Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 13e journée
  3. // Saint-Étienne/Lyon (1-2)
  4. // Notes

Briand gagne l'immunité, Perrin perd encore un derby

Comme d'habitude, Sainté et Lyon ont fait jeu égal à Geoffroy-Guichard, mais comme d'habitude, les Lyonnais se sont imposés. Les fameux « détails » qui font tout venaient cette fois du banc de touche.

Modififié

Saint-Étienne - Lyon
(1-2)
R. Hamouma (65') pour Saint-Étienne , A. Lacazette (48'), J. Briand (93') pour Lyon.

Saint-Étienne

Ruffier (5) : Déjà, sur l'ouverture du score, il doit avoir sacrément les boules de sortir une immense parade et de devoir s'incliner dans la continuité. Mais surtout, après Bastia, Monaco, Paris, c'est au tour de Lyon de crucifier le para du Forez dans les dernières secondes. Un homme qui va faire un double nœud sur ses Rangers.

Clerc (4) : Il a loupé la première occase du match, mais n'a pas loupé la cheville de Bedimo une poignée de secondes plus tard. De loin l'action la plus spectaculaire de la première période. La précocité de son attentat lui a sûrement évité le rouge. Une offrande qu'il n'a pas vraiment bonifiée : les deux buts visiteurs sont venus de son couloir.

Bayal Sall (5) : Il n'a pas fait un vilain match, mais voilà : il a manqué de promptitude au rebond sur le but de Lacazette, puis a lâché son marquage sur celui de Jimmy Briand. Le réalisme dans la zone de vérité, ce n'est pas réservé aux attaquants.

Perrin (5,5) : Battu de la tête par Gomis, l'homme le plus sexy sur la pelouse - avant l'entrée de Gourcuff - a raté l'occase de devenir le héros du match. La barre en a décidé autrement. Il n'a pas fini de ruminer ces quelques centimètres qui ont fait basculé la rencontre. Ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour la dépigmentation de ses cheveux déjà bien avancée.

Ghoulam (5,5) : Sérieux et appliqué, il cède toutefois aux sirènes de l'enflammade en tentant des coups francs flottant de 45 mètres.

Clément (4) : Dans ce genre de derbys musclés, où le moindre ballon gratté vaut une fortune et où le poste de milieu défensif a un rôle crucial à jouer, il ne s'est pas vraiment montré à son avantage.

Cohade (5,5) : Nettement plus propre après le repos qu'avant, l'ancien Valenciennois devra tout de même un jour se pencher sur ses stats d'arrière-droit. Remplacé par Diomandé (80e).

Corgnet (6,5) : Le meilleur Stéphanois de la rencontre. Juste techniquement, actif et combatif, il n'a néanmoins pas réussi à se montrer décisif. Il ne lui manque pas grand-chose : 10 kilos. Un créateur qui a besoin de créatine.

Hamouma (5,5) : Lui, c'est l'inverse. Discret, mais décisif. L'ex-Caennais a redonné la voix à tout un stade d'un but sensationnel : un ciseau à 30 centimètres du sol. Qui malheureusement pour lui ne servira à rien. Remplacé par Tabanou (82e).

Mollo (4) : Avec les embrouilles et les contacts du début de match, on pensait que c'était le genre de climat qui allait lui correspondre. Que nenni, il n'a quasiment jamais provoqué. Yohan « Je pense que » Mollo manie le stéréotype jusque dans ses interviews de banc de touche. Mais au moins, il n'a pas coûté de point à son équipe, à la différence de son remplaçant, Max-Alain Gradel. Auteur d'un mauvais choix sur un 4-contre-3 (une frappe écrasée, en gros), il a couronné sa presta' en se faisant déborder par Gourcuff et ses passements de jambe à deux à l'heure à la 93e.

Brandão (4) : Il défend comme un avant-centre et attaque comme un stoppeur. Mais bon, il paraît qu'il est indispensable… Et qu'on ne lui compte pas sa remise pour Hamouma sur l'exploit de ce dernier comme une passe décisive, soyons sérieux.

Lyon

Gorgelin (6) : Des sorties aériennes fantômes qui n'ont pas dû dépayser ses défenseurs, habitués au concept depuis des mois. Mais au moins va-t-il au contact pour tout dégommer, ce qui n'est pas forcément évident quand on débute par ce genre de match. En sus, quelques réflexes de très bonne facture sur sa ligne, et un peu de chance, déjà.

Lopes (5,5) : Une moustache, et il ferait une parfaite égérie pour Movember. Remplacé par Dabo pour le money time.

Biševac (5,5) : Un homme qui n'hésite pas à pointer du doigt une semi-erreur d'un gardien qui débute en Ligue 1 pour se dédouaner sur un but encaissé est forcément quelqu'un d'attachant.


Umtiti (5,5) : Il s'est coltiné Brandão, en a bavé, mais a muselé le Brésilien.

Bedimo (6,5) : L'attentat que lui a infligé Clerc en début de match a montré à quel point il pouvait monter dans les aigus quand il a mal. Au-delà de ça, il a livré une prestation parfaitement solide, de la première à la dernière minute. C'est bien le seul.

Gonalons (5,5) : Précieux à la récup', il a bien suppléé sa défense centrale pendant le temps fort stéphanois. N'est pas pour autant un box to box interstellaire.

Malbranque (3,5) : Pas sûr que le dispositif en losange lui convienne mieux que le banc de touche. Pour ne rien arranger, comme Gomis, il a vu son remplaçant, Gourcuff, se montrer décisif.

Fofana (4) : Brouillon, mais physique. Un milieu défensif de Ligue 1, quoi. Selon les rumeurs, il serait sur les tablettes de Bordeaux.

Grenier (3) : Les hypes du printemps ont généralement la vie dure à l'automne qui suit. Il n'échappe pas à la règle.

Gomis (4,5) : Voilà un homme qui sourit en permanence. Quand il casse Clerc, quand il rate une frappe de 48 mètres, quand il foire un contrôle, et quand il est remplacé par Briand. Est-ce qu'il est pour autant heureux de jouer à Lyon ? Pas sûr. Entré en jeu à sa place à 20 minutes de la fin, Jimmy Briand, peut faire n'importe quoi désormais : il a gagné un crédit illimité auprès des supporters gones pour des mois et des mois grâce à son coup de tête victorieux.

Lacazette (5,5) : Changement de coiffure et changement de statut. D'une, il n'a pas fait de détail au moment de crucifier Ruffier. De deux, on remarquera désormais que ce n'est pas lui qu'on sort à 20 minutes de la fin.

par Marc Hervez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 135
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi