Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options

C1 : Paris, la chance a tourné

Contrairement aux années précédentes, le Paris Saint-Germain va devoir batailler pour se qualifier en huitièmes de finale de Ligue des champions, puisque le tirage au sort lui a réservé un groupe composé de Liverpool, du Napoli et de l'Étoile rouge de Belgrade.

Modififié

Groupe C


C1 : Monaco, un carré salé

Paris Saint-Germain
Liverpool
Napoli
Étoile rouge de Belgrade


En quoi est-ce un bon tirage ?


Depuis l’arrivée des Qataris à la tête du Paris Saint-Germain, les boules de l’UEFA ont toujours été clémentes avec les Parisiens au moment du tirage au sort de la phase de groupes. Mais ça, c’était avant que Kaká et Diego Forlán n’offrent au PSG le Napoli et Liverpool. Alors oui, ce groupe est bien plus relevé que les précédents et la qualification va être plus difficile à obtenir, mais il va surtout obliger le PSG à élever son niveau de jeu dès la première journée et permettre à Thomas Tuchel de voir comment ses joueurs réagissent et appliquent sa tactique – la défense à trois notamment – face à des grosses écuries européennes. Et ainsi éviter de faire des tests en quarts ou en huitièmes de finale comme cela pouvait être le cas les années précédentes. Et pour ceux qui doutent encore que ce groupe soit un bon tirage pour le PSG, il n’y a qu’à ouvrir le livre d’histoire du club pour se rendre compte que Naples comme Liverpool ont toujours souri aux Parisiens. Que ce soit en seizièmes de finale de la Coupe de l’UEFA 1993 pour le Napoli ou en demi-finales de la C3 en 1997 pour Liverpool.


De quoi faut-il se méfier ?


Mohamed Salah, Sadio Mané, Roberto Firmino pour Liverpool, Dries Mertens, Lorenzo Insigne, José Callejón pour le Napoli ou encore Jonathan Cafu et El Fardou Ben Nabouhane pour l’Étoile rouge de Belgrade. Plus que des ambiances qui vont s’annoncer fabuleuses, le Paris Saint-Germain va surtout devoir se méfier des attaquants adverses. Mais pas que, puisque les Reds, en atteignant la finale de C1 l’an dernier, ont prouvé qu’ils savaient aussi défendre. D’autant plus que Loris Karius n’est plus dans les bois. Et que dire du Napoli qui est passé tout près de subtiliser la Serie A à la Juventus la saison dernière et qui, depuis l’arrivée de Carlo Ancelotti – qui s’est toujours qualifié pour les huitièmes depuis 2001 –, renverse tout sur son passage.


Les retrouvailles


Si Kylian Mbappé va pouvoir profiter des affrontements face à Liverpool pour prendre des nouvelles de son ancien coéquipier à Monaco Fabinho, les retrouvailles les plus riches en émotions auront forcément lieu à Naples où Edinson Cavani retrouvera le public du San Paolo. Un match qui permettra aussi à de nombreux joueurs parisiens de claquer une bise à leur ancien coach Carlo Ancelotti. Un Carlo qui devrait, lui aussi, recevoir une belle ovation du Parc des Princes. De son côté, Thomas Tuchel pourra retrouver son mentor Jürgen Klopp à qui il a déjà succédé sur le banc de Mayence et du Borussia Dortmund.



L’anecdote pour briller en société


Si le Paris Saint-Germain n’a jamais rencontré l’Étoile rouge de Belgrade en match officiel, les deux clubs se sont déjà affrontés le 8 février 1989 lors d’un amical en salle. Un match, à sept contre sept, avec entre autres Joël Bats, Safet Sušić ou encore Amara Simba, qui s’est terminé par une victoire des Serbes.




par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 11:30 SANS DÉPÔT : 10€ offerts pour parier gratuitement chez Winamax !!!
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom
À lire ensuite
C1 : Lyon, place au Pepito