Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Lyon (3-1)

Bordeaux sèche l'OL

Réduits à dix et sauvés par un excellent Costil en seconde période, les Girondins ont fait tomber dimanche un OL qui était jusqu'ici meilleure équipe de Ligue 1 à l'extérieur (3-1). Gustavo Poyet a réussi son débarquement.

Modififié

Bordeaux 3-1 Lyon

Buts : Préville (22e), Malcom (27e, s.p.) et Laborde (45e+2, s.p.) pour Bordeaux // Marcelo (44e) pour l'OL.

Pour l'histoire et pour Benjamin Millepied, il fallait que cette histoire commence comme ça. Par des mouvements autoritaires, des séquences collectives, des coups de chaud. Presque un coup de soleil aussi, chose invisible à Bordeaux depuis deux mois. Dans son discours de politique générale, Gustavo Poyet, nouveau directeur du ballet du Matmut Atlantique, a demandé cette semaine une équipe « avec du caractère, mais qui sache aussi prendre soin du ballon » . Alors, sa première représentation française, donnée face aux meilleurs voyageurs du pays, a commencé ainsi : quatre hommes qui s'envolent, Laborde qui gratte, Malcom qui fixe, Meïté qui décale et Nicolas de Préville qui pose la cerise une semaine après avoir déjà chopé la fève à Nantes. Soit pile le scénario inverse d'un match aller, joué en août dernier, bouclé dans le bordel (3-3). Seul détail : cette fois, l'équipe qui s'est échappée n'a pas trébuché. Ou comment réussir son arrivée sur la piste, en chair et en os, en chaîne et en or.

Gustavo Doré


Avec le doigt levé, aussi, comme pour siffler définitivement la fin de la foire à l'heure où les supporters des Girondins ont profité de la réception d'un Olympique lyonnais invaincu à l'extérieur depuis une défaite au Parc en septembre pour saluer les historiques qui ont maintenu le voilier dans la tempête, Éric Bedouet en tête. Dimanche, Gustavo Poyet s'est donc installé à la table de la Ligue 1 avec ses idées et une mission déminage qu'il a décidé d'attaquer par la continuité. Ainsi, on a retrouvé le 4-3-3, un onze similaire à celui aligné à la Beaujoire samedi dernier à l'exception d'un Otavio titulaire, mais on a surtout redécouvert du caractère et de l'envie. Assez pour voir le boys band lyonnais balancé contre les murs de la salle, rapidement agressé par un pressing maison notamment assuré par Laborde et Lerager et giflé par l'insolence d'un Malcom qui a enfin balancé ses envies de départ quelques mois plus loin. Aucune surprise à l'heure de voir Nicolas de Préville faire sauter le compteur (1-0, 22e), plus de confusion quelques minutes plus tard lorsque l'assistant de François Letexier décide de s'agiter pour pousser son patron à offrir un penalty aux Girondins à la suite d'une faute inexistante de Morel sur Malcom. Action, réaction : 2-0.


Une semaine après avoir fait passer le PSG sur leur plancha, les Lyonnais se sont fait secouer dans une salle dont ils ne sont jamais repartis avec le sourire. La faute à qui, à quoi ? À un ensemble léger dans l'impact, déjà, mais aussi à un Mariano Díaz qui refuse toujours autant de faire tourner les serviettes en groupe. Ce qui donne, en résumé, une frappe de mule au quart d'heure de jeu qui fait sauter de son siège Bruno Génésio, qui avait décidé de laisser Memphis Depay et Bertrand Traoré sur le banc au coup d'envoi. Oui, l'OL est passé à côté de sa première période à Bordeaux, a peiné à se procurer des occasions et a dû attendre la fin de la première partie pour respirer, Marcelo venant parfaitement couper de la tête un corner de Fekir (2-1, 44e). Tête qui tombe, dans la foulée, Lopes décidant de gicler dans les pieds de Maxime Poundjé et de faire souffler Poyet : pas compliqué, Gaëtan Laborde saisit l'opportunité et couche le gardien portugais pour la troisième fois en vingt-trois minutes de show (3-1, 45e).

Costil, bête de scène


Moment où Benoît Costil décide d'attraper les projecteurs, brassard sur le biceps et la survie de ses potes, plus incertaine au fil de la rencontre, entre les gants. Une belle histoire des tripes à la mode de Caen : alors que Bordeaux plie progressivement, la brosse internationale éteint tour à tour les pétards de Fekir, Cornet, Depay et Traoré. Bête de scène, Costil voit aussi le onze bordelais se resserrer, souffrir, manquer le confort sur des essais de Lerager et Préville, et même être réduit à dix après l'expulsion d'Otavio dans le dernier quart d'heure. Sur le côté, Gustavo Poyet joue avec sa zone technique là où Bruno Génésio a déjà bougé ses pions, en vain. La fin de soirée se muscle, Meïté, excellent dimanche, croque une balle de 4-1, le script pue le soufre, mais peu importe, voilà Bordeaux avec une deuxième victoire consécutive en Ligue 1 et son nouvel agitateur avec un succès fondateur. L'OL, de son côté, va retrouver son canapé. Car dans la soirée, c'est d'une marche que les Lyonnais pourraient tomber.


Bordeaux (4-3-3) : Costil - Sabaly, Koundé, Pablo, Poundjé - Otavio, Lerager, Meïté - Malcom (Pellenard, 79e), De Préville (Youssouf, 90e), Laborde (Sankharé, 67e). Coach : Gustavo Poyet.
Lyon (4-3-3) : Lopes - Rafael (Tete, 46e), Marcelo, Morel, Mendy - Fekir, Tousart (Depay, 46e), Ndombele - Cornet (Traoré, 63e), Mariano, Aouar. Coach : Bruno Génésio.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
    À lire ensuite
    Stairway to Neven