Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // En partenariat avec Uber Eats

« La saucisse des champions parisiens, avec des piques, comme au stade ! »

Fidèle du Parc des Princes depuis le début des années 1990, David Baroche, de la Brasserie Baroche, rêve depuis longtemps de mêler les odeurs de saucisses à l'ambiance des tribunes. C’est désormais chose faite dans le cadre de l’opération « La Buvette des Chefs » d’Uber Eats, partenaire de la Ligue 1 Conforama.

Modififié

#7: David Baroche

D’où vient ta passion du foot ?
Pour moi, le foot, c’est avant tout le club de la capitale. Le Parc des Princes, si tu veux, c’est un lieu mythique pour les Parisiens, un lieu de rencontre, un lieu de vie. Un lieu où j’allais avec mon père et où je continue d'aller, pas parce que le PSG a désormais une équipe de stars, mais parce que ça fait partie de mon identité parisienne. J’ai grandi au début des années 1990 en allant régulièrement au Parc. Et je jouais aussi, à Saint-Maur-des-Fossés, dans le Val de Marne.

Qu’est-ce qui t’a marqué enfant en allant au Parc des Princes ?
Mes souvenirs du parc, gamin, c’est d’aller prendre une saucisse à la buvette, une saucisse style Toulouse aux herbes avec des frites. Mes souvenirs du stade, c’est ça : des odeurs de saucisse et surtout une ambiance de folie.

C’était à l’époque de la grande rivalité avec Marseille ?
Ah oui, je me souviens surtout des PSG-OM, c’était fou. Aux abords du stade, il y avait de l'électricité dans l’air. C’était des moments de sport, mais aussi un vrai affrontement culturel. C’était les sudistes qui venaient à la capitale. Aujourd’hui, les équipes n’ont plus les mêmes moyens. Le dernier match, heureusement que le PSG arrête de jouer en seconde mi-temps... À l’époque, c’était des grands rivaux et on ne savait absolument pas qui allait gagner avant le match. Moi, je me souviens aussi que c’était l’occasion de voir le grand OM de l’époque, Papin, Boli, c’était pas rien. Et puis tu avais Tapie sur le banc de touche, il en imposait, il se passait un truc. À l’arrivée de l’OM sur la pelouse, il se passait un truc.



C’était important pour toi de participer à La Buvette des chefs ?
Qu’on m’associe à la buvette de stade, ça me fait hyper plaisir, parce que je l’ai toujours connue, et j’ai même souvent fourni des produits pour les buvettes. Mes parents et moi étions charcutiers à Saint-Maur. On fournissait toute la charcuterie, les saucisses, les grillades pour les Lusitanos, le club portugais de la ville. J’allais livrer au stade Chéron. Tous les ans, le patron du club Armand Lopes, qui dirigeait aussi la Radio Alfa, organisait une grosse fête à Sucy, et on fournissait la poitrine de cochon marinée, les côtes de porc, les travers, les saucisses pour eux. Les Portugais sont très friands de cela. C’était génial avec cette odeur de barbecue dans le stade. Cette fois, c’est moi qui vais tenir la buvette, c’est super.

Tu as prévu de cuisiner quoi ?
La saucisse des champions parisiens. C’est une belle saucisse de veau, avec du comté, des oignons confits, des graines de fenouil torréfiées qu’on va servir avec des pommes de terre grenaille, rôties. Et puis une sauce moutarde à l’ancienne. Et ce plat, je vais le servir avec des piques. Comme au stade ! C’est un plat de partage.

Pour quelles personnalités du foot tu aimerais cuisiner ?
J’aimerais bien cuisiner pour Jean Pierre-Papin et David Ginola en souvenir des PSG-OM de l’époque. Réunir deux adversaires de la grande époque. Leur concocter une saucisse PSG-OM, ça serait super, ça me ferait plaisir.

Vivez le match comme si vous étiez dans les tribunes avec les plats cultes de buvettes, revisités par des chefs de renom, disponibles sur l'application Uber Eats dès le 9 décembre !
Propos recueillis par Arthur Jeanne, Photos : Guillaume Blot