Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // National 2
  2. // Bourges Foot

Bourges Foot, le projet qui a même conquis Sadio Mané

Du haut de ses 66 000 habitants, la ville de Bourges place deux clubs en National 2. Une anomalie notamment due au Bourges Foot, ex-club de quartier qui n’en finit plus de gravir les échelons grâce à sa connexion avec le Sénégal. Au point d’attirer l’attention d’un certain Sadio Mané.

Jusqu’ici, l’histoire du football à Bourges se résumait à 11 saisons en deuxième division pour le FC Bourges, disparu en 2004. Rien de bien folichon dans l’ombre du géant local : la Berrichonne de Châteauroux. Mais depuis quelques années, Bourges se réveille. En janvier 2019, le stade Jacques-Rimbault affichait ainsi guichets fermés pour le 32e de finale de Coupe de France entre l’Olympique lyonnais et le nouveau boss local : le Bourges Foot (N2). Un ancien club de quartier devenu la tête d’affiche du ballon rond berruyer, avant que le Bourges 18 ne le rejoigne cette saison en N2. Et tout ça grâce à un homme amoureux de son pays : le Sénégalais Cheikh Sylla.

« C’est un club créé en 1983 sous le nom des Algériens de Bourges, qui a gravi les échelons et s’est retrouvé bizarrement au même niveau que le club phare (Bourges 18). » Laurent Di Bernardo

Une ligne Dakar-Bourges


Installé à Bourges en 2007, six ans après son arrivée en France pour les études, Cheikh Sylla devient dirigeant du Bourges Foot en 2013, après des années de sponsoring via les Mc Donald qu’il dirige. En 2017, il en prend la direction : « Le président est parti, et le club était dans une situation compliquée. J’ai décidé de m’engager. » À l’époque, le club des quartiers nord de la ville vient d’accéder au N3. Trois ans plus tard, le Bourges Foot dispute sa deuxième saison consécutive en National 2. L’entraîneur, Laurent Di Bernardo, résume : « C’est un club créé en 1983 sous le nom des Algériens de Bourges, qui a gravi les échelons et s’est retrouvé bizarrement au même niveau que le club phare (Bourges 18). Puis qui l’a même dépassé en arrivant en N2 avant lui. » Tout cela grâce au nouveau président et, entre autres, à ses liens avec son pays natal.

En quelques années, Cheikh Sylla a tissé un réseau de recrutement qui a permis à son club de grandir à moindre coût. En 2016, Ibou Faye en est la première pierre. Celui qui est depuis devenu capitaine raconte : « Je suis arrivé ici pour jouer dans l’autre club, Bourges 18, mais leur coach ne m’a pas rappelé. Mon visa était presque écoulé, je devais retourner au pays. Cheikh Sylla m’a approché, il a été très sympa et m’a ramené chez lui. Il m’a dit : "J’aimerais bien que tu joues pour nous, mais on n’a pas les moyens." J’ai aimé son honnêteté. » Ibou rentre alors au Sénégal. Quelques semaines plus tard, Cheikh Sylla, devenu président, le rappelle. Pari gagnant : après des essais à Benfica, Sochaux et au Paris FC, Ibou Faye brille dans le Berry et participe à la montée du club en N2 en 2019. Surtout, ce joli coup donne des idées au président Sylla, qui va dès lors s’appuyer sur son réseau sénégalais.

Ibou Faye, lors du 32e de finale contre Lyon en 2019.


« Le Sénégal, c’est le Brésil de l’Afrique, et c’est comme un cousin de la France. On a des bons joueurs là-bas qui veulent venir en Europe, d’autres qui se sont un peu perdus ici. La connexion au Sénégal nous a permis de grandir. » Cheikh Sylla

« Je parle d’une connexion plus que de réseaux, rectifie Cheikh Sylla. Le Sénégal, c’est le Brésil de l’Afrique, et c’est comme un cousin de la France. On a des bons joueurs là-bas qui veulent venir en Europe, d’autres qui se sont un peu perdus ici. Nous, on était le plus petit budget de N3 puis de N2, il fallait trouver des idées pour performer. La connexion au Sénégal nous a permis de grandir. » Concrètement, le président active son réseau personnel pour relancer des jeunes joueurs qui n’ont pas percé en Europe, ou qui rêvent d’y venir. « Je fais tout sans agents ou intermédiaires, je traite en direct avec les joueurs et des amis » , précise Sylla, qui s’appuie aussi sur son capitaine Ibou Faye, longtemps membre des équipes de jeunes des Lions de la Téranga. « Le président me fait confiance. Je me renseigne de mon côté. Après, les années passent, mais je peux dire : "Lui, en 2015, il était fort."  » Pour affiner, Cheikh Sylla consulte enfin trois amis au Sénégal : « Ils ne se connaissent pas, mais pour chaque joueur, je veux l’avis des trois. »

« Quand on fait venir un joueur, on veut être sûr de son niveau parce que faire un contrat, c’est une responsabilité. Aujourd’hui, Bourges est une référence au Sénégal, on parle de nous. » Cheikh Sylla

Un tremplin de rattrapage


Le président boucle le tout en sondant les entraîneurs locaux et en se procurant des vidéos, analysées avec le coach Laurent Di Bernardo. « Quand on fait venir un joueur, on veut être sûr de son niveau parce que faire un contrat, c’est une responsabilité. Aujourd’hui, Bourges est une référence au Sénégal, on parle de nous » , apprécie le président, devenu le successeur de Pape Diouf aux yeux de beaucoup. Sur la pelouse, cette stratégie fait des étincelles. Elle a notamment permis au club de s’installer en National 2 depuis 2019 avec 5 Sénégalais dans ses rangs actuellement. Ce qui ravit l’entraîneur Di Bernardo, conscient que son équipe n’aurait pas le même niveau sans eux : « Ils viennent se relancer, des fois pour faire vivre leur famille, pour se montrer et aller au-dessus. Et nous font progresser. C’est du donnant-donnant. » Dans les deux sens, la relation permet ainsi à certains de (re)donner vie à leur rêve européen. Dernier exemple en date : Daouda Gueye.


Sur le point d’abandonner l'Hexagone à l’été 2019, Daouda Gueye reçoit un appel sur le chemin de l’aéroport : c’est Ibou Faye, avec qui il a joué au Sénégal. « Il ne m’a pas lâché. Il m’appelait tout le temps. Il m’a acheté un billet pour que je vienne faire des essais à Bourges. » Emballé c’est pesé, Gueye inscrit dix buts en championnat, et signe professionnel à Rodez moins d’un an plus tard. « Ça a été beaucoup plus facile à Bourges que dans n’importe quel club que j’ai connu en France, parce que le président est sénégalais, on se comprend mieux. Cheikh Sylla a été un vrai grand frère » , raconte Gueye. Forcément, une telle réussite attire des jalousies. « Je sais que ça a dérangé, qu’on a été montré du doigt. Mais ces garçons défendent la ville de Bourges autant que ceux qu’on va chercher dans d’autres villes de France » , balaye Di Bernardo. Et le coach de rappeler « qu’aucune équipe de N2 ne comporte que des joueurs locaux, c'est impossible, encore plus ici avec deux clubs en N2 pour 66 000 habitants » . Pour Cheikh Sylla, la question ne se pose même pas : « Pourquoi ce seraient des mercenaires ? Dans tous les clubs pros, la majorité des joueurs viennent d’ailleurs. C’est la réalité du foot. »


« Localement c’est compliqué, Châteauroux et Orléans monopolisent tout en L2. Alors nos joueurs, qu’ils viennent du Sénégal, du Japon, de France ou d’ailleurs, je m’en fiche. Tant qu’ils ont le niveau. » Olivier Rigolet

Fusion et Sadio Mané


Payante, la liaison Bourges-Dakar a-t-elle de beaux jours devant elle, alors que se profile une fusion entre les deux clubs de la ville ? Cheikh Sylla n'en doute pas : « Le but, c’est de combiner nos forces avec le Bourges 18. Pourquoi changer une stratégie qui gagne ? J’espère même mettre en place un centre de formation là-bas et développer encore plus ce lien. » Et bonne nouvelle : du côté de Bourges 18, Olivier Rigolet approuve : « Si Cheikh peut ramener des joueurs qui mettent 20 buts par saison, on prend. Localement c’est compliqué, Châteauroux et Orléans monopolisent tout en L2. Alors nos joueurs, qu’ils viennent du Sénégal, du Japon, de France ou d’ailleurs, je m’en fiche. Tant qu’ils ont le niveau. »

Laurent Di Bernardo


Pour donner vie à ses ambitions, Cheikh Sylla étoffe son carnet d’adresses depuis plusieurs mois. Après avoir rencontré les Messins Ibrahima Niane et Lamine Gueye, il est devenu ami avec Sadio Mané, ni plus ni moins. « Dans le foot, je suis en lien avec beaucoup de personnes » , minimise le président, tout en ouvrant la porte à plus : « Aujourd’hui, Sadio me soutient, c’est déjà beaucoup de voir des joueurs comme ça s’intéresser à nos résultats. Demain, on sera peut-être appelés à travailler ensemble. » De là à imaginer la star de Liverpool s’investir à Bourges ? Pourquoi pas. « On s’apprécie mutuellement. Pour l’instant, c’est juste une amitié. Il voulait venir nous voir, donner le coup d’envoi d’un match. À chaque fois, la Covid a tout fait tomber à l’eau. » Une perspective qui réjouit aussi Laurent Di Bernardo : « C’est sympa de savoir que Sadio Mané s’intéresse au Bourges Foot. Il n’y a rien d’écrit aujourd’hui, d’acté. En tout cas il y a un lien, reste à voir comment ça se manifestera. »

Par Adrien Hémard Tous propos recueillis par AH.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 17:14 Medhi Benatia rejoint le Fatih Karagümrük 21
Hier à 13:54 Gary Lineker rejoint LaLiga TV 13 Hier à 11:04 Adil Rami et Boavista, c'est fini 42
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons