Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Présentation

Le retour des champions

Place aux choses sérieuses. Plus de trois mois après le deuxième sacre de Chelsea en Ligue des champions, la phase de poules de la plus grande des compétitions européennes fait son retour demain avec un Séville-Salzbourg et un Young Boys-Manchester United en lever de rideau. En attendant de se régaler à nouveau les mardis et mercredis, petit tour d'horizon sur ce que nous propose la C1 cette année.

Modififié

Chelsea : où en est le champion en titre ?

Depuis son succès en finale contre Manchester City l’an dernier, Chelsea n’a pas chômé. Avec deux recrutements clinquants (Romelu Lukaku et Saúl Ñíguez), les Blues ont encore renforcé leur effectif et comblé leur principale faiblesse – le poste de numéro 9 – en rapatriant le meilleur buteur de la sélection, tout en démarrant leur saison sur les chapeaux de roues : un trophée glané en Supercoupe d'Europe face à Villarreal, et un actuel statut de coleader en Premier League avec dix points au compteur (tout comme Manchester United et Liverpool). Chelsea, grandissime favori ? Il va en tout cas falloir se lever tôt pour se débarrasser d'Édouard Mendy, N’Golo Kanté et Jorginho, tous les trois récompensés de leur grande campagne européenne 2020-2021 en étant élus respectivement meilleur gardien, meilleur milieu de terrain et meilleur joueur tout court de la dernière édition.


Les clubs français : espoirs et désespoirs ?

Finaliste malheureux en 2020 face au Bayern et éliminé aux portes de la finale par Manchester City la saison dernière, le Paris Saint-Germain aborde cette campagne 2021-2022 de Ligue des champions avec le profil de sérieux outsider. Un statut renforcé par un mercato cinq étoiles, du transfert d’Achraf Hakimi à l’arrivée libre de Lionel Messi. Au point d’avoir, sur le papier, la meilleure équipe d’Europe ? Fort probable. Le premier obstacle que représente la phase de poules ne devrait être qu’une formalité pour le PSG dans un groupe A (dans lequel figurent également Manchester City, le FC Bruges et le RB Leipzig) où les deux premières places semblent déjà verrouillées. Un tableau qui contraste forcément avec celui du LOSC. Champions de France en titre, les Dogues tirent la langue depuis le début de saison (douzième de Ligue 1 avec une petite victoire en cinq journées), malgré une victoire en trompe-l’œil lors du Trophée des champions face à un PSG remanié. Et si la lueur d’espoir lilloise venait de son groupe (le G, en compagnie de Wolfsburg, Séville et le RB Salzbourg) aux allures de Ligue Europa ?

Unai Emery est-il le prochain ex-entraîneur parisien vainqueur de la C1 ?

Carlo Ancelotti et Thomas Tuchel ont au moins trois points en commun : ils sont entraîneurs de football professionnel (oui), ont effectué un passage sur le banc du Paris Saint-Germain et ont remporté la C1 après avoir quitté la ville lumière (en 2014 avec le Real Madrid pour l’Italien, en 2021 avec Chelsea pour l’Allemand). Et si un troisième larron venait s’ajouter à cette liste ? Vainqueur de la dernière Ligue Europa en battant Manchester United en finale, le Villarreal d’Unai Emery disputera en effet la C1 cette saison, sans avoir à enfiler le costume d’outsider ou de favori. Mais les performances du Sous-Marin jaune – qui n'a chuté qu'aux tirs au but contre Chelsea en Supercoupe d'Europe – ont prouvé que ce dernier pouvait bousculer l’ordre établi au sommet du football européen. La première étape consiste à sortir vivant du groupe F (Atalanta, Manchester United et Young Boys). Rendez-vous le 28 mai 2022 à la Gazprom Arena de Saint-Pétersbourg ?


Le groupe qui va nous faire suer : le groupe B (Milan, Atlético, Liverpool, Porto)

Un groupe, quatre équipes, quinze sacres et vingt-cinq finales cumulées : des chiffres à lire une fois la nuque bien mouillée et la crème solaire indice 50 étalée sur tout le corps. Le tirage au sort effectué le 26 août dernier a été généreux pour les amateurs de football, un peu moins pour le quatuor de folie composant ce groupe de la mort et qui devra s’arracher à chaque rencontre afin d’accéder aux huitièmes de finale. Entre l’AC Milan, qui effectue son retour dans la compétition après sept ans d’absence, l’Atlético de Madrid d’un Antoine Griezmann retrouvé, Liverpool et l’armada dirigée par Jürgen Klopp ou encore le piégeux FC Porto, lancer des paris sur cette poule s’apparente à une mission suicide. Et pourtant, deux équipes resteront sur le carreau à la fin de la sixième journée. Flippant.

Trois Français à surveiller de près


Valentin Rosier (Beşiktaş) : révélé du côté de Dijon entre 2016 et 2019, Valentin Rosier a depuis quitté l’Hexagone pour des championnats un peu plus exotiques. Transféré pour cinq millions d’euros au Sporting CP, il y reste deux ans sans s’imposer avant de s’envoler en direction de la Turquie où il rejoint en prêt le Beşiktaş. Le latéral droit s’affirme vite comme un élément essentiel aux yeux de Sergen Yalcin, son coach : 33 matchs, tous en tant que titulaire, un pion et sept passes décisives pour le joueur formé à Rodez. Des performances suffisantes pour convaincre le club turc de conserver son Français de 25 ans. À lui de briller autant en C1 qu’en mode désormais.



Jordan Lefort (BSC Young Boys) : un an et demi après avoir quitté Amiens pour rallier les Young Boys de Berne en prêt (avant d’être définitivement vendu pour un million d’euros six mois plus tard), Jordan Lefort a parcouru un sacré chemin. À 28 ans, le latéral gauche a été sacré champion de Suisse et s’apprête désormais à découvrir la Ligue des champions. En entrée ? Le Manchester United de Cristiano Ronaldo, Paul Pogba et Bruno Fernandes. Copieux. Et si cette rencontre allait le révéler aux yeux du monde entier ?

Oumar Solet (RB Salzbourg) : s’il n’a jamais pu s’affirmer à Lyon, dont il n’aura porté le maillot qu’à deux reprises en Ligue 1, Oumar Solet n'a pas perdu pied pour autant en rejoignant le Red Bull Salzbourg. L’ancien international français U20 a retrouvé un club qui laisse la place aux jeunes et il s’épanouit désormais. Ses 192 centimètres combinés à une belle qualité balle au pied – en atteste sa passe décisive il y a trois semaines contre Brøndby en barrages de C1 – ont permis au natif de Melun de s’installer rapidement dans la charnière du club autrichien. Un adversaire de choix pour Burak Yılmaz et les Lillois qui croiseront sa route en phase de poules.

Au fait, ça se passe sur quelle chaîne ?

Pour ceux qui auraient raté l’info, on rembobine. Pour la période 2021-2024, ce ne sont pas un, ni deux, mais trois diffuseurs qui auront l’honneur de retransmettre les matchs de la coupe aux grandes oreilles. Canal+ et RMC Sport codiffuseront ainsi l’intégralité des matchs des clubs français en lice (soit minimum douze rencontres cette saison), tandis que beIN Sports proposera tous les autres matchs de C1, de la première journée de la phase de poules jusqu’à la finale. À noter que cette dernière sera également disponible en clair sur TF1. Capiche ?

Par Fabien Gelinat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
Hier à 16:26 Saison 2 du podcast Alternative Football : de quoi on va parler ? Hier à 16:07 Un sondage de la FIFA montre que les supporters sont favorables à un Mondial bisannuel 122 Hier à 14:53 Jaume Roures met l'échec de Téléfoot sur le dos de Canal + et de la LFP 32
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine