Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Bayern Munich

Et bravo au Bayern pour son titre de champion d'Allemagne 2021 !

Ce vendredi soir, la Bundesliga reprend avec, en guise de lever de rideau, le déplacement de Schalke 04 à Munich pour affronter le Bayern. Un Bayern plus fort que jamais et qui, une fois de plus, risque de ne laisser que les miettes à la concurrence.

Modififié
Arrêtons donc de faire semblant d’y croire : même si tout va très vite dans le football, personne ne devrait parvenir à empêcher le Rekordmeister de remporter son neuvième titre d’affilée. Neuf titres ! D’affilée ! De quoi faire passer l’OL des années 2000 pour un vulgaire caïd de bac à sable. Quelle tristesse quand même : des grands championnats, il n’y a guère plus que l’Angleterre qui offre un tant soit peu de suspense dans la course au titre. Partout ailleurs, la couronne nationale est promise d’avance à un prétendant bien défini (deux en Espagne), et les autres concurrents n’ont plus qu’à se disputer les places d’honneur avec amertume.


Quelle tristesse quand même de se dire que la Bundesliga, vendue pendant des années comme un championnat passionnant et bourré de rebondissements, est tombée dans une sorte de routine très calculée et au fond très allemande : peut-être le Bayern trébuchera-t-il dans les premières journées, comme cela a pu lui arriver lors des saisons précédentes, mais au bout du compte, il est inutile d’espérer que la roue ne tourne. Même quand il accuse neuf points de retard sur Dortmund (c’était le cas il y a deux ans) et même quand il a quatre rivaux qui lui collent aux basques (c’était le cas la saison dernière), ce Bayern-là est tout simplement imbattable.

Bavaria, 0% (de saveur)

Preuve de sa confiance en lui, le Rekordmeister n’a signé qu’un seul transfert entrant cette saison : Leroy Sané. En attendant de savoir s’il sera rejoint par Callum Hudson-Odoi, c’est un joli nom recruté pour pas cher (45 millions d’euros) et qui vient renforcer un effectif de classe mondiale, dont chaque poste est déjà doublé par des joueurs de classe mondiale. Même la minuscule période de reprise (une semaine entre le premier entraînement et le premier match) ne semble inquiéter personne du côté de la Säbener Straße. Pas plus que le départ de Thiago Alcântara et les potentiels adieux futurs de David Alaba, sauf si ceux-ci se font sur fond de clash. Car personne n’aime les belles histoires d’amour qui se terminent mal.


Le moins que l’on puisse espérer, c’est que Dortmund, Leipzig, Leverkusen et Mönchengladbach répondent de nouveau présent et ne se prennent les pieds dans le tapis que le plus tard possible. Parce qu’en dehors, difficile d’espérer une belle surprise : Schalke et le Werder partent de beaucoup trop loin pour espérer jouer les premiers rôles et doivent commencer par se refaire une santé financière et sportive. Hoffenheim, l’Eintracht et Wolfsburg, semblent, eux, un cran en dessous, et s’ils visent une place européenne, ce sera plutôt en C3. Que reste-t-il donc à se mettre sous la dent ? Une belle bataille pour le maintien qui opposera l’Union Berlin, Bielefeld, Augsbourg, Stuttgart, Cologne, voire même le Hertha, dont le Champions Project ressemble encore à un cirque. Mais regarde-t-on vraiment une compétition sportive vers le bas ? Poser la question, c’est y répondre.



Heureusement qu’il reste les légendaires tribunes allemandes pour assurer un peu de spectacle. Ah non, en fait : les autorités allemandes ont fixé une jauge de remplissage à 20% de la capacité de chaque stade. Au moins, le Bayern pourra-t-il régaler quelque 7500 chanceux pour son grand retour après un deuxième triplé historique. Ah non, en fait : la ville de Munich a préféré interdire tout public face à Schalke en raison de la récente augmentation de cas de Covid dans la capitale bavaroise. Bref, la Bundesliga est de retour et, hélas, la première chose qui vient en tête c’est : circulez, il n’y a rien à voir.

Par Julien Duez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine