Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

C’était Bruno Martini

Bruno Martini s’en est allé ce mardi des suites d’un arrêt cardiaque. Il avait 58 ans. Trop tôt évidemment. Mais l’héritage laissé derrière lui restera immense. En Bourgogne, dans le Sud et à l’international.

Modififié
Il y a des nouvelles qui ne font jamais plaisir à entendre. Celle d’il y a huit jours qui nous apprenait que Bruno Martini avait été victime d’un arrêt cardiaque dans sa voiture, sur le parking du centre d’entraînement du MHSC, en fait partie. Puis l’attente, l’incertitude, le doute avant, malheureusement, le dénouement redouté par tous : Bruno Martini n’est plus. À travers cette nouvelle, ce sont avant tout deux villes qui sont en berne : Auxerre et Montpellier. Comme le rappel d’une époque où il n’y avait pas besoin de multiplier les destinations pour faire une belle carrière.

Nevers forget

Celle de Bruno Martini commence à Nevers. C’est dans la préfecture nivernaise qu’il use ses premiers gants et admire un certain Patrick Jullion, dernier rempart de l’équipe locale qui évolue en CFA et deviendra sa première idole. Au rayon des modèles, il y aura par la suite Ivan Ćurković, mais ce n’est pas pour autant que le jeune Bruno posera ses valises à Saint-Étienne. En 1980 et alors que l’AJ Auxerre vient de monter en première division, la finale de Coupe de France perdue face au FC Nantes l’année précédente a rapporté un million de francs aux Bourguignons qui choisissent de l’investir dans la construction d’un centre de formation flambant neuf. Depuis, on ne compte plus les pépites qui en sont sorties, dont Bruno Martini, donc, qui fait partie de la toute première génération des poulains icaunais.

« L'image de Bruno Martini tranchait avec celle de Lama ou Barthez »



Mais difficile de s’imposer comme titulaire quand on est encore un gamin dont la route est barrée par Joël Bats. C’est donc en prêt à Nancy que Martini engrange de l’expérience pendant deux ans et lui permet « de se lancer » , selon ses termes. Deux saisons pleines plus tard, le pari est gagné. On est en 1985, Joël Bats part au PSG, le poulain devenu pur-sang le remplace logiquement et c’est l’explosion : en quatorze saisons, il défend la cage auxerroise à 386 reprises (seul Fabien Cool a fait mieux depuis, avec 467 apparitions) et est présent dans (presque) tous les grands moments ajaïstes de la fin du siècle : les mauvais, avec l’élimination en Coupe de l'UEFA aux tirs au but par le Borussia Dortmund, mais aussi les bons, avec la première Coupe de France du club remportée en 1994, sept ans après la défunte Coupe des Alpes (lors de laquelle Éric Cantona lui assène un coup de boule, car il ne voulait pas obéir aux ordres de Guy Roux et déblayer la neige qui recouvrait le terrain avant un match face à Neuchâtel).


Bleu et banc

Surtout, ses performances répétées en première division lui ouvrent la porte des Bleus. D’abord les Espoirs, aux côtés notamment d’Éric Cantona et de Laurent Blanc, avec qui il remporte l’Euro 1988 (et obtient au passage la note maximale de 10 attribuée par L'Équipe pour ses performances en finale), puis les A. Trente et une capes, deux Euros et un trophée de gardien européen de l'année 1991 plus tard, sa destinée internationale continue après sa retraite sportive, puisque c’est lui qui encadre les portiers de Roger Lemerre à l’Euro 2000, un poste qu’il occupera jusqu’en 2010, développant au passage une véritable formation d’entraîneur des gardiens en tant que DTN. Comme au bon souvenir d’Ivan Ćurković, l’idole de jeunesse « qui avait amené ça d’Europe de l’Est à Saint-Étienne dans les années 1970. [...] C’était indispensable, car le seul empirisme, qui régnait en maître dans la plupart des clubs, ne pouvait suffire » .



Parfois, le destin se joue à pas grand-chose. Remplacé par Lionel Charbonnier dans les bois bourguignons en 1995, Martini s’envole vers le Sud, à Montpellier et manque donc le doublé historique de 1996. Il a l’âge du Christ, on croit que les Pailladins ont tiré le gros lot en signant un portier d’expérience pour une dernière pige-plaisir. C’est mal connaître Bruno qui restera finalement quatre saisons et, avec avec 130 matchs disputés, reste aujourd’hui encore le gardien le plus capé de l’histoire du MHSC, dont il intègre le staff aux côtés de Rolland Courbis, avant d’assurer brièvement l’intérim à la tête de l’équipe première en 2016, en duo avec Pascal Baills. Peu prolixe, féru d'échecs, il est difficile de ressortir une longue liste de ses interviews. Il laisse l’image d’un homme talentueux, passionné, ambitieux et engagé. Surtout, un homme qui aura marqué l’histoire de deux clubs historiques du championnat de France. Et ça, c’est déjà un héritage extraordinaire.







Par Julien Duez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom

Hier à 21:00 EXCLU : 120€ offerts en CASH au lieu de 100€ chez Winamax sur la Ligue des Champions
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 16:25 La stagiaire du NYCFC victime de harcèlement sexuel raconte son calvaire 46 Hier à 16:05 Au Brésil, le rond central d’un terrain a un problème de géométrie 16
Hier à 12:51 Sandro Wagner pense qu’il sera meilleur entraîneur que joueur 18 Hier à 11:16 Stéphanie Frappart candidate aux élections de la Ligue Paris Île-de-France 10 Hier à 11:11 Hugo Ayala, 25 minutes en enfer 7 Hier à 10:29 Viens tester tes connaissances EDF dans un quiz interactif Hier à 09:26 L’IFAB favorable à un remplacement supplémentaire en cas de commotion cérébrale 7