à beaucoup d'entreprises du secteur privé.
Je suis certain que, grâce à des initiatives individuelles, on trouvera des débouchés intéressants pour toute cette matière.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 12/03/2021 à 08:42
Message posté par pointu_du_gauche
Il semble que le coût soit moins élevé que celui de la taxe carbone. Ça pourrait donc plaire à beaucoup d'entreprises du secteur privé.
Je suis certain que, grâce à des initiatives individuelles, on trouvera des débouchés intéressants pour toute cette matière.


Une intervention politique est à mon sens la seule possibilité, en l’état, de voir la CSC se développer. Par intervention politique, j’entends par là par exemple ce que tu cites à savoir une taxe carbone importante.

Si, avec une taxe carbone, émettre du CO2 devient plus cher que le coût de la CSC, les industriels se tourneront probablement vers cette solution. Encore faut-il que la technologie améliore la chose.

Comme expliqué dans mon précédent post, aujourd’hui si la CSC est utilisée sur quelques sites industriels dans le monde, c’est essentiellement parce que la récupération assistée de pétrole est rentable et que le pétrole supplémentaire extrait couvre les coûts de la mise en place de la CSC. Sur d’autres structures, ce n’est pas la même limonade.

Aussi, et c’est un paramètre important, le déploiement de cette technique implique une consommation de ressource supplémentaire (pour faire tourner le bouzin). Si tu mets en place aujourd’hui cette technique sur une centrale charbon par exemple, et bien tu vas devoir consommer plus de ressources. Alors si en plus ton énergie est produite essentiellement par des ressources fossiles, pas certain que la solution soit bonne.

Bref, c’est une technologie super intéressante mais qui doit encore être étudier je pense.
Réponse de pointu_du_gauche
le 15/03/2021 à 09:36
10eme anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima : petite pensée émue pour les zéro morts.
Réponse de Loulou Nic au Lin
le 15/03/2021 à 10:26
Message posté par pointu_du_gauche
10eme anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima : petite pensée émue pour les zéro morts.


Tu ferais mieux d'avoir une pensée pour les techniciens qui ont été exposés et qui ont (ou vont) contracté une maladie de merde.

A ce sujet j'avais lu un article dans le diplo sur l'ancien premier ministre Japonais de l'époque qui milite aujourd'hui pour l'arrêt du nucléaire civil, c'était glaçant tant ils sont passés près de la catastrophe (un réacteur explosait et c'était la moitié du Japon qui était inhabitable, dont l'agglomération de Tokyo, un pays anéanti quoi...)
Réponse de pointu_du_gauche
le 15/03/2021 à 12:53
Message posté par Loulou Nic au Lin
Tu ferais mieux d'avoir une pensée pour les techniciens qui ont été exposés et qui ont (ou vont) contracté une maladie de merde.

A ce sujet j'avais lu un article dans le diplo sur l'ancien premier ministre Japonais de l'époque qui milite aujourd'hui pour l'arrêt du nucléaire civil, c'était glaçant tant ils sont passés près de la catastrophe (un réacteur explosait et c'était la moitié du Japon qui était inhabitable, dont l'agglomération de Tokyo, un pays anéanti quoi...)


Tu parles des 6 techniciens sur les 50000 ayant travaillé sur le site?
Réponse de Ras Bernard Lama
le 15/03/2021 à 13:08
c'est quoi le parc automobile en France? 40-50 M de véhicules ?
A terme, on veut passer tous ça en électrique alors que la ministre de l'énergie nous annoncait des pannes de courants fréquentes dès lors qu'il ferait un peu frisquet?
What is the solution? Was ist die lösung ? That is the question ma couillasse
Puis un bon moteur qui pétarade, tu l'écoutes, t'y prêtes attention...tu l'aimes, le bichonnes. C'est fait pour durer
Et ça fait pas flipper les passants
Ce message a été modifié.
Réponse de Loulou Nic au Lin
le 15/03/2021 à 14:39
Message posté par pointu_du_gauche
Tu parles des 6 techniciens sur les 50000 ayant travaillé sur le site?


Je parle des mecs qui ont dû rester pour gérer la centrale et éviter la catastrophe alors que les seuils de radioactivité étaient dépassés.

Y'a eu aussi les gens qui sont morts parce qu'il fallait quitter la zone, ceux qui ne pourront jamais retourner chez eux, les déchets qui vont nécessiter des millions pour être vaguement traités...

Je suis pas anti nucléaire civil mais cette histoire fait quand même bien réfléchir sur la nécessité d'anticiper sérieusement les risques plutôt que de fanfaronner sur ce grand succès du progrès.
Réponse de n'golo comté
le 15/03/2021 à 16:34
Message posté par Ras Bernard Lama
c'est quoi le parc automobile en France? 40-50 M de véhicules ?
A terme, on veut passer tous ça en électrique alors que la ministre de l'énergie nous annoncait des pannes de courants fréquentes dès lors qu'il ferait un peu frisquet?
What is the solution? Was ist die lösung ? That is the question ma couillasse
Puis un bon moteur qui pétarade, tu l'écoutes, t'y prêtes attention...tu l'aimes, le bichonnes. C'est fait pour durer
Et ça fait pas flipper les passants


J'ai entendu que si on voulait passer tout le parc automobile en électrique on devait doubler notre parc nucléaire. J'ai pas la source désolé. mais j'aimerais bien la confirmation.

C'est sur que le doux bruit d'une WRC hmmmm ca te berce c'est mieux que l'ASMR pour t'endormir.

Pour revenir à l'automobile, y a un problème qu'on aura pas réglé même si on passe à l'éléc c'est l'émission de micro particule lié aux poussières de freins et de pneus. Ca les cyclistes continueront de les respirer.
Réponse de Polstergeist
le 15/03/2021 à 16:45
Z'allez moins rigoler lorsqu'une mite et un lézard géants vont ravager Tokyo.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 15/03/2021 à 22:07
Message posté par n'golo comté
J'ai entendu que si on voulait passer tout le parc automobile en électrique on devait doubler notre parc nucléaire. J'ai pas la source désolé. mais j'aimerais bien la confirmation.

C'est sur que le doux bruit d'une WRC hmmmm ca te berce c'est mieux que l'ASMR pour t'endormir.

Pour revenir à l'automobile, y a un problème qu'on aura pas réglé même si on passe à l'éléc c'est l'émission de micro particule lié aux poussières de freins et de pneus. Ca les cyclistes continueront de les respirer.


Pas mal de chose à dire sur ce sujet.

Pour élargir au-delà de la France, la production d’électricité aujourd’hui est responsable de plus d’émissions de gaz à effet de serre que la totalité des transports. Tout est donc un enjeu de savoir si la production électrique d’un pays est décarbonée ou non.

D’ailleurs, petite parenthèse, vous savez pourquoi la Chine est leader mondial sur le volume de vente de voiture électrique et que le gouvernement en fait la pub. Parce que c’est bon pour le climat ?
Pas du tout, c’est juste que la Chine dispose de réserve de charbon et non de pétrole. Et donc c’est toujours mieux d’utiliser un charbon domestique qu’un pétrole importé. Avant même d’être un sujet gaz a effet de serre et de bien être pour le climat, la question de la voiture électrique en Chine est d’abord un sujet de souveraineté énergétique. Fermeture de la paranthèse.

Pour en revenir au cas Français, le mix décarbonné permet d’offrir un avantage à la voiture électrique.

Maintenant, est-ce possible de tout passer en électrique ?

Déjà, il faut savoir qu’un usage électrique sur une voiture implique des pertes que n’a pas l’usage thermique (perte de distribution de l’électricité lors de la recharge, perte lors du stockage dans la batterie de la voiture etc).

RTE a publié en 2019 une étude sur l’électrification du parc automobile français :
https://assets.rte-france.com/prod/publ … theese.pdf

L’étude, prospective, avance le chiffre de 15,6 millions de voiture électrique en 2035 (on doit être autour des 250 000 aujourd’hui). Et sur cette valeur le réseau électrique sera capable d’accueillir cette flotte de véhicule.

Reste un élément important, l’appel de puissance (si tout le monde recharge la batterie de sa voiture en même temps). Et c’est là RTE appelle à la vigilance et aux adaptations nécessaires.
Réponse de pointu_du_gauche
le 16/03/2021 à 08:13
Message posté par Polstergeist
Z'allez moins rigoler lorsqu'une mite et un lézard géants vont ravager Tokyo.


J'ai joué en FSGT pour le Mothra Racing. On avait une mite géante floquée sur le maillot.
Réponse de pointu_du_gauche
le 16/03/2021 à 08:14
Message posté par Loulou Nic au Lin
Je parle des mecs qui ont dû rester pour gérer la centrale et éviter la catastrophe alors que les seuils de radioactivité étaient dépassés.

Y'a eu aussi les gens qui sont morts parce qu'il fallait quitter la zone, ceux qui ne pourront jamais retourner chez eux, les déchets qui vont nécessiter des millions pour être vaguement traités...


6 personnes, donc. On est bien loin des 20000 morts liés à la catastrophe nucléaire.
Aujourd'hui on nous refait le coup du "on va tous crever" à cause de la terreur covidienne.
Réponse de n'golo comté
le 16/03/2021 à 08:54
Message posté par Champion Mon Frère - CMF
Pas mal de chose à dire sur ce sujet.

Pour élargir au-delà de la France, la production d’électricité aujourd’hui est responsable de plus d’émissions de gaz à effet de serre que la totalité des transports. Tout est donc un enjeu de savoir si la production électrique d’un pays est décarbonée ou non.

D’ailleurs, petite parenthèse, vous savez pourquoi la Chine est leader mondial sur le volume de vente de voiture électrique et que le gouvernement en fait la pub. Parce que c’est bon pour le climat ?
Pas du tout, c’est juste que la Chine dispose de réserve de charbon et non de pétrole. Et donc c’est toujours mieux d’utiliser un charbon domestique qu’un pétrole importé. Avant même d’être un sujet gaz a effet de serre et de bien être pour le climat, la question de la voiture électrique en Chine est d’abord un sujet de souveraineté énergétique. Fermeture de la paranthèse.

Pour en revenir au cas Français, le mix décarbonné permet d’offrir un avantage à la voiture électrique.

Maintenant, est-ce possible de tout passer en électrique ?

Déjà, il faut savoir qu’un usage électrique sur une voiture implique des pertes que n’a pas l’usage thermique (perte de distribution de l’électricité lors de la recharge, perte lors du stockage dans la batterie de la voiture etc).

RTE a publié en 2019 une étude sur l’électrification du parc automobile français :
https://assets.rte-france.com/prod/publ … theese.pdf

L’étude, prospective, avance le chiffre de 15,6 millions de voiture électrique en 2035 (on doit être autour des 250 000 aujourd’hui). Et sur cette valeur le réseau électrique sera capable d’accueillir cette flotte de véhicule.

Reste un élément important, l’appel de puissance (si tout le monde recharge la batterie de sa voiture en même temps). Et c’est là RTE appelle à la vigilance et aux adaptations nécessaires.


Je te vois parler mix décarbonné. Je suis en train de lire le livre du manifeste Negawatt. Ca m'intéresse surtout à mon niveau pour le bâtiment mais ca reste intéressant sur leurs propositions de changement et les gros tacles qui lachent sur le nucléaire. Ils sont à mon gout un peu trop pro PV sur lequel ils font très peu de critique.
Réponse de Les Corts Girl
le 16/03/2021 à 09:44
CMF la voiture électrique est avantagée sur le calcul de l’Adème (9tonnes CO2 pour 150 000km) mais avec une hypothèse qui est une grosse farce:
La batterie est fabriquée en France ! Ce qui est évidemment pas le cas et ne le sera jamais. Avec une batterie fabriquée en Chine ou Pologne ou Allemagne (mix électrique à 600g CO2/kWh) et une utilisation française, tu as un bilan carbone équivalent aux véhicules thermiques. Donc si en plus, le voiture roule en Allemagne, la on est sur ce qui s’appelle un scandale ecolo.

L’avantage indéniable de la voiture électrique est l’absence d’émissions locales et donc cela est utile pour la pollution atmosphérique des zones urbaines.
Pour le réchauffement climatique, on repassera.

Concernant les PV, ils sont inutiles surtout quand on pose des batteries pour stocker l’énergie. Mais une batterie posée c’est un nouveau meurtre pour le climat. S’ils n’y a pas de batteries, l’électricité va dans le réseau quand il fait beau et que la demande électrique est minimale, donc à part user le cuivre ça sert à rien.
Les éoliennes par contre, cela a énormément de sens.
Ce message a été modifié.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 16/03/2021 à 14:33
Message posté par Les Corts Girl
CMF la voiture électrique est avantagée sur le calcul de l’Adème (9tonnes CO2 pour 150 000km) mais avec une hypothèse qui est une grosse farce:
La batterie est fabriquée en France ! Ce qui est évidemment pas le cas et ne le sera jamais. Avec une batterie fabriquée en Chine ou Pologne ou Allemagne (mix électrique à 600g CO2/kWh) et une utilisation française, tu as un bilan carbone équivalent aux véhicules thermiques. Donc si en plus, le voiture roule en Allemagne, la on est sur ce qui s’appelle un scandale ecolo.

L’avantage indéniable de la voiture électrique est l’absence d’émissions locales et donc cela est utile pour la pollution atmosphérique des zones urbaines.
Pour le réchauffement climatique, on repassera.

Concernant les PV, ils sont inutiles surtout quand on pose des batteries pour stocker l’énergie. Mais une batterie posée c’est un nouveau meurtre pour le climat. S’ils n’y a pas de batteries, l’électricité va dans le réseau quand il fait beau et que la demande électrique est minimale, donc à part user le cuivre ça sert à rien.
Les éoliennes par contre, cela a énormément de sens.


Non, justement la note technique qu’a pu produire RTE se base sur plusieurs scénarios de provenance de la batterie (de France, de Chine etc). D’ailleurs, je n’ai pas parlé de l’ADEME ou de ses chiffres dans mon post.

L’intérêt d’un véhicule électrique en termes d’empreinte carbone par rapport à un véhicule thermique est surtout présent si les émissions évitées lors de la phase d’utilisation compensent l’impact carbone de la fabrication des batteries. Ce serait le cas en France (du fait du système électrique décarboné) quand bien même la batterie viendrait de Chine.

Conclusion : en France, et même avec une batterie venant de Chine (exemple des scénarios Forte et Alto du rapport de RTE), un véhicule électrique reste plus « écologique » qu’un véhicule thermique.

Evidemment, la production de batterie en France ne viendrait que renforcer cette conclusion.

Pour ce qui est du PV, si les panneaux produisent la journée alors que c’est à ce moment que la consommation est la plus faible, il est toujours possible d’affecter cette production au STEP (stations de transfert d'énergie par pompage) qui permettront de rendre cette électricité plus tard. On pourrait aussi évoquer le power to gas mais qui n’est ne reste qu’une solution de développement pour le moment. Je ne parle pas aussi de la diffusion de cette électricité à une plus large échelle (européenne)
Ce message a été modifié.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 23/03/2021 à 22:13
C'est fait, l'UE vient d'autoriser l'indemnisation d'EDF, par l'Etat français, pour la fermeture de Fessenheim. 370,2 millions d'euros avaient déjà été versés en décembre, reste donc la partie variable.

Bravo à tous car oui, c'est avec notre argent huhu.

Quel non sens écologique d'avoir fermé cette centrale de manière anticipée…
Réponse de pointu_du_gauche
le 24/03/2021 à 07:09
Message posté par Champion Mon Frère - CMF
C'est fait, l'UE vient d'autoriser l'indemnisation d'EDF, par l'Etat français, pour la fermeture de Fessenheim. 370,2 millions d'euros avaient déjà été versés en décembre, reste donc la partie variable.

Bravo à tous car oui, c'est avec notre argent huhu.

Quel non sens écologique d'avoir fermé cette centrale de manière anticipée…


Il me semblait qu'elle était bien entretenue cette centrale, c'est dommage de bazarder ainsi un bel outil.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 24/03/2021 à 09:11
Message posté par pointu_du_gauche
Il me semblait qu'elle était bien entretenue cette centrale, c'est dommage de bazarder ainsi un bel outil.


La centrale a été arrêtée après 42 années de fonctionnement (mise en service en 1978).

A noter que l’on met souvent en avant cette date de 40 ans pour fonctionnement d’une centrale. La question la plus pertinente n’est pas l’âge centrale mais surtout de savoir si elle peut continuer de fonctionner en toute sûreté ce que l’ASN (Agence de Sureté Nucléaire) avait déclarée quelques mois avant la fermeture de Fessenheim. A noter aussi, la centrale américaine de Beaver Valley qui a servi de modèle pour Fessenheim a vu son fonctionnement autorisé pour 60 ans (en fonctionnement depuis 1976).

La centrale était donc bien entretenue donc sa fermeture n’a rien à voir avec son entretien, sa sureté etc.

La seule raison est politique, en particulier la pression des pays frontaliers, Fessenheim étant la centrale nucléaire française la plus proche d’une frontière (en l’occurrence celle de l’Allemagne dont on connait en plus la politique vis-à-vis du nucléaire).

On peut voir des avantages à la fermeture de Fessenheim (pas de risque zéro sur une centrale, moins de déchets nucléaires qui seront générés, ressource en uranium pas infinie [même si on est laaaaaarge sur les stocks]).

Toujours est-il que, comme je le précisais dans mon précédent post, écologiquement, la fermeture de Fessenheim est un non-sens total car il s’agit ni plus ni moins de la perte d’un moyen de production bas carbone, amorti financièrement, encore fonctionnel et sûr.

On peut trouver des défauts au nucléaire mais pas celui de l’écologie.
Réponse de Ras Bernard Lama
le 24/03/2021 à 09:37
Message posté par Champion Mon Frère - CMF

On peut trouver des défauts au nucléaire mais pas celui de l’écologie.


Bof, la gestion des déchets, le bordel des mines d'uranium...l'eau pour refroidir les centrales qui repartent dans les rivières et augmentent la température de celles-ci...

T'es trop axé CO2 selon moi. Probablement, une déformation professionnelle^^
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 24/03/2021 à 10:54
Message posté par Ras Bernard Lama
Bof, la gestion des déchets, le bordel des mines d'uranium...l'eau pour refroidir les centrales qui repartent dans les rivières et augmentent la température de celles-ci...

T'es trop axé CO2 selon moi. Probablement, une déformation professionnelle^^


Mhm, disons que ma phrase n’était pas complète. On peut trouver des défauts au nucléaire mais [au regard d’autres moyens pilotables de production d'électricité], pas celui de l’écologie.

Tout moyen de production d’énergie génère des impacts sur l’environnement, y compris le nucléaire. Mais comparé à d’autres moyens de productions pilotables, le nucléaire n’en reste pas moins une source de production plus propre.

Les émissions de GES, nous en avons déjà parlé.

Pour ce qui de l’eau servant à refroidir les centrales qui repart dans les rivières et augmentent la température de ce dernières, tu as une source affirmant cela ?

Sur ce sujet, toutes les centrales nucléaires n’ont pas ce mode de fonctionnement (uniquement les centrales en circuit ouvert). Les rejets sur ces centrales sont encadrés par l’ASN. Si des possibles impacts sur la faune/flore des rejets thermiques sont identifiés, les réacteurs sont mis à l’arrêt (chaque centrale française a d’ailleurs des contraintes différentes en fonction de la faune/flore locale).

Pour ce qui est des déchets, c’est effectivement un sujet. Du moins, quels seront les impacts du stockage géologique sur l’environnement ? J’attends de voir d’ailleurs la réponse, qui ne devrait pas tarder, que l’Andra va faire à l’avis que l’Autorité Environnementale avait pu donner à son projet CIGEO il y a quelques semaines.

Point tout de même à noter, les déchets industriels générés chaque année en France sont de l’ordre de 2,5 tonnes par français et par an. Sur ces 2,5 tonnes, les déchets nucléaires qui vont être enfouis à Bure représentent environ 110 grammes par français et par an.

Pour ce qui est des mines d’extraction, comme tout moyen de production d’énergie, difficile de s’en passer malheureusement. D’ailleurs, concernant l’extraction de l’uranium, les mines à ciel ouvert (celles qui génèrent le plus d’impacts sur l’environnement) « ne représentent que » 14% de la production d’uranium. A ce jour, près de 60% de l’extraction se fait via lixiviation in situ (qui a aussi des potentiels impacts sur l’environnement mais bien moindre que les mines à ciel ouvert).
Ce message a été modifié 2 fois.
Réponse de Ras Bernard Lama
le 24/03/2021 à 11:11
Message posté par Champion Mon Frère - CMF
Mhm, disons que ma phrase n’était pas complète. On peut trouver des défauts au nucléaire mais [au regard d’autres moyens pilotables de production d'électricité


je lisais ça dans science et avenir ou science et vie, à l'époque où je prenais le train et que je butais pas la planête avec mon diesel de 90 chevaux

edith: je repondais aux rejets d'eau chaude
Réponse de Lopete et guy
le 25/03/2021 à 09:49
Message posté par Ras Bernard Lama
je lisais ça dans science et avenir ou science et vie, à l'époque où je prenais le train et que je butais pas la planête avec mon diesel de 90 chevaux

edith: je repondais aux rejets d'eau chaude


Edith? Cresson? Piaf?

Pour les rejets d'eau chaude, effectivement c'est une conséquence des centrales nucléaires en circuit ouvert, qui rejettent de l'eau 10° plus chaude que lorsqu'elle est prélevée. Ca ne concerne que les centrales qui ne sont pas équipée de tours aéroréfrigérantes (ces grosses tours grises et moches avec des lignes hyperboliques qui sont caractéristiques des centrales nucléaires, à tel point que si on demande à quelqu'un de dessiner une centrale, il dessinera la tour de refroidissement), donc pas la majorité.
Les centrales en circuits ouverts ont besoin de quantités d'eau titanesques, qui est à 95% restituée avec 10° de plus ensuite.
En revanche, les centrales équipées de tours consomment moins d'eau, mais elles n'en rejettent qu'une très faible partie dans les fleuves, le plus gros s'évapore dans l'atmosphère.
Ce qui donne le choix entre pollution thermique et prélèvement d'eau...

Si j'ai bien compris, toutes les centrales électriques ont un de ces 2 impacts, quelque soit le "combustible" (uranium, charbon, gaz, fioul). Faudrait que je vérifie, mais les allemands ou tout autre pays auraient donc le même soucis de pollution thermique des cours d'eau pour leur production d'électricité.
Réponse de Ras Bernard Lama
le 25/03/2021 à 10:27
cool ces précisions Lopete et Guy!
(le edith c'est un big up à 2yem^^)
Ce message a été modifié.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 25/03/2021 à 11:00
Message posté par Lopete et guy
Edith? Cresson? Piaf?

Pour les rejets d'eau chaude, effectivement c'est une conséquence des centrales nucléaires en circuit ouvert, qui rejettent de l'eau 10° plus chaude que lorsqu'elle est prélevée. Ca ne concerne que les centrales qui ne sont pas équipée de tours aéroréfrigérantes (ces grosses tours grises et moches avec des lignes hyperboliques qui sont caractéristiques des centrales nucléaires, à tel point que si on demande à quelqu'un de dessiner une centrale, il dessinera la tour de refroidissement), donc pas la majorité.
Les centrales en circuits ouverts ont besoin de quantités d'eau titanesques, qui est à 95% restituée avec 10° de plus ensuite.
En revanche, les centrales équipées de tours consomment moins d'eau, mais elles n'en rejettent qu'une très faible partie dans les fleuves, le plus gros s'évapore dans l'atmosphère.
Ce qui donne le choix entre pollution thermique et prélèvement d'eau...

Si j'ai bien compris, toutes les centrales électriques ont un de ces 2 impacts, quelque soit le "combustible" (uranium, charbon, gaz, fioul). Faudrait que je vérifie, mais les allemands ou tout autre pays auraient donc le même soucis de pollution thermique des cours d'eau pour leur production d'électricité.


10° de plus ?!?!?! Mais ou as tu vu ce chiffre ?

Les limites de température de l’eau à l’aval des centrales sont fixées par la réglementation. A titre exemple :
- centrale du Buget, en juillet 2019 : eau prélevée à 24,3°C et rejetée à 24,7°C (seuil à ne pas dépasser : 26°C). Annuellement, la moitié du temps les rejets sont inférieurs à 1,5°C, et 3 jours par an ils peuvent atteindre 6°C.
- centrale de Tricastin : eau prélevée à 23,01°C et rejetée à 23,37°C (seuil à ne pas dépasser : 28°C)

Que les centrales nucléaires, au même titre que le réchauffement climatique, participent à l’échauffement des cours d’eau est un fait, mais des rejets à 10° de plus. Attention à ne pas manipuler les chiffres.

La question est surtout de savoir, est-ce que ces échauffements présentent un risque ?

"ces grosses tours grises et moches avec des lignes hyperboliques qui sont caractéristiques des centrales nucléaires"
Non, ces tours ne sont pas caractéristiques que des centrales nucléaires. On en trouve aussi sur des centrales thermiques à flamme (charbon, fioul, gaz).
Ce message a été modifié.
Réponse de Ras Bernard Lama
le 25/03/2021 à 11:07
Message posté par Champion Mon Frère - CMF
10° de plus ?!?!?! Mais ou as tu vu ce chiffre ?

Les limites de température de l’eau à l’aval des centrales sont fixées par la réglementation. A titre exemple :
- centrale du Buget, en juillet 2019 : eau prélevée à 24,3°C et rejetée à 24,7°C (seuil à ne pas dépasser : 26°C). Annuellement, la moitié du temps les rejets sont inférieurs à 1,5°C, et 3 jours par an ils peuvent atteindre 6°C.
- centrale de Tricastin : eau prélevée à 23,01°C et rejetée à 23,37°C (seuil à ne pas dépasser : 28°C)

Que les centrales nucléaires, au même titre que le réchauffement climatique, participent à l’échauffement des cours d’eau est un fait, mais des rejets à 10° de plus. Attention à ne pas manipuler les chiffres.

La question est surtout de savoir, est-ce que ces échauffements présentent un risque ?

"ces grosses tours grises et moches avec des lignes hyperboliques qui sont caractéristiques des centrales nucléaires"
Non, ces tours ne sont pas caractéristiques que des centrales nucléaires. On en trouve aussi sur des centrales thermiques à flamme (charbon, fioul, gaz).


c'est 10 degrés de plus par rapport à l'eau qui est utilisée. Après ça se remélange dans le cours d'eau
0,4 degrés c'est pas rien. Tu te retrouves à pêcher des langoustes australiennes dans les rivières...
Ce message a été modifié.
Réponse de Lopete et guy
le 25/03/2021 à 12:13
Message posté par Champion Mon Frère - CMF
10° de plus ?!?!?! Mais ou as tu vu ce chiffre ?

Les limites de température de l’eau à l’aval des centrales sont fixées par la réglementation. A titre exemple :
- centrale du Buget, en juillet 2019 : eau prélevée à 24,3°C et rejetée à 24,7°C (seuil à ne pas dépasser : 26°C). Annuellement, la moitié du temps les rejets sont inférieurs à 1,5°C, et 3 jours par an ils peuvent atteindre 6°C.
- centrale de Tricastin : eau prélevée à 23,01°C et rejetée à 23,37°C (seuil à ne pas dépasser : 28°C)

Que les centrales nucléaires, au même titre que le réchauffement climatique, participent à l’échauffement des cours d’eau est un fait, mais des rejets à 10° de plus. Attention à ne pas manipuler les chiffres.

La question est surtout de savoir, est-ce que ces échauffements présentent un risque ?

"ces grosses tours grises et moches avec des lignes hyperboliques qui sont caractéristiques des centrales nucléaires"
Non, ces tours ne sont pas caractéristiques que des centrales nucléaires. On en trouve aussi sur des centrales thermiques à flamme (charbon, fioul, gaz).


Hmm, ca me parait bizarre 0,3° de plus pour le coup, ca me semble bien peu. Sans doute pour une différence de température entre amont et aval oui,car après dilution dans le reste du flot, ca représente bien moins de 10° heureusement: "Les rejets sont responsables d'une augmentation moyenne de la température de l'eau de mer de 0,5 °C sur 5 km2 et de l'eau d'une rivière de 3 °C en aval"
Je n'ai pas trouvé grand chose sur les effets, une augmentation de 3° n'est sans doute pas neutre. Mais si quelqu'un a du concret, je suis preneur.

Edit: J'ai fait le calcul pour les rejets d'eau
Il faut 1480 J pour réchauffer 1kg (=1L) d'eau de liquide de 1°
Un réacteur en circuit ouvert "consomme" 40m3/s (40.000 L/s)
Soit un rejet de 1.67 milliard de Joules chaque seconde (avec l'hypothèse de 10°), donc 1670 MW dissipé dans l'eau.

A comparer avec un réacteur produisant 900 MW, ca colle plutôt pas mal (j'avais lu mais je ne retrouve plus où que 1MW produit nécessite de dissiper 2MW).
Ce message a été modifié.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 25/03/2021 à 12:18
Méa Culpa pour les 10 degrés de rejet, je n’avais pas compris la phrase comme ça huhu. Méa Culpa.

Autre info sur ce sujet des rejets thermiques, dans le cas de centrale installée sur des fleuves à fort débit (exemple du Rhône), le rejet peut se faire via canal latéral ce qui permet un mélange progressif du rejet thermique sur plusieurs kilomètres et ainsi éviter le choc frontal d'un rejet d'une eau plus chaude de 9/10°C que celle qu'elle rejoint en un seul point.

Pour d’autres (exemple de Tricastin), l’impact thermique du rejet est plus rapide mais « borné » grâce à une usine hydro-électrique située plus bas (en aval).

https://nsa40.casimages.com/img/2021/03 … 580385.png

Après, cela n'empêche pas que l'absence de rejet serait bien mieux, on est tous d'accord là dessus.
Réponse de Les Corts Girl
le 25/03/2021 à 13:02
Message posté par Lopete et guy
Hmm, ca me parait bizarre 0,3° de plus pour le coup, ca me semble bien peu. Sans doute pour une différence de température entre amont et aval oui,car après dilution dans le reste du flot, ca représente bien moins de 10° heureusement: "Les rejets sont responsables d'une augmentation moyenne de la température de l'eau de mer de 0,5 °C sur 5 km2 et de l'eau d'une rivière de 3 °C en aval"
Je n'ai pas trouvé grand chose sur les effets, une augmentation de 3° n'est sans doute pas neutre. Mais si quelqu'un a du concret, je suis preneur.

Edit: J'ai fait le calcul pour les rejets d'eau
Il faut 1480 J pour réchauffer 1kg (=1L) d'eau de liquide de 1°
Un réacteur en circuit ouvert "consomme" 40m3/s (40.000 L/s)
Soit un rejet de 1.67 milliard de Joules chaque seconde (avec l'hypothèse de 10°), donc 1670 MW dissipé dans l'eau.

A comparer avec un réacteur produisant 900 MW, ca colle plutôt pas mal (j'avais lu mais je ne retrouve plus où que 1MW produit nécessite de dissiper 2MW).


Pour ta dernière phrase, raisonne en terme de machine thermique type moteur. Une centrale est une machine avec un rendement de Carnot égal à 33% en gros (r = 1 - Tf/Tc avec Tf la température du fleuve, et Tc la température du circuit primaire. Autrement dit, tu as au maximum 33% de l’énergie primaire convertie en énergie mécanique puis électrique (avec un rendement de quasi 100%). Ainsi, tu as les 2/3 de l’énergie primaire perdue en chaleur.
Réponse de Les Corts Girl
le 25/03/2021 à 13:09
Message posté par Lopete et guy
Hmm, ca me parait bizarre 0,3° de plus pour le coup, ca me semble bien peu. Sans doute pour une différence de température entre amont et aval oui,car après dilution dans le reste du flot, ca représente bien moins de 10° heureusement: "Les rejets sont responsables d'une augmentation moyenne de la température de l'eau de mer de 0,5 °C sur 5 km2 et de l'eau d'une rivière de 3 °C en aval"
Je n'ai pas trouvé grand chose sur les effets, une augmentation de 3° n'est sans doute pas neutre. Mais si quelqu'un a du concret, je suis preneur.

Edit: J'ai fait le calcul pour les rejets d'eau
Il faut 1480 J pour réchauffer 1kg (=1L) d'eau de liquide de 1°
Un réacteur en circuit ouvert "consomme" 40m3/s (40.000 L/s)
Soit un rejet de 1.67 milliard de Joules chaque seconde (avec l'hypothèse de 10°), donc 1670 MW dissipé dans l'eau.

A comparer avec un réacteur produisant 900 MW, ca colle plutôt pas mal (j'avais lu mais je ne retrouve plus où que 1MW produit nécessite de dissiper 2MW).


PS : quelle est la fraction d’eau qui s’évapore ? Car il faut ajouter l’énergie de vaporisation de cette fraction d’eau qui donnerait donc une température d’eau en sortie plus faible que 10 degrés avec 1670MW dissipée.

Ça peut être un joli complément d’activités pour le futur EDF bleu. Ils ouvrent des hammams en sortie du circuit tertiaire.
Ce message a été modifié.
Réponse de Lopete et guy
le 26/03/2021 à 10:20
Tout à fait les corts, c'est le rendement de 33% que j'avais en tête!

Pour la partie qui part en vapeur/air humide, wikipedia mentionne 2m3/s d'apport en eau pour un circuit fermé, donc c'est 2m3/s qui part dans l'air. De quoi faire un beau hammam :)


Pour continuer avec cette histoire de degré, déjà j'ai mis une coquille dans mon dernier message, 1kg d'eau absorbe 4180J pour se réchauffer d'un degré, pas 1480 (mais j'avais fait le calcul avec le bon chiffre).

Ensuite, si je prend le débit du Rhône un peu en aval de Tricastin (A Beaucaire), on a 1080m3/s au plus bas (en août).

40m3/s * 10°C comparé à un débit de 1080m3/s, cela fait que chaque tranche de 900MW réchauffe le Rhône de 0.37°C

Comme il y a l'équivalent de 9 tranches en circuits ouverts sur le Rhone (2 pour Bugey, 2 St Alban mais moitié plus gros donc 3, 4 pour Tricastin), cela fait au total un réchauffement de l'ordre de 3.3°C au mois d'Août, 2 fois moins hors été car le débit du fleuve est presque 2 fois plus fort.
Ce message a été modifié.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 26/03/2021 à 22:29
Pour poursuivre sur le nucléaire :

"La maîtrise de la durée des arrêts de tranches pour maintenance (en particulier des quatrièmes visites décennales des 32 tranches du palier 900 MW qui s’étaleront jusqu’en 2031) représente un enjeu considérable pour la filière.

18 visites décennales sont prévues à proximité ou au cœur de des hivers 2021-2021, 2022-2023 et 2022-2023. La disponibilité prévisionnelle des tranches nucléaires sur les trois prochains hivers apparait ainsi très basse, bien en deçà de la disponibilité observée par le passé, en particulier pour l’hiver 2021-2022"

Eléments tirés du bilan prévisionnel 2021 de l’équilibre offre-demande d’électricité en France qu'RTE vient de publier.

C'est hyper riche en enseignements, sur le nucléaire, les EnR, ce qui nous attends etc. :

https://assets.rte-france.com/prod/publ … 21-2030.pd
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 26/03/2021 à 22:42
"La BNP Paribas est la 10ème banque au monde à avoir financé le plus les énergies fossiles sur ces 5 dernières années. Avec près de $41 milliards de financements aux énergies fossiles en 2020, BNP Paribas est même la banque à avoir augmenté le plus ses soutiens entre 2019 et 2020 au niveau international."

Cocorico !

Pour l'étude complète :
https://reclaimfinance.org/site/wp-cont … 021_vF.pdf

Et son résumé :
https://reclaimfinance.org/site/2021/03 … limatique/
Ce message a été modifié.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 26/03/2021 à 22:53
Info importante, toujours sur le nucléaire, la municipalité de Bure vient de donner un avis (délibération) négatif pour le centre d'enfouissement Cigeo. Ca reste une décision importante même si Pompili a dit il y a 10 jours que le projet se ferait.

Pour rappel, la commune avait voté favorablement à l’installation du laboratoire de l’Andra il y a 20 ans.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 02/04/2021 à 09:10


Malheureusement, covid ou pas covid, les gens sont des porcs.
Ca me fait halluciner, mais vraiment.

A croire que faire quelques mètres pour mettre un masque à la poubelle plutôt que de le balancer par terre demande trop d'effort.
Réponse de Lopete et guy
le 07/04/2021 à 18:23
https://quoidansmonassiette.fr/impacts- … -pandemie/

La réduction des émissions de CO2 dûe au confinement sera probablement sans impact sur le changement climatique
Réponse de Coco Arribas
le 08/04/2021 à 12:28
Message posté par Lopete et guy
https://quoidansmonassiette.fr/impacts-covid-19-changement-climatique-co2-emissions-confinements-pandemie/

La réduction des émissions de CO2 dûe au confinement sera probablement sans impact sur le changement climatique


Pas étonnant quand on a vu la reprise de l'activité après le premier confinement. Ca reste bon à prendre vu que c'est ça de moins mais en effet ça changera pas grand chose au problème.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 11/04/2021 à 17:17
Message posté par Lopete et guy
https://quoidansmonassiette.fr/impacts-covid-19-changement-climatique-co2-emissions-confinements-pandemie/

La réduction des émissions de CO2 dûe au confinement sera probablement sans impact sur le changement climatique


Ouais mais la France est l'un des pays les plus vert du monde.

Et tout LREM qui reprend ça en masse sans lire le rapport en question...

Risible
Ce message a été modifié 3 fois.
Réponse de Polstergeist
le 11/04/2021 à 17:49
Les prix du bois de construction ont grimpé en flêche, conséquence de la forte demande américaine.

La faute à une charmante bestiole, le dendroctone, parasite du pin qui fait des ravages dans les forêts nord-américaine, en particulier au Canada. En fait, il y a le dendroctone ricain, qui remonte vers l'est du Canada depuis quelques décennies (du sud-est des US vers le Maine et au-delà), et pis il y a son cousin de l'ouest du Canada (plus vorace semble t-il), qui fait son festin de la Colombie britannique (16 millions d'ha disparus). En théorie, une petite nuit à -15 suffit à détruire 90% de ces gourmands, mais cela arrrive de moins en moins. L'espèce continue donc son implantation.

Entre les ravages du dendotruc et les incendies, les USA se sont donc tournés vers la foresterie européenne (au 2ème semestre 2020, 14 fois plus de bois importé qu'ils n'en ont exporté par rapport à la même période de l'année précédente).

La demande US ayant explosé, les prix ont fait de même, mettant sous pression toute la filière de la construction en Europe. Aujourd'hui, certaines entreprises aux carnets de commandes pleins sont mêmes contraintes à mettre la clef sous la porte faute de matériaux disponibles (ou à cause des retards). Cela touche toutes les entreprises du secteur, mais bien évidemment encore davantage celles qui sont spécialisées dans la construction durable.
Réponse de pointu_du_gauche
le 11/04/2021 à 18:00
Message posté par Champion Mon Frère - CMF
Ouais mais la France est l'un des pays les plus vert du monde.

Et tout LREM qui reprend ça en masse sans lire le rapport en question...

Risible


Peut-être connais tu Michel Gay, grand pourfendeur des énergies intermittentes et inlassable promoteur du nucléaire civil (étatique)?
Si ce n'est pas le cas et que tu supportes la contradiction, je te conseille sa lecture.
https://www.contrepoints.org/2021/04/10 … ompetitive
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 11/04/2021 à 22:03
Message posté par pointu_du_gauche
Peut-être connais tu Michel Gay, grand pourfendeur des énergies intermittentes et inlassable promoteur du nucléaire civil (étatique)?
Si ce n'est pas le cas et que tu supportes la contradiction, je te conseille sa lecture.
https://www.contrepoints.org/2021/04/10 … ompetitive


Je ne connais pas le bonhomme mais toujours est-il que le classement du MIT n'est absolument pas représentatif de ce pourquoi LREM se félicite. Quand on base un classement sur des promesses...

En parlant de nucléaire, pour ceux que ça pourrait intéresser, c'est demain 20h :

https://reporterre.net/Le-nucleaire-est … e-12-avril

Je pense que ça va partir dans tout les sens huhu.
Précédent 1 2 3 4 5 6 Suivant

Connectez vous pour participer à cette discussion

Hier à 15:00 Viens défier Édouard Cissé sur un quiz spécial "Classico PSG-OM" ! 1
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 12:00 Expulsé pour un maillot enlevé 10 Hier à 10:59 Totti, le Mur Jaune... Offrez-vous un tirage photo So Foot exclusif ! 1