Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e tour préliminaire

C1 : où est le sexy dans les matchs du mardi ?

La coupe aux grandes oreilles revient en fanfare avec le deuxième tour préliminaire. Et si les cadors sont encore au frais, les affiches du soir valent le coup d'œil, entre la Seleção du Kazakhstan, des blases résonnant comme des tubes de l'été 2017, Billel Omrani et un duel de corporations... Rien que ça.

Modififié

FC Astana - Midtjylland

16h, à l'Astana Arena.

L’Europe s’est habituée à voir le visage du FC Astana ces dernières années après ses nuls contre le Benfica Lisbonne et l’Atlético en phase de poules de C1 en 2015. Tout le contraire du FC Midtjylland qui, comme son nom l’indique, est basé à Herning. Mais, plus que pour son nom absolu au Scrabble, le champion danois en titre est surtout attachant pour son côté multiculturel avec pas moins de quatorze nationalités représentées (dix-huit si l’on compte les joueurs sous contrat partis en prêt cette saison). En face, Astana ne fait pas le poids – onze nationalités différentes –, et ce, même si Richard Almeida de Oliveira, né au Brésil et international azéri, est un pur produit de la mondialisation. Et pour ceux qui soutiennent le mouvement « Le Danemark aux Danois » , ce match reste l’occasion de prendre des nouvelles de Kian Hansen et Jakob Poulsen, passés respectivement et brièvement par le FC Nantes et l’AS Monaco. SO


PAOK Salonique - FC Bâle

19h30, au Stadio Toumbas

La télé française n'a pas prévu de diffuser cette bouillante affiche entre le PAOK Salonique et le FC Bâle, et ce n'est pas très grave, car si de beaux buts sont inscrits, on pourra toujours les revoir sur les réseaux. Pululu. C'est le nom de l'attaquant franco-angolais du FC Bâle qui pourrait bien éclore cette saison. Alors oui, jusqu'ici, le natif de Luanda, qui a fait ses premiers pas à l'AS Coteaux Mulhouse, a très peu joué dans l'équipe A du vice-champion de Suisse. La saison passée, il n'a cumulé que 31 minutes en Super League. Mais que Pululu se rassure : Bâle a largement prouvé par le passé qu'il était capable de faire confiance à ses jeunes. Il suffit de se rappeler la saison dernière, qui a permis au magnifique Dimitri Oberlin (20 ans) d'éclore, au point de flamber en Ligue des champions (4 buts en 8 matchs) et de découvrir la sélection suisse en mars, ce qui ne lui a toutefois pas permis d'aller au Mondial. Pululu est un inconnu du grand public ? Oui, mais ses 4 buts en 7 matchs de Youth League l'an passé (dont deux pions contre Manchester United) laissent deviner une explosion imminente. Ce soir à Thessalonique, chez le PAOK de Dorian Lévêque et Thibault Moulin, Bâle pourrait aussi faire la différence grâce à sa recrue venue de Sochaux, Aldo Kalulu. L'ancien Lyonnais sort d'une superbe saison en Franche-Comté. Et on a un tous un rêve : voir la doublette Kalulu-Pululu affoler les réseaux. MP



KF Shkëndija 79 HB - FK Sheriff Tiraspol

20h15, à la Telekom Arena de Skopje.

Le champion de Macédoine, le KF Shkëndija, a beau avoir terrassé l'ogre du Vardar Skopje, le club de Tetevo ne fait pas le malin à l'heure de recevoir le champion de Moldavie. Et pour cause, le Sheriff est un habitué des joutes européennes, ne manquant les seizièmes de Ligue Europa qu'à une différence de but défavorable par rapport au FC Copenhague. Une défaillance offensive que cherchera à compenser l'inénarrable Ziguy Badibanga, déjà auteur de deux buts au premier tour. Alors qu'il arrosait Romelu Lukaku de passes décisives lors de leurs années communes à Anderlecht, le Belgo-Congolais est aujourd'hui l'atout numéro un des Moldaves et c'est à l'international luxembourgeois Gelson Rodrigues de lui fournir ses cartouches. Pan ! MR





Legia Varsovie - Spartak Trnava

21h, au stade du maréchal Józef Piłsudski.

Ah, le Legia... Paweł Janas, Jerzy Podbrożny, Maciej Szczęsny, ces types qui étaient allés s'offrir un quart de finale de Ligue des champions, en 1996. Non, oubliez tout ça. Aujourd'hui, à Varsovie, on trouve autre chose : un mutant (Michał Pazdan), des anciens de Ligue 1 (William Rémy, Cafú, Chris Philipps) et un mec qu'on aurait aimé un jour voir là-haut, tout en haut, avec les étoiles (Eduardo da Silva, l'ancien d'Arsenal). Enfoiré de Martin Taylor. Ah, il y a aussi un coach au nom de pâtisserie – Dean Klafurić – qui s'est offert un doublé coupe-championnat en débarquant en avril dernier et qui s'apprête donc à défier, mardi soir, le Spartak Trnava. Qui ? Le champion de Slovaquie sortant, qui a remporté au printemps son premier titre national (il possède quand même cinq médailles de champion de Tchécoslovaquie dans son armoire) et dont le nom parle seulement aux puristes, le Spartak ayant touché les demi-finales de la C1 en 1969 (battu par l'Ajax de Rinus Michels). Au tour précédent, les gars de Trnava ont fait sauter le champion de Bosnie, le HŠK Zrinjski. Petit conseil : jetez un œil à ce diable de Marvin Egho, attaquant au physique de Billel Omrani et au prénom nuptial. MB



CFR Cluj - Malmö FF

18h, au stade Dr. Constantin Rădulescu.

Besoin d'une ampoule ? En voilà une belle : Fouad Bachirou, 28 ans, né à Valence, biberonné à l'USA Clichy et formé au PSG. En un mot : un monstre, qui a complètement éclaté à la face de la planète lors de son passage brillant à Östersund. Aujourd'hui, l'ancien coéquipier de Tripy Makonda fait la circulation entre Anders Christiansen et Oscar Lewicki à Malmö, et sera donc mardi soir dans l'enceinte du docteur Constantin Rădulescu. Ou plutôt, Costel Rădulescu, mort en 1981 après avoir été soldat lors de la Première Guerre mondiale, gardien de but, arbitre international, sélectionneur de la Roumanie (1923, 1928-1934, 1935-1938) et quinzième des JO de Garmisch-Partenkirchen, en 1936, dans la catégorie « bob à deux hommes » . Soit la définition d'une vie bien remplie. Cette rencontre sent l'histoire à plein nez et vous offre même un cadeau : oui, Billel Omrani, le vrai, quinze buts claqués depuis son arrivée à Cluj en septembre 2016 ! MB




Étoile rouge - FK Suduva

20h30 au stade Rajko Mitić

L’Étoile rouge est un drôle d'astre. Dans son orbite gravitent d'habituels produits locaux comme Nenad Krstičić, qui, comme son nom l'indique, est né à Belgrade et a scellé la qualification de son équipe lors du précédent tour préliminaire de C1, d'une madjer qui a crucifié les sympathiques Lettons du Spartaks Jurmala. Mais le club serbe a aussi quelques arguments plus exotiques à faire valoir. Le Franco-Comorien El Fardou Ben Nabouhane par exemple, passé par Le Havre et Vannes et qui s'épanouit désormais en Serbie. Un profil de grand voyageur, à l'image de celui de Rigino Cicilia, le héros du moment du côté de Suduva, club de la ville de Marijampolė. Né au Curaçao, l'attaquant a traîné son quasi double mètre aux Pays-Bas et en Angleterre, avant de débarquer en Lituanie la saison dernière. Il vient de mettre presque à lui seul l'APOEL Nicosie à poil lors du premier tour préliminaire de C1, en plantant un triplé au match aller. Les défenseurs de l’Étoile rouge savent déjà quel zozo ils devront surveiller en priorité ce mardi. AC


Dinamo Zagreb - Hapoël Beer-Sheva

20h au stade Maksimir

Le terme « Hapoël » renvoie à la dimension ouvrière du club de Beer-Sheva, tandis que la mention « Dinamo » accolée au club de Zagreb fait référence à une machine transformant l’énergie mécanique en énergie électrique, mais surtout à société multisports créée en 1923 par le futur KGB. Autrement dit, pendant l’ère communiste, tous les clubs appelés Dynamo étaient liés au KGB. Ce qui n’enlève rien au charme de cette rencontre où les joueurs vont sans doute rouler des mécaniques pour réaliser une prestation stakhanoviste. Et si cela ne vous suffit pas, dites-vous que, quelque part, vous allez assister à un match de C1 entre le Stade rennais, représenté par Théophile Catherine, et l’AS Nancy Lorraine, dont provient Julien Cétout. Et ça, ça cause. AH

Par la rédaction de sofoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:53 Le coup de gueule de Didier Quillot après les multiples reports en L1 85 Hier à 16:04 Trêve de publicité pour les paris en ligne en Grande-Bretagne ! 15
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 08:58 Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 125