Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 38e journée
  3. // Lens/CA Bastia

Bollaert : Au nord, c'était le boxon...

Après la défaite (0-1) contre Brest à domicile la semaine passée, les Lensois ont manqué l'occasion d'offrir une belle fête à leur public en validant officiellement leur billet pour la Ligue 1. Certains supporters en ont même profité pour envahir la pelouse et aller défier un parcage brestois abasourdi. Mais qu'est-il donc arrivé au meilleur public de France ? Retour sur un rendez-vous manqué.

Modififié
Ce devait être un soir de fête et il n'en fut rien. Pour le RC Lens la semaine passée, seul un point suffisait face à Brest pour s'assurer la remontée du club dans l'élite. Malheureusement pour les Lensois, une victoire (0-1) des Bretons a gâché la dernière soirée à Bollaert avant dix-huit mois, le stade subissant des travaux de rénovation en vue de l'Euro 2016. Frustrés par un résultat que personne n'osait imaginer quelques heures auparavant, certains spectateurs ont envahi la pelouse, allant même jusqu'à donner de petites frayeurs au parcage brestois. « Le mouvement est parti des tribunes Trannin et Delacourt, niveau 0, affirme Bertrand Desfossez, vice-président du 12 Lensois, l'un des groupes de supporters situés dans le kop en tribune Marek. Quelques supporters ont commencé à entrer sur le terrain et ça a eu un effet boule de neige. »

Insultes, briquets et fumigènes

Pourtant, tout avait très bien commencé. Le public lensois était venu en nombre pour encourager les joueurs d'Antoine Kombouaré dans leurs derniers efforts de la saison. « Avant et pendant le match, l'ambiance était folle, tout était réuni pour faire une fête géniale » , explique Antoine, un supporter des Sang et Or spécialement venu de Paris pour assister à la rencontre. Au coup de sifflet final, c'est donc beaucoup de frustration qu'on pouvait lire sur les visages du public de Bollaert. « Ce qu'on a vu avec l'envahissement, ce n'était même pas de la contestation, c'était juste un gros bordel » , poursuit Antoine. Et en effet, en regardant les vidéos de la scène postées depuis sur le net, il est difficile d'y comprendre quelque chose. Certains se sont par exemple dirigés vers le couloir des joueurs pour leur faire comprendre leur colère, avant d'être rapidement repoussés par les stadiers. Ce qui est plus dommage en revanche, c'est d'en voir d'autres se ruer au pied du parcage brestois pour les insulter copieusement.

Le cas, dans ce genre de situation, est classique : une personne s'avance pour défier les supporters adverses, puis deux, puis dix, etc. En moins de deux minutes montre en main, une petite centaine de Lensois étaient au pied de la tribune d'où les Bretons avaient pris leurs quartiers. Contacté par nos soins, Laetitia, une supportrice brestoise, n'en revenait toujours pas : « Ils ont débarqué en nous insultant avant de nous balancer des briquets et des fumigènes. » Sur cette vidéo tournée juste au-dessus du parcage breton, les images témoignent effectivement de plusieurs jets de fumis de la part des assaillants lensois.

Vidéo

« On pensait pouvoir voir nos joueurs pour les féliciter et finalement on a dû partir en courant, c'est dommage. On était aussi venu là pour faire la fête avec les Lensois » , regrette Laetitia après coup. De la déception, elle n'est pas la seule à en ressentir. Toutes les personnes contactées côté lensois nous ont fait part de leurs regrets de voir une fête gâchée par une poignée d'imbéciles.

Le kop hors de cause

Mais si l'histoire en est restée là, l'intervention des stewards n'y est pas étrangère. « Les stadiers ont fait un super boulot » , explique la supportrice du SB29. Même son de cloche du côté d'Antoine qui note « la rapidité d'intervention des stewards et la mesure avec laquelle ils ont géré le problème. » Contacté par So Foot, Gervais Martel a déclaré ignorer la petite aventure de certains supporters lensois devant le parcage adverse : « Vous me l'apprenez ! C'est regrettable. Mais avec la déception, dans une foule, il y a malheureusement toujours des débordements... En revanche, je tiens à saluer tout le kop qui, plusieurs fois, a demandé au public de regagner les gradins. » En effet, les groupes de supporters de la tribune Marek ont, par l'intermédiaire de leur capo, tenté de rétablir le calme dans le stade. Ils avaient déjà fait passer des messages en ce sens avant le début de la rencontre. Si leurs membres ont parfaitement respecté le mot d'ordre, il faut croire que tous n'ont pas entendu la consigne. Selon plusieurs témoignages, certains ultras lensois sont même allés sur la pelouse porter main forte aux stewards afin de rapatrier tout ce beau monde dans les gradins.

Finalement, le groupe d'excités qui paradaient devant les Brestois a été repoussé par les agents de sécurité. Avant que le calme ne soit totalement retrouvé dans l'enceinte, des petits groupes de supporters des tribunes Trannin et Delacourt sont allés chambrer leurs puissants grands frères du kop. « C'était l'anarchie sur la pelouse » , affirme Antoine. L'expression paraît juste tant il est difficile de décrire l'ambiance qui régnait sur le pré vert. C'était un mélange de frustration pour certains, d'excitation et de jubilation pour d'autres, à l'image de ce supporter mimant une célébration de but en glissant sur les genoux tel un Cristiano Ronaldo du Pas-de-Calais. «  D'autres gars arrachaient des morceaux de pelouse... Au final, c'était surtout des gars qui se sont payés un kiff. »

« On va quand même monter en L1 samedi prochain »

Finalement, malgré la bêtise de quelques-uns et une petite montée d'adrénaline pour les supporters brestois, on n'a pas eu à dénombrer de faits d'une gravité extrême. Et heureusement.

Vidéo

Car, s'il faut saluer la ferveur exemplaire et la fidélité du public lensois dans sa grande majorité, il faut aussi pointer du doigt les agissements de certains faibles d'esprit qui, pour passer leurs nerfs, n'ont pas hésité à jeter des fumigènes sur des supporters pourtant venus communier avec le public de Bollaert. En ce sens, Bertrand Desfossez a souhaité profiter de cette tribune médiatique pour « signaler au club de Brest et à ses supporters nos excuses en tant que groupe de supporters officiel du RC Lens. Ces faits, indépendants de notre volonté, nous ont profondément déçus. J'espère que cela ne va pas entacher notre image. » De son côté, le Stade brestois n'a pas souhaité polémiquer à ce sujet. « Il n'y a pas lieu de faire un scandale, personne n'a été atteint physiquement. Nous avons tout de même des gens qui enquêtent et nous communiquerons en fonction de leurs conclusions » , nous a-t-on simplement dit au siège du club.

Après plusieurs minutes de foutoir total, les spectateurs ont tout de même fini par rejoindre les tribunes dans un calme relatif. Ce fut l'occasion pour Gervais Martel de venir devant le kop et faire passer un message clair à ses troupes : « Les gars, c'est une déception ce soir, mais on va quand même monter en L1 samedi prochain, je vous le garantis. »

Vidéo

Samedi ? On notera le lapsus d'un président lensois qui se voit déjà remonter parmi l'élite. Pour cela, il faudra faire un résultat sur la pelouse du CA Bastia ou espérer un faux pas de Nancy à Auxerre. Auquel cas, il sera ensuite temps d'oublier cette sale soirée.

Par Aymeric Le Gall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible