Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Ça plane toujours ?

Dernier message de la page précédente, posté par Bernard Henry Epstein
le 20/01/2021 à 14:25
https://fr.wikipedia.org/wiki/Wouter_Basson
https://www.liberation.fr/planete/2012/ … ort_821760
https://www.parismatch.com/Actu/Interna … ble-541057
http://une-autre-histoire.org/wouter-ba … te-impuni/


Wouter Basson, le médecin sud-africain qui créait en laboratoire il y a 40 ans des virus s'attaquant spécialement aux africains.
Réponse de Bernard Henry Epstein
le 20/01/2021 à 14:28
Le Projet Coast, ou comment stériliser en masse les femmes africaines sans leur consentement.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_Co … identales.

https://esmaparis1.com/2018/04/27/docte … jet-coast/

https://www.cairn.info/revue-politique- … ge-109.htm

Toute ressemblance avec le traitement des femmes ouighours en 2021 est bien évidemment purement accidentelle.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 20/01/2021 à 15:09
Mhm, m'est d'avis que tu as posté tes messages dans la mauvaise section du forum huhu.
Réponse de Polstergeist
le 20/01/2021 à 16:25
Pour les petits cochons qui veulent se construire une maison ou pour ceux que l'architecture intéresse. Deux conférences de spécialistes de la construction en pisé :

Martin Rauch (une référence en la matière)
https://youtu.be/bpV5SaSz5gs

Anna Heringer
https://youtu.be/eEiLBHReAds
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 21/01/2021 à 09:20
Paris, une des villes où la pollution automobile tue le plus en Europe :

https://www.lemonde.fr/planete/article/ … _3244.html

L'étude complète est disponible ici :

https://www.thelancet.com/action/showPd … %2930272-2
Ce message a été modifié.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 22/01/2021 à 23:09
Petit assemblage d'articles/infos sur le climat et Trump vs Biden :

La croisade de déréglementation de Trump a commencé avec son premier administrateur de l'EPA (Agence de Protection de l’Environnement), Scott Pruitt, un ancien procureur général de l'Oklahoma qui avait poursuivi l'agence une douzaine de fois pour la protection de l'environnement avant d'être nommé pour le diriger. Après avoir démissionné face à de multiples scandales éthiques, Trump a choisi un ancien lobbyiste du charbon, Andrew Wheeler, pour prendre sa place.

Pruitt et Wheeler - en parallèle avec le ministère de l'Intérieur et le ministère de l'Énergie - ont travaillé pour terminer des dizaines de revers de l'industrie , en évacuant les réglementations sur tout, des émissions de gaz à effet de serre des centrales électriques à l'efficacité de l'eau des pommes de douche.

Ont été annulés ou sabotés aussi, entre autres : le Plan pour une énergie propre institué par l’administration Obama, les normes sur le mercure et la toxicité de l’air, l’interdiction du pesticide chlorpyriphos (neurotoxique et perturbateur endocrinien) et les normes d’émissions de méthane.

Le 6 janvier 2021, quinze jours avant son départ, l’administration Trump a organisé une vente aux enchères ouvrant au forage de pétrole et de gaz certaines parties de la Réserve naturelle nationale de l’Arctique (ANWR) qui protège environ 78.051 km2 en Alaska. Les écologistes qui avaient tenté de bloquer cette vente en justice et avaient été déboutés peuvent se réjouir : ce fut un échec ! La moitié des baux proposés n’ont fait l’objet d’aucune offre et la vente n’a rapporté que quatorze millions de dollars (11,4 millions d’euros), bien moins que les milliards de dollars escomptés. Il est possible que cela soit dû au fait qu’en 2019, toutes les grandes banques américaines, y compris la Bank of America et Goldman Sachs, avaient déclaré qu’elles ne financeraient pas le forage pétrolier dans la région arctique. Malgré tout, les experts disent qu'il pourrait être difficile pour l'administration Biden et les groupes environnementaux de contester les baux qui ont été signés.

L'université de Columbia tient à jour la liste de l'ensemble des mesures prises par l'administration Trump et qui ont des conséquences néfastes sur le climat :

https://climate.law.columbia.edu/climat … on-tracker

Certaines études ont tenté de quantifier la contribution que les baisses de réglementation de Trump apporteront au fil du temps à l'accélération du réchauffement climatique. Une estimation publiée l'année dernière par le groupe Rhodium a révélé que les mesures prises par l'administration pour affaiblir la réglementation sur les gaz à effet de serre pourraient ajouter l'équivalent de 1,8 gigatonnes de CO2 dans l'atmosphère d'ici 2035 , soit près d'un tiers de toutes les émissions américaines en 2019.

Cependant, il y a tout de même quelques bonnes nouvelles cachées dans plan de relance au Covid-19 que Trump a signé en décembre 2020.

Dans le plan de relance de 900 milliards de dollars se trouvait une loi importante qui appelle à l'élimination progressive de l'utilisation des hydrofluorocarbures - une classe de gaz super-piégeant la chaleur utilisée dans les réfrigérateurs et les climatiseurs - et une extension d'un crédit d'impôt pour la technologie de capture du carbone pour industrie.

En rejoignant l’accord, les États-Unis vont devoir élaborer une contribution nationale à la réduction des GES ambitieuse et équitable, avant la COP26, qui soit compatible avec les objectifs de l’accord.

Point positif aussi, la plupart des dégâts républicains de ces quatre dernières années se sont faits par décrets. Ceux-ci pourraient donc être assez aisément supprimés par le nouveau locataire de la Maison-Blanche. C’est notamment le cas d’une décision prise in extremis à la fin du mois dernier, qui supprime toute protection de la plus grande forêt du pays, la forêt nationale de Tongass (Alaska). La laissant donc à la merci des entreprises qui peuvent l’exploiter et y construire des routes, alors qu’elle joue un rôle important dans la captation du gaz carbonique aux États-Unis.

Dans ses engagements pour l’écologie, en plus de la réintégration à l’accord de Paris sur le climat, Joe Biden compte investir en dix ans 1.700 milliards de dollars dans les énergies renouvelables, lancer 10 millions d’emplois dans les énergies vertes, et faire des États-Unis un pays carboneutre d’ici 2050 (il avait évoqué 2025 durant un débat, avant de revenir sur cette date).

Cependant, le tableau réserve quelques zones d’ombre. Joe Biden ne compte par exemple pas interdire la fracturation hydraulique dans l’exploitation des gaz de schiste, méthode reconnue comme extrêmement à risque pour l’environnement, en dehors de celle réalisée sur les terres publiques. Brendan O’Leary croit cependant que la pression de l’opinion sur ce thème et le fait que cette technique soit très coûteuse pourront conduire à son abandon si Washington diminue les subventions qu’elle offre aux entreprises du secteur.

Le candidat Biden a aussi affirmé vouloir « se détourner de l’industrie pétrolière » mais n’a pas indiqué d’échéancier précis à ce sujet, en dehors de l’objectif de carboneutralité.
Ce message a été modifié.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 26/01/2021 à 09:04
Excellent débat ayant eu lieu hier que je vous conseille, vraiment.
Bravo aussi à l'animateur du débat que je trouve très bon.

Comment vivre avec ou sans le nucléaire ?

https://www.youtube.com/watch?v=ptHnZLf … l=CliqueTV

Il y a quelques sujets importants qui auraient pu être aussi évoqués (approvisionnement d'uranium etc) mais le débat est plutôt bon.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 27/01/2021 à 16:48
Enquête réalisée entre octobre et décembre 2020 pour le programme des Nations Unies pour le développement (Pnud). 50 pays, 17 langues, 1,2 million de personnes interrogées.

https://www.undp.org/content/undp/en/ho … sults.html

Résultats : 64 % des personnes sondées à travers le monde estiment que le changement climatique est une « urgence ».

Quelques chiffres en plus :

Sur les 18 types d’actions proposés par le sondage, quatre émergent f: la préservation des forêts et des terres (54 % de soutien en moyenne) ; l’utilisation des énergies renouvelables (53 %), l’agroécologie (52 %), et l’investissement dans l’économie verte (50 %).

Dans les pays du G20 – les plus émetteurs de gaz à effet de serre –, la majorité des sondés se montrent favorables à des investissements plus massifs dans la transition écologique. C’est particulièrement vrai des Britanniques (73 %), de l’Allemagne et du Canada (68 %), du Japon (59 %) ou en France (56 %).

Les contextes géographique et culturel comptent dans les priorités affichées. La protection de l’océan arrive ainsi en bonne place parmi les pays insulaires menacés par la montée des eaux, alors qu’elle n’est pas une priorité pour des pays peu développés qui ont peu ou pas de littoral. Sans surprise, il apparaît aussi que sont privilégiées les politiques impliquant le moins de renoncement : on préfère miser sur les énergies renouvelables et les transports électriques, plutôt que faire des économies d’énergie ou limiter sa consommation de viande, l’item le moins choisi.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 27/01/2021 à 16:51
RTE et l’AIE publient aujourd'hui leur étude sur les conditions d'un système électrique à forte part d’énergies renouvelables en France à l’horizon 2050 :

https://www.rte-france.com/actualites/r … rizon-2050
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 28/01/2021 à 09:24
Ouverture de la consultation publique pour les scénarios 20250 :

https://www.rte-france.com/analyses-ten … rizon-2050

J'ai l'impression d'être tout seul sur ce topic huhu.
L'enjeu climatique/énergétique n'intéresse donc personne d'autre ?

C'est quand même l'enjeu le plus important pour le futur.
Allez là !

Tous ensemble, tous ensemble ouais, ouais !
Pô Pô lô pô pô pô pôôôôôôôôô !
Réponse de Flofred
le 28/01/2021 à 09:48
Juda va arriver. Tracasse CMF.
Réponse de dogtor
le 28/01/2021 à 10:22
Message posté par Champion Mon Frère - CMF
Ouverture de la consultation publique pour les scénarios 20250 :

https://www.rte-france.com/analyses-ten … rizon-2050

J'ai l'impression d'être tout seul sur ce topic huhu.
L'enjeu climatique/énergétique n'intéresse donc personne d'autre ?

C'est quand même l'enjeu le plus important pour le futur.
Allez là !

Tous ensemble, tous ensemble ouais, ouais !
Pô Pô lô pô pô pô pôôôôôôôôô !


Nan CMF, moi ça m'intéresse mais ça le déprime trop.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 28/01/2021 à 10:38
Message posté par Flofred
Juda va arriver. Tracasse CMF.


Huhu.

Je suis d'ailleurs tristesse. Déjà 3 pages et aucune intervention de ça part.
C'est louche !
Réponse de Flofred
le 28/01/2021 à 10:39
Il finit sa thèse. Un peu de patience.
Réponse de Ras Bernard Lama
le 28/01/2021 à 11:11
Message posté par Champion Mon Frère - CMF
Ouverture de la consultation publique pour les scénarios 20250 :

https://www.rte-france.com/analyses-ten … rizon-2050

J'ai l'impression d'être tout seul sur ce topic huhu.
L'enjeu climatique/énergétique n'intéresse donc personne d'autre ?

C'est quand même l'enjeu le plus important pour le futur.
Allez là !

Tous ensemble, tous ensemble ouais, ouais !
Pô Pô lô pô pô pô pôôôôôôôôô !


ça m'intéresse grave mais je suis fataliste sur ce sujet (et pourntant d'un naturel optimiste)
"Babylone brûle et il n'y a plus d'eau" ça arrivera fatalement
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 28/01/2021 à 11:12
Message posté par Champion Mon Frère - CMF
Huhu.

Je suis d'ailleurs tristesse. Déjà 3 pages et aucune intervention de ça part.
C'est louche !


*sa part
Ce message a été modifié.
Réponse de Polstergeist
le 28/01/2021 à 11:24
Message posté par Champion Mon Frère - CMF
Ouverture de la consultation publique pour les scénarios 20250 :

https://www.rte-france.com/analyses-ten … rizon-2050

J'ai l'impression d'être tout seul sur ce topic huhu.
L'enjeu climatique/énergétique n'intéresse donc personne d'autre ?

C'est quand même l'enjeu le plus important pour le futur.
Allez là !

Tous ensemble, tous ensemble ouais, ouais !
Pô Pô lô pô pô pô pôôôôôôôôô !


Ce n'est pas que l'on n'est pas intéressé, c'est juste que nous sommes comme la plupart des commentateurs de la vidéo de Viktorovitch. On veut du Jancovici, bordel !
Réponse de Les Corts Girl
le 28/01/2021 à 11:46
Quelle propagande de RTE, les scénarios M sont impossibles, aucune ENR sauf l’hydraulique est pilotable, c’est impossible à gérer. Ensuite les panneaux photovoltaïques c’est de la merde, cela émet presque 10 fois plus de C02 que le nucléaire et l’hydraulique, ça se recycle pas à 100%, et 90% de la production de terres rares est chinoise. L’hydraulique, nous avons atteint le maximum de sa capacité possible donc pas de changement or c’était l’énergie « la plus propre ». Les éoliennes c’est bien mais c’est moche donc qu’on en installe mais pas chez moi svp. Les hydroliennes c’est sympa mais très cher.

Les scénarios N sont juste la pour que EDF vende des EPR, vous savez le truc qui coûte pour le moment 5 fois son prix initial et qui a 10 ans de retard. On en est le projet d’enfouissement de Bure d’ailleurs ? Merci Ségolène.

Si on veut sauver le monde, on va déjà réaliser des economies d’énergies donc c’est pas en augmentant la Conso électrique de 50% (ce qui est prévu pour 2035). Isolez vous, arrêter de consommer comme des goinfres chez primark ou Zara, mangez moins de viande, faites du vélo et surtout pas du vélo électrique (la plus grosse farce écologique), interdiction des vols de moins d’une heure trente, taxe carbone sur les transports maritimes, interdiction de la production électrique au charbon, mariez vous avec votre cousine plutôt que de prendre l’avion pour ramener une thaï, recyclez, recyclez, recyclez, et on arrête le progrès pour le progrès, vive le low tech.

La croissance est antinomique de l’écologie, va falloir arrêter d’écouter la propagande, des guignols qui n’y connaissent rien.

Le numérique c’est 5% des émissions de GES mondiale, en France le numérique émet autant que le transport aérien. Franchement je préfère voyager de temps en temps avec l’avion plutôt que de prendre une photo de ma gueule sur Insta.

Voilà, c’était le discours d’un ingénieur qui en a marre que ce soit des mecs non scientifiques qui nous dirigent sur la politique énergétique et environnementale avec des fausses promesses. La plus grosse arnaque : le bilan carbone nul. C’est scientifiquement impossible, il faut juste prendre la tangente pour réuduire au maximum les émissions de C02, et ça ne passe pas par l’électrique mais pas un mix énergétique raisonné en fonction du territoire.
Réponse de Ras Bernard Lama
le 28/01/2021 à 12:00
Vous avez l'air hyper favorables aux éoliennes
Apparemment, ça détraque pas mal la faune aux alentours puis tout le béton qu'on met dans la terre qui ne sera jamais retiré.
Suis d'acc' avec LCG, la clé c'est la simplicité.
Réponse de Les Corts Girl
le 28/01/2021 à 12:07
Message posté par Ras Bernard Lama
Vous avez l'air hyper favorables aux éoliennes
Apparemment, ça détraque pas mal la faune aux alentours puis tout le béton qu'on met dans la terre qui ne sera jamais retiré.
Suis d'acc' avec LCG, la clé c'est la simplicité.


Je parle d’un point du vue C02, mais tu sais tout abîme la nature. La betonisation est un très gros problème. Le gros scandale sont les fermes photovoltaïques, on artificialise des terres pour faire de l’électricité avec un rendement absolument ridicule, c’est un non sens écologique. Pour les éoliennes, lorsque le recyclage est fait (15% est non recyclable mais chut c’est un secret !), on peut limiter l’impact sur la nature. L’idéal c’est la bougie et se chauffer avec les bêtes avec l’étable à côté. Mais je sais pas si les carlins et les poms suffiront à Paris.
Réponse de Ras Bernard Lama
le 28/01/2021 à 12:14
Message posté par Les Corts Girl
Je parle d’un point du vue C02, mais tu sais tout abîme la nature. La betonisation est un très gros problème. Le gros scandale sont les fermes photovoltaïques, on artificialise des terres pour faire de l’électricité avec un rendement absolument ridicule, c’est un non sens écologique. Pour les éoliennes, lorsque le recyclage est fait (15% est non recyclable mais chut c’est un secret !), on peut limiter l’impact sur la nature. L’idéal c’est la bougie et se chauffer avec les bêtes avec l’étable à côté. Mais je sais pas si les carlins et les poms suffiront à Paris.


ah oui, on est axé CO2
A titre individuel, vous préconisez quoi comme solution pour être "autonome"? Je vois guère que les panneaux solaires
Réponse de Coco Arribas
le 28/01/2021 à 12:20
10 fois plus d'émission de CO2 que le Nucléaire (je sais pas si tu prends sur tout le cycle de vie par contre donc la construction ou pas) ça fait pas beaucoup d'émission de CO2 à l'arrivé ;)

Le solaire photovoltaïque n'est pas parfait mais je le défend car il est en progression constante (réduction des terres rares, recyclage, efficacité) et à part le nucléaire (qui a d'autres problèmes), ça me parait la meilleure solution future en production d'électricité pour le moment. (à voir selon le développement des production marine).

Mais complétement d'accord avec toi sur la réduction des consommations prioritaire. Car ajouter du renouvelable pour produire plus et non remplacer c'est totalement con.

@Champion, je te lis mais j'ai pas énormément de temps (et d'envie en dehors du boulot) de tout analyser. Déjà le débat de Clique, je le regarde 10 minutes par 10 minutes.
Réponse de Les Corts Girl
le 28/01/2021 à 12:21
Message posté par Ras Bernard Lama
ah oui, on est axé CO2
A titre individuel, vous préconisez quoi comme solution pour être "autonome"? Je vois guère que les panneaux solaires


Ça dépend où tu habites ! L’idéal est d’habiter à côté d’une cours d’eau et d’avoir du micro hydraulique car le débit est continu (ou presque). Le problème c’est que si tu veux être autonome tu as besoin de batteries pour stocker l’électricité donc c’est pas joli joli niveau écologie.

A la limite il te faudrait un chaudière fioul et un groupe électrogène alimentés avec un biocarburant avancé type HVO à base d’huiles de cuisson usagées mais ça te coûtera un bras. Sinon tu as le bois mais c’est très mauvais pour la qualité de l’air (énormément de particules fines sont rejetées) et pour la petite histoire, on fait tester les granulés avant de les utiliser avec un co trole de radioactivité : en effet le bois capte énormément de polluant merdique et on les rejette dans l’atmosphère en le brûlant.
Réponse de Coco Arribas
le 28/01/2021 à 12:28
Message posté par Ras Bernard Lama
ah oui, on est axé CO2
A titre individuel, vous préconisez quoi comme solution pour être "autonome"? Je vois guère que les panneaux solaires


Thermiquement, t'as plusieurs solutions comme le Solaire thermique pour ton ECS, voir ton chauffage. En tant qu'agriculteur t'as peut-être aussi moyen d'utiliser les déchets agricoles pour faire de la biomasse mais à l'échelle individuelle je ne suis pas sûr que ça vaille le coup. Un poêle à bois sinon.

Electriquement, l'éolien individuel c'est de la grosse merde. Donc oui à part les panneaux Photovoltaïques t'as pas grand chose. Mais dans ce cas, il faut beaucoup de maintenance et en installation individuelle c'est rarement fait donc l'efficacité du panneau est ridicule au bout de 2 ans sans maintenance.

Le mieux c'est de faire un truc commun à un quartier, ça offre plus de possibilités mais c'est pas autonome dans ce cas.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 28/01/2021 à 12:33
Message posté par Les Corts Girl
Quelle propagande de RTE, les scénarios M sont impossibles, aucune ENR sauf l’hydraulique est pilotable, c’est impossible à gérer. Ensuite les panneaux photovoltaïques c’est de la merde, cela émet presque 10 fois plus de C02 que le nucléaire et l’hydraulique, ça se recycle pas à 100%, et 90% de la production de terres rares est chinoise. L’hydraulique, nous avons atteint le maximum de sa capacité possible donc pas de changement or c’était l’énergie « la plus propre ». Les éoliennes c’est bien mais c’est moche donc qu’on en installe mais pas chez moi svp. Les hydroliennes c’est sympa mais très cher.

Les scénarios N sont juste la pour que EDF vende des EPR, vous savez le truc qui coûte pour le moment 5 fois son prix initial et qui a 10 ans de retard. On en est le projet d’enfouissement de Bure d’ailleurs ? Merci Ségolène.

Si on veut sauver le monde, on va déjà réaliser des economies d’énergies donc c’est pas en augmentant la Conso électrique de 50% (ce qui est prévu pour 2035). Isolez vous, arrêter de consommer comme des goinfres chez primark ou Zara, mangez moins de viande, faites du vélo et surtout pas du vélo électrique (la plus grosse farce écologique), interdiction des vols de moins d’une heure trente, taxe carbone sur les transports maritimes, interdiction de la production électrique au charbon, mariez vous avec votre cousine plutôt que de prendre l’avion pour ramener une thaï, recyclez, recyclez, recyclez, et on arrête le progrès pour le progrès, vive le low tech.

La croissance est antinomique de l’écologie, va falloir arrêter d’écouter la propagande, des guignols qui n’y connaissent rien.

Le numérique c’est 5% des émissions de GES mondiale, en France le numérique émet autant que le transport aérien. Franchement je préfère voyager de temps en temps avec l’avion plutôt que de prendre une photo de ma gueule sur Insta.

Voilà, c’était le discours d’un ingénieur qui en a marre que ce soit des mecs non scientifiques qui nous dirigent sur la politique énergétique et environnementale avec des fausses promesses. La plus grosse arnaque : le bilan carbone nul. C’est scientifiquement impossible, il faut juste prendre la tangente pour réuduire au maximum les émissions de C02, et ça ne passe pas par l’électrique mais pas un mix énergétique raisonné en fonction du territoire.


Il faut déjà partir d’un constat de base.

Pour son hypothèse la plus favorable au nucléaire, EDF prévoit d'exploiter ses réacteurs nucléaires jusqu'à 60 ans. En partant de cette base, cela induit que la France aura perdu plus des trois quarts de sa puissance nucléaire d'ici 2050). Cette hypothèse reste conservatrice (EDF mentionne dans son cahier d'acteur que des fermetures pourront avoir lieu avant les 60 ans pour éviter l'effet falaise).

Concernant cet effet falaise (cf Jancovici pour plus de détails), avec une perte de puissance de près de 50 GW, ce sont plus des trois quarts de cette production d'électricité qu'il faudra remplacer, que ce soit par de nouveaux EPR ou d'autres moyens de production.

La Société Française de l'Energie du Nucléaire (SFEN) et EDF ont été claires sur leur volonté de lancer la construction de deux EPR avant la fin du quinquennat pour pouvoir les mettre en service d'ici 2030. L'objectif serait ensuite de lancer un programme de « six à huit EPR ». A partir de 2030, nous aurions ainsi une paire d'EPR en service tous les cinq ans jusqu'en 2050, soit au total en 2050 seulement 18 GW de nouvelle puissance nucléaire. Cette nouvelle puissance sera donc insuffisante pour compenser la perte des 49 GW de notre parc nucléaire historique.

Conclusion, le nouveau nucléaire ne suffira pas à compenser la fermeture de l'ancien. Il faudra bien trouver d'autres solutions pour produire notre électricité.

Du coup, quel moyen de production ? Il existe plusieurs options industrielles à considérer :

1. Prolonger le parc nucléaire au-delà de 60 ans ou accélérer la construction de nouveaux réacteurs nucléaires : options non privilégiées par les professionnels du nucléaire, EDF en tête, pour des raisons économiques et industrielles,

2. Consommer moins d'électricité : l'efficacité énergétique, notamment dans le bâtiment, et la sobriété devraient/doivent permettre de réaliser des économies d'électricité. Malgré tout, elles seront insuffisantes pour compenser à elles-seules la perte de production, encore plus si on intègre les reports d'usages du fossile vers l'électricité (exemple de la voiture électrique),

3. Compléter la production nucléaire par des centrales à gaz fossile : si nous nous sentons concernés par les enjeux climatiques, cette option est à écarter, la combustion du gaz renforçant les émissions de gaz à effet de serre (contrairement au nucléaire ou aux énergies renouvelables),

4. Accélérer le déploiement des énergies renouvelables, si besoin en stabilisant leur production par des moyens de stockage ou de la production d'électricité d'origine thermique (fossile ou renouvelable).

La dernière proposition semble donc inévitable au regard des éléments expliqués plus haut.

Concernant le rapport que vient de sortir RTE et l’IAE. Il précise 4 conditions qui doivent être doivent être rempli pour permettre l'intégration d'une très forte part d'ENR dans le mix électrique : Stabilité du système électrique, Sécurité d'alimentation, Présence de réserves opérationnelles et Développement des réseaux.

Technologiquement, un scénario avec fort déploiement des EnR à 2050 est faisable. C’est un point important. Un autre, et qui est tout au sinon plus important, est que quelle que soit la faisabilité technique des scénarios, il n'a pas été regardé combien ça coûterait, sa rentabilité, son acceptabilité sociale ainsi que les conséquences environnementales associée. Ces différents éléments devraient venir à l'automne.

Point à noter sur la variabilité des EnR, à savoir comment gérer l'intermittence de production, étant donné qu'on exploite l'hydraulique presque à son maximum. Jusqu'en 2035, suivant la PPE, il ne devrait pas y avoir de problème. Pour après, plusieurs solutions proposées :

1) des nouvelles unités de pointe, fonctionnant aujourd'hui au gaz fossile mais devront demain fonctionner à l'hydrogène ou au biogaz (ben oui, sinon on n'est plus dans le renouvelable).
2) Des installations de stockage à grande échelle : batteries, Power to Gas.
3) Flexibilité de la demande, c'est-à-dire capacité d'effacement et pilotage intelligent de la conso
4) plus d'interconnexion.
Ce message a été modifié 2 fois.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 28/01/2021 à 12:37
Message posté par Ras Bernard Lama
Vous avez l'air hyper favorables aux éoliennes
Apparemment, ça détraque pas mal la faune aux alentours puis tout le béton qu'on met dans la terre qui ne sera jamais retiré.
Suis d'acc' avec LCG, la clé c'est la simplicité.


Pour info, le béton des fondations d'éoliennes est intégralement retiré. C'est encadré par la loi, cf article 29 (section 7) de l’arrêté du 26 août 2011 :

https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/ … 021-01-01/
Réponse de Ras Bernard Lama
le 28/01/2021 à 12:44
@LCG: je chauffe qu'au bois et 9 mois dans l'année, je cuisine au bois dehors. M'enfin je plante pas mal d'arbres, ça doit compenser large?

@Coco: pareil, je vois que le solaire pour alimenter frigo, ballon d'eau chaude...

J'avais pensé à un truc vieux comme le monde, c'est la dynamo!
Genre mettre un vélo dans la maison avec un dynamo de ouf et une batterie. Je pourrais rouler(x2) tout en produisant tranquille
Et dans les salles de sport, t'alimentes une petite ville...
Réponse de Ras Bernard Lama
le 28/01/2021 à 12:47
Message posté par Champion Mon Frère - CMF
Pour info, le béton des fondations d'éoliennes est intégralement retiré. C'est encadré par la loi, cf article 29 (section 7) de l’arrêté du 26 août 2011 :

https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/ … 021-01-01/


ils doivent le concasser et le refoutre dedans avec un semblant de terre par-dessus
Réponse de Les Corts Girl
le 28/01/2021 à 12:56
Champion mon frère je discuterai avec plaisir plus tard je n’ai pas de temps pour te répondre complètement.

Tu raisonnes en puissance et non en énergie produite. Or le rendement et l’utilisation horaire entre centrale nucléaire/gaz et des ENR n’est pas le même du tout. Les centrales fonctionnent H24 alors que les éoliennes parfois ne produisent rien en une journée. Donc il faudrait beaucoup plus de puissances installées ENR pour combler le manque nucléaire (c’est l’argument principal du roi de l’atome Jancovici).

Pour que tout le monde comprenne bien : la puissance d’une installation est sa capacité à fournir un débit d’énergie. Pour obtenir la quantité d’énergie produite (qui est la grandeur utile), il faut multiplier la puissance de l’installation par son temps de fonctionnement. On passe donc du kW au kWh, l’énergie produite par une installation d’un kW en une heure.

Justement le raisonnement propagandiste de l’état ne parle que des émissions à la production (voire pire pour le chauffage et la mobilité ou on raisonne seulement sur la combustion), or le gros problème est le bilan carbone des moyens de stockage.
A cause de leurs batteries, une zoe n’est rentable en matière d’émission C02 qu’à partir de 120 000 km de route et sans changer de batterie bien évidemment.

Le power to gas est tres intéressant, je suis favorable à cette énergie comme a celle des HVO (avancés bien évidemment, pas de palme ni soja ni tout autre culture directe).
A voir ce qu’il va se passer pour l’hydrogène !

Allez pour comprendre avec les chiffres de l’Adème, une 208 électrique émet en cycle global 9 tonnes de CO2, une diesel 22 tonnes et une essence 24 tonnes. 15% des émissions totales sont dues à la fabrication du véhicule (hors batteries pour l’électrique). Le HVO permet de réduire 90% des émissions de C02 du carburant donc de 85% des émissions du thermique. Bref une 208 diesel qui fonctionne au HVO, c’est 5 tonnes de CO2 en bilan global, soit presque deux fois moins que la version électrique.
Et si vous prenez un véhicule plus gros type Tesla, l’équivalent thermique HVO émet 3 fois moins de C02 que l’électrique (en effet batterie nécessaire plus grosses hors c’est ultra polluant), je vous laisse imaginer pour les poids lourd.

Le problème c’est qu’il n’y aura pas de HVO pour tout le monde d’où l’importance d’un mix énergétique et pas de l’électrification souhaitée par au hasard Edouard Philippe, ancien de chez Areva.
Réponse de Les Corts Girl
le 28/01/2021 à 12:58
Message posté par Ras Bernard Lama
@LCG: je chauffe qu'au bois et 9 mois dans l'année, je cuisine au bois dehors. M'enfin je plante pas mal d'arbres, ça doit compenser large?

@Coco: pareil, je vois que le solaire pour alimenter frigo, ballon d'eau chaude...

J'avais pensé à un truc vieux comme le monde, c'est la dynamo!
Genre mettre un vélo dans la maison avec un dynamo de ouf et une batterie. Je pourrais rouler(x2) tout en produisant tranquille
Et dans les salles de sport, t'alimentes une petite ville...


Ras, tu compenses le CO2 mais pas les particules fines que tu émets, ça on peut pas compenser. Après si tu es à la campagne, no problem, la concentration de particules est trop faible, donc le bois c’est niquel.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 28/01/2021 à 13:06
Message posté par Ras Bernard Lama
ils doivent le concasser et le refoutre dedans avec un semblant de terre par-dessus


Tu es complotiste ?
Réponse de Ras Bernard Lama
le 28/01/2021 à 13:11


non, 15 ans de chantier!
Réponse de Polstergeist
le 28/01/2021 à 13:17
En ENR, biomasse et geothermie sont pilotables aussi, nan? Il me semble que dans le mix énergétique de l'UK, la biomasse a une part non négligeable, et c'est une option intéressante notamment pour des communes rurales.

En ce qui concerne le photovoltaïque et l'éolien, outre les problèmes de rendement énergétique, d'intermittence itou itou, il y a quelque chose qu'on a tendance à oublier : un gros souci de rentabilité.
Réponse de Ras Bernard Lama
le 28/01/2021 à 13:25
les histoires de bio masse, j'y crois moyen. Entre la paille, foin, le compost...on perd rien. Alors faire des cultures pour ça, non merci
Faut aller voir du côté des porcheries et des grandes étables
Réponse de Coco Arribas
le 28/01/2021 à 13:59
Message posté par Les Corts Girl
Champion mon frère je discuterai avec plaisir plus tard je n’ai pas de temps pour te répondre complètement.

Tu raisonnes en puissance et non en énergie produite. Or le rendement et l’utilisation horaire entre centrale nucléaire/gaz et des ENR n’est pas le même du tout. Les centrales fonctionnent H24 alors que les éoliennes parfois ne produisent rien en une journée. Donc il faudrait beaucoup plus de puissances installées ENR pour combler le manque nucléaire (c’est l’argument principal du roi de l’atome Jancovici).

Pour que tout le monde comprenne bien : la puissance d’une installation est sa capacité à fournir un débit d’énergie. Pour obtenir la quantité d’énergie produite (qui est la grandeur utile), il faut multiplier la puissance de l’installation par son temps de fonctionnement. On passe donc du kW au kWh, l’énergie produite par une installation d’un kW en une heure.

Justement le raisonnement propagandiste de l’état ne parle que des émissions à la production (voire pire pour le chauffage et la mobilité ou on raisonne seulement sur la combustion), or le gros problème est le bilan carbone des moyens de stockage.
A cause de leurs batteries, une zoe n’est rentable en matière d’émission C02 qu’à partir de 120 000 km de route et sans changer de batterie bien évidemment.

Le power to gas est tres intéressant, je suis favorable à cette énergie comme a celle des HVO (avancés bien évidemment, pas de palme ni soja ni tout autre culture directe).
A voir ce qu’il va se passer pour l’hydrogène !

Allez pour comprendre avec les chiffres de l’Adème, une 208 électrique émet en cycle global 9 tonnes de CO2, une diesel 22 tonnes et une essence 24 tonnes. 15% des émissions totales sont dues à la fabrication du véhicule (hors batteries pour l’électrique). Le HVO permet de réduire 90% des émissions de C02 du carburant donc de 85% des émissions du thermique. Bref une 208 diesel qui fonctionne au HVO, c’est 5 tonnes de CO2 en bilan global, soit presque deux fois moins que la version électrique.
Et si vous prenez un véhicule plus gros type Tesla, l’équivalent thermique HVO émet 3 fois moins de C02 que l’électrique (en effet batterie nécessaire plus grosses hors c’est ultra polluant), je vous laisse imaginer pour les poids lourd.

Le problème c’est qu’il n’y aura pas de HVO pour tout le monde d’où l’importance d’un mix énergétique et pas de l’électrification souhaitée par au hasard Edouard Philippe, ancien de chez Areva.


Et encore le plus drôle avec la voiture électrique c'est dans les pays qui produisent l'électricité à base d'énergies fossiles. Nous avec le nucléaire, ça rend le truc un minimum plus écolo mais en Chine par exemple...
Réponse de Coco Arribas
le 28/01/2021 à 14:06
Message posté par Ras Bernard Lama
les histoires de bio masse, j'y crois moyen. Entre la paille, foin, le compost...on perd rien. Alors faire des cultures pour ça, non merci
Faut aller voir du côté des porcheries et des grandes étables


La biomasse, en vulgarisant, ça englobe les déchets agricoles, le bois, la méthanisation. Et dans le similaire, tu as le récupération de chaleur de l'incinération de déchets ou des STEP (Station d'épuration). Mais dans tous ces cas, le but est d'utiliser le déchet existant, pas d'en créer (ni de remplacer une solution comme le compost qui est tout aussi importante, pour la qualité des sols elle).
Réponse de n'golo comté
le 28/01/2021 à 14:13
Message posté par Coco Arribas
La biomasse, en vulgarisant, ça englobe les déchets agricoles, le bois, la méthanisation. Et dans le similaire, tu as le récupération de chaleur de l'incinération de déchets ou des STEP (Station d'épuration). Mais dans tous ces cas, le but est d'utiliser le déchet existant, pas d'en créer (ni de remplacer une solution comme le compost qui est tout aussi importante, pour la qualité des sols elle).


On peut récupérer de la chaleur des STEP?
Réponse de Ragoul
le 28/01/2021 à 14:26
La lutte pathologique d'Israël contre le nucléaire iranien montre à quel point le marché de l'énergie est phagocyté par les monopoles d'états.
Or, ce dont a besoin le marché de l'énergie, c'est d'innovation.
Réponse de Ragoul
le 28/01/2021 à 14:27
Est-ce que les bombes lâchées par l'armée française comptent dans le bilan carbone de la France, ou dans celui du Sahel?
Ce message a été modifié.
Réponse de Coco Arribas
le 28/01/2021 à 14:28
Message posté par n'golo comté
On peut récupérer de la chaleur des STEP?


Et des eaux usées en générales oui. Donc aussi bien au niveau de la STEP que du bâtiment.

Un exemple au hasard (c'est l'exemple principal de l'article) : https://blog.romande-energie.ch/fr/econ … ses-locaux

(après j'en connais l'existence mais je n'ai aucune idée du fonctionnement, du coût et de l'efficacité des systèmes)
Ce message a été modifié.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 28/01/2021 à 14:49
Message posté par Les Corts Girl
Champion mon frère je discuterai avec plaisir plus tard je n’ai pas de temps pour te répondre complètement.

Tu raisonnes en puissance et non en énergie produite. Or le rendement et l’utilisation horaire entre centrale nucléaire/gaz et des ENR n’est pas le même du tout. Les centrales fonctionnent H24 alors que les éoliennes parfois ne produisent rien en une journée. Donc il faudrait beaucoup plus de puissances installées ENR pour combler le manque nucléaire (c’est l’argument principal du roi de l’atome Jancovici).

Pour que tout le monde comprenne bien : la puissance d’une installation est sa capacité à fournir un débit d’énergie. Pour obtenir la quantité d’énergie produite (qui est la grandeur utile), il faut multiplier la puissance de l’installation par son temps de fonctionnement. On passe donc du kW au kWh, l’énergie produite par une installation d’un kW en une heure.

Justement le raisonnement propagandiste de l’état ne parle que des émissions à la production (voire pire pour le chauffage et la mobilité ou on raisonne seulement sur la combustion), or le gros problème est le bilan carbone des moyens de stockage.
A cause de leurs batteries, une zoe n’est rentable en matière d’émission C02 qu’à partir de 120 000 km de route et sans changer de batterie bien évidemment.

Le power to gas est tres intéressant, je suis favorable à cette énergie comme a celle des HVO (avancés bien évidemment, pas de palme ni soja ni tout autre culture directe).
A voir ce qu’il va se passer pour l’hydrogène !

Allez pour comprendre avec les chiffres de l’Adème, une 208 électrique émet en cycle global 9 tonnes de CO2, une diesel 22 tonnes et une essence 24 tonnes. 15% des émissions totales sont dues à la fabrication du véhicule (hors batteries pour l’électrique). Le HVO permet de réduire 90% des émissions de C02 du carburant donc de 85% des émissions du thermique. Bref une 208 diesel qui fonctionne au HVO, c’est 5 tonnes de CO2 en bilan global, soit presque deux fois moins que la version électrique.
Et si vous prenez un véhicule plus gros type Tesla, l’équivalent thermique HVO émet 3 fois moins de C02 que l’électrique (en effet batterie nécessaire plus grosses hors c’est ultra polluant), je vous laisse imaginer pour les poids lourd.

Le problème c’est qu’il n’y aura pas de HVO pour tout le monde d’où l’importance d’un mix énergétique et pas de l’électrification souhaitée par au hasard Edouard Philippe, ancien de chez Areva.


Ah mais je suis on ne peut plus d’accord avec toi. L’enjeu de la variabilité du solaire, de l’éolien est une donnée fondamentale. Qui plus est, et je suis on ne peut plus d’accord avec toi (et Janco’), remplacer le nucléaire par des EnR implique beaucoup, beaucoup, beaucoup de projet pv, d’éoliennes…

La première des choses à faire est de contraidre/réduire notre consommation.
Mais l’être humain est-il prêt à ça ?

La question du stockage pour palier à cette variabilité est donc fondamentale. Mais pour quelle conséquence environnementale ? C’est ça le problème, ou du moins, avant de parler de problème, le grand enjeu.

Et c’est ce dont le rapport RTE/IAE ne parle pas encore (mais qui le sera à l’automne prochain).

Cela va être intéressant de lire leur analyse sur le sujet.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 28/01/2021 à 15:01
Message posté par Ras Bernard Lama
non, 15 ans de chantier!


Ah bah bravo ! C'est du propre ça !
Huhu
Ce message a été modifié.
Réponse de gil morrissao roland larque
le 28/01/2021 à 15:33
Message posté par Champion Mon Frère - CMF
Ah mais je suis on ne peut plus d’accord avec toi. L’enjeu de la variabilité du solaire, de l’éolien est une donnée fondamentale. Qui plus est, et je suis on ne peut plus d’accord avec toi (et Janco’), remplacer le nucléaire par des EnR implique beaucoup, beaucoup, beaucoup de projet pv, d’éoliennes…

La première des choses à faire est de contraidre/réduire notre consommation.
Mais l’être humain est-il prêt à ça ?

La question du stockage pour palier à cette variabilité est donc fondamentale. Mais pour quelle conséquence environnementale ? C’est ça le problème, ou du moins, avant de parler de problème, le grand enjeu.

Et c’est ce dont le rapport RTE/IAE ne parle pas encore (mais qui le sera à l’automne prochain).

Cela va être intéressant de lire leur analyse sur le sujet.


Réduire notre consommation comment ? En ne mangeant pas de Fraise ou tomates du Maroc en Janvier ?

Stocker l'énergie est ce que les solutions de Musk et de son powerwall est efficace ? Y a t-il d'autre solution de stockage sur le marché ?

Ragoul tu connais le marché de l'énergie en Israel ? moi non plus mais tu écris tu que des conneries comme d'habitude.
Réponse de Polstergeist
le 28/01/2021 à 15:55
Message posté par Ras Bernard Lama
les histoires de bio masse, j'y crois moyen. Entre la paille, foin, le compost...on perd rien. Alors faire des cultures pour ça, non merci
Faut aller voir du côté des porcheries et des grandes étables


Avec tes chutes de chanvre indien, on doit pouvoir couvrir pépouze la conso annuelle d'électricité des USA. D'ailleurs, tu devrais aussi te procurer un métier à tisser pour te faire des slips sur mesure !

Dans ma région (en Autriche hein), l'institut de l'énergie local (créé pour améliorer les utilisations des énergies) a encouragé les communes à se doter de petites centrales utilisant la biomasse. Aujourd'hui, elles en ont quasiment toutes une. Cela a été rendu possible aussi parce que depuis les années 60, la filière bois de la région a été relancée grâce au développement de la construction durable.
Ce message a été modifié.
Réponse de Coco Arribas
le 28/01/2021 à 15:57
Message posté par gil morrissao roland larque
Réduire notre consommation comment ? En ne mangeant pas de Fraise ou tomates du Maroc en Janvier ?


Tout simplement en optimisant le fonctionnement des systèmes CVC, en isolant et en évitant les excès.
Un exemple, quand j'ai commencé mon taf, le bâtiment surchauffait à 26°C et la clim se déclenchait, au mois de décembre... Tu coupes la production de froid et t'abaisse les températures, c'est déjà une première étape.
Ensuite t'as les programmes horaire, la puissance de consommation de l'équipement (exemple des Led par exemple). T'essaye d'apprendre aux gens que porter un pull ça peut être utile.
L'isolation évidemment très importante également car ça évite les déperditions et donc l'utilisation des équipements CVC est réduite car il n'y a plus à compenser les pertes.
Eviter d'envoyer des mails quand la personne est dans le bureau d'en face c'est aussi une réduction des consommations puisque ça prend pas de place sur un serveur.

Ton exemple sur la nourriture, il va plus être en rapport avec les émissions lors du transport mais il est vrai aussi sur l'utilisation de serres et donc d'énergie. D'où l'intérêt de trouver du local.
Réponse de pointu_du_gauche
le 28/01/2021 à 15:58
Message posté par gil morrissao roland larque
Réduire notre consommation comment ? En ne mangeant pas de Fraise ou tomates du Maroc en Janvier ?

Stocker l'énergie est ce que les solutions de Musk et de son powerwall est efficace ? Y a t-il d'autre solution de stockage sur le marché ?

Ragoul tu connais le marché de l'énergie en Israel ? moi non plus mais tu écris tu que des conneries comme d'habitude.


Le conflit israelo-iranien autour du nucléaire est un exemple de ce que les états peuvent faire de pire en matière de gestion énergétique, et dont pâtissent les populations, et même la planète (puisque les populations restent pauvres, elles ne peuvent pas améliorer leur habitat).

Je me pose donc la question de l'efficacité des monopoles étatiques dans la résolution de la crise environnementale.
Je suis sûr que le bilan carbone des états est faramineux.

Tu remarqueras que ce sont toujours les mêmes conneries, tu devrais t'y attendre à force.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 28/01/2021 à 22:32
Message posté par gil morrissao roland larque
Stocker l'énergie est ce que les solutions de Musk et de son powerwall est efficace ? Y a t-il d'autre solution de stockage sur le marché ?


Si jamais tu veux en savoir plus sur les systèmes de stockage actuels (STEP, volant d'inertie, air comprimé), je te conseille vivement la vidéo du Réveilleur à ce sujet :

https://www.youtube.com/watch?v=ECXJ5rTNi74

Tu peux même avoir le texte de la vidéo (dispo dans la description de cette dernière). Ca aide beaucoup si tu veux prendre des notes huhu.

En parlant du Reveilleur, j'avais déjà posté cette source en première page de cette section et je ne peux que refaire sa publicité ici. C'est un vrai travail qualitatif de vulgarisation des sujets énergétiques/climatiques. Une source référence, vraiment.
Réponse de Polstergeist
le 29/01/2021 à 07:38
La note de France Stratégie du 15.01 sur la sécurité de l'approvisionnement électrique en Europe à l'horizon 2030.

https://www.strategie.gouv.fr/publicati … rizon-2030

Prévoir un stock de bougies.
Réponse de Kigurestunâne
le 29/01/2021 à 08:14
Message posté par Coco Arribas
La biomasse, en vulgarisant, ça englobe les déchets agricoles, le bois, la méthanisation. Et dans le similaire, tu as le récupération de chaleur de l'incinération de déchets ou des STEP (Station d'épuration). Mais dans tous ces cas, le but est d'utiliser le déchet existant, pas d'en créer (ni de remplacer une solution comme le compost qui est tout aussi importante, pour la qualité des sols elle).


('ttention quand même avec la biomasse, ce qui peut apparaître comme vertueux cache parfois des effets d'aubaine avec des projets très peu regardant sur l'écologie, pour ce qui concerne le bois, c'est majoritairement de la coupe (80/20 pour des grosses installations industrielles) par exemple, ce qui est follement absurde puisqu'on «déstocke» du carbone en l'occurrence et en plus taper dans des réserves proches et pas forcément avec pertinence (il y avait eu un début de polémique à propos de la châtaigneraie cévenole il y a quelques années, j'ai pas trop suivi après, mais c'est pour illustration...)
Ce message a été modifié.
Réponse de Champion Mon Frère - CMF
le 29/01/2021 à 09:04
Message posté par Polstergeist
La note de France Stratégie du 15.01 sur la sécurité de l'approvisionnement électrique en Europe à l'horizon 2030.

https://www.strategie.gouv.fr/publicati … rizon-2030

Prévoir un stock de bougies.


Ah, j'avais vu passé ce rapport mais n'avais pas eu le temps d'y jeter un oeil. Je ferai ça ce week-end.

Au passage, je reviens sur ce rapport d'RTE/IAE. Ce dernier commence comme cela :

« RTE (Réseau de Transport d’Electricité) et l’AIE (Agence Internationale de l’Energie) décrivent quatre conditions strictes et cumulatives que les politiques publiques doivent prendre en compte si elles devaient s’orienter vers un mix électrique à forte proportion d’énergies renouvelables à l’horizon 2050 ».

Est indiqué aussi que « quelle que soit la faisabilité technique des 8 scénarios 2020-2060, il n'a pas été regardé, pour le moment, leur cout, leur rentabilité, leur acceptabilité sociale et leurs conséquences environnementales associées. Ces différents éléments viendront à l'automne 2021 ».

On peut donc se poser la question : si ce travail n’a/n’avait pas encore été fait jusque-là, sur quelle base ont pu être définis les objectifs de la Programmation Plurianuelle de l'Energie, la Stratégie Nationale Bas Carbone ?

A réfléchir...
Réponse de Les Corts Girl
le 29/01/2021 à 10:24
Attention bois et biomasse en énergétique sont des choses un peu différentes. On entend par biomasse par exemple les déchets de bois (résidu ligno-cellulosique) qui ne sont pas valorisables autrement.

En gros la biomasse ce sont les matières premières mentionnées à l’annexe IX de règlement européen RED II (j’arrive pas à vous joindre le lien). Le compost n’est donc pas considéré comme de la biomasse à des fins énergétiques.

Par exemple, le marc de raisins et les lies de vin sont utilisés pour faire du bio éthanol. En soutien à la filière, j’ai donc doublé ma consommation de vin.

Comme dit plus le haut, le bois est vertueux en combustible seulement si la forêt est durable et que tu émets ce que tu as stocké, sinon ça sert à rien. Mais normalement l’ONF fait les choses bien donc aucun problème avec le bois français. Avec le bois polonais par contre...

Connectez vous pour participer à cette discussion

Hier à 16:15 Christian Bekamenga visé par une enquête pour escroquerie 20
Hier à 14:35 La joueuse chilienne Javiera Moreno récompensée pour son activisme par la FIFPRO 1
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 07:00 Viens défier Pierre Nigay jeudi 20h sur un quiz L1 des années 2010