Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Mönchengladbach-Schalke (4-1)

Schalke, chute sans fin

Encore dauphin de Bundesliga à l’issue de la saison 2017-2018, Schalke végète désormais tout en bas du classement avec trois minuscules points en neuf journées après une nouvelle défaite sur le terrain du Borussia Mönchengladbach. Pire : les Königsblauen traînent une pitoyable série en cours de 25 matchs consécutifs sans victoire en championnat, à six unités du record du Tasmania Berlin. Alors, qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez le club de la Ruhr ? À peu près tout, en réalité.

Modififié
« Une bonne première demi-heure » , que l’on peut qualifier de « progrès » . Voilà à quoi Schalke et son ailier Steven Skrzybski en sont réduits. Ce samedi, les Knappen s'inclinaient une énième fois en Bundesliga contre Mönchengladbach (1-4), mais le tableau est tellement noir que les troupes de Manuel Baum se sont raccrochés aux maigres brindilles pouvant être sauvées de l’incendie. La direction du club tentait elle aussi de se rassurer, en certifiant qu’un nouveau départ attend désormais les Königsblauen après deux dernières semaines cataclysmiques.

Je chiale, tu chiales, il Schalke


Indigent sur les pelouses de Buli depuis de longs mois, Schalke a touché le fond lors du précédent week-end contre Wolfsburg (0-2). Alors que les Loups mènent déjà 2-0, Manuel Baum tente un électrochoc en sortant Amine Harit à la 39e minute, puis Benjamin Stambouli à la mi-temps. Mauvaise pioche : l’ancien champion d’Europe U19 français prend la tangente sans serrer la main de son entraîneur, tandis que l’ex-Montpelliérain pique une énorme colère dans le vestiaire (Bild assurant même qu’il aurait quitté le stade sur le champ). Le lendemain, fâché de la tournure que prend un entraînement trop léger à son goût, Vedad Ibišević se frite avec l’entraîneur adjoint Naldo. Au point d’en venir aux mains... Ce mercredi dernier, les sanctions tombent : le Bosnien de 36 ans est viré, pendant qu’Harit est banni du groupe jusqu’à nouvel ordre en compagnie d'un Nabil Bentaleb catalogué comme une autre brebis galeuse délétère pour la vie de groupe.


Dans l'entrefaite, le directeur technique Michael Reschke avait fait ses valises, consterné depuis belle lurette par la direction prise par son club. Car les problèmes de Schalke ne datent pas d’hier. Habitué à souffler le chaud et le froid (demi-finaliste surprise de C1 en 2011, dixième de Buli en 2016-2017 puis deuxième la cuvée suivante), le voisin honni du Borussia Dortmund semble trop souvent se reposer sur ses lauriers d’eingetragener Verein ( « association à but non lucratif » ) à succès porté par son exceptionnelle formation. Qui a, notamment, enfanté trois titulaires (Manuel Neuer, Benedikt Höwedes et Mesut Özil) à l’Allemagne championne du monde 2014. Et la liste ne s’arrête pas là : Leroy Sané, Julian Draxler ou Thilo Kehrer ont tous éclos chez les Knappen, rapportant au moment de leur vente la somme combinée de 120 millions d’euros (dont une partie substantielle est reversée au centre de formation, pour alimenter le cercle vertueux). Sans compter que les Königsblauen ne sont pas en reste en matière d’achats malins à moindre coût, Leon Goretzka et Alexander Nübel ayant ainsi été repérés en D2 et attirés pour une bouchée de pain.

Le concept innovant des ventes gratuites


Mais c’est ensuite que le bât blesse, les ventes de Sané ou Draxler n’étant que des arbres qui cachent la forêt. Le club a depuis pris l'habitude de laisser ses meilleurs éléments partir libres (Joël Matip à Liverpool, Sead Kolašinac à Arsenal, Christian Fuchs à Leicester, Max Meyer à Crystal Palace ou encore Goretzka et Nübel au Bayern), passant ainsi à côté d’un trésor de guerre qui fait aujourd’hui cruellement défaut alors que le club est criblé de dettes - 200 millions d’euros - et menacé de faillite. Peu inspirée dans la négociation des départs, la direction sportive l’a aussi été dans le sens des arrivées en déboursant trop pour des joueurs moyens et oubliant que la mentalité douteuse d’une ou deux recrues peut plomber un effectif entier. Dernier motif accablant : parvenir à attirer des entraîneurs en or - Domenico Tedesco, David Wagner et Manuel Baum -, pour finalement leur réserver une place de fusible.


Ce sont ces errances et cet immobilisme au sein de la direction, menée d’une main de fer par le milliardaire Clemens Tönnies depuis 2001, mais poussé cette année à la démission après des propos racistes, que les ultras de Schalke n’ont de cesse de dénoncer depuis des années. « Aussi incroyable que cela puisse paraître pour le moment, les problèmes fondamentaux de notre club ne sont pas sur le terrain. Si notre club est au bord du gouffre financièrement, malgré des revenus nettement supérieurs à ceux de nombreux clubs de Bundesliga, c’est que le conseil de surveillance n'a pas rempli son rôle » , éructait un collectif d'ultras dans un communiqué en juin dernier, déplorant une instance « sans transparence » et « vivant dans une réalité différente » . Qui avait, par exemple, supplié les fans de ne pas exiger de remboursement de billets lors de la première interruption du championnat. Des fans qui ne peuvent aujourd'hui qu'assister, de loin, à la noyade de joueurs ayant tellement besoin du soutien indéfectible de l'un des meilleurs publics d'Allemagne.

Par Douglas de Graaf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi
Hier à 15:30 Les joueurs de Cruzeiro stoppent leur grève 4
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
Hier à 12:33 Viens mater PSG – Leipzig lors d’une projection So Foot !