Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options

Boateng raconte le racisme en Allemagne

Modififié
La connerie n'a pas de frontière, et l'Allemagne n'échappe pas à la règle.

Jérôme Boateng a fondé son propre magazine de lifestyle, Boa, dont le premier numéro est sorti aujourd'hui. Et dedans, un entretien avec des révélations glaçantes : le défenseur du Bayern Munich y parle notamment du racisme, qui l'a suivi toute sa vie et le suit encore aujourd'hui. « Lorsque je m'échauffe en bordure du terrain, j'entends souvent des cris de singe dans les tribunes, moi qui ai joué tant de matchs avec l'équipe d'Allemagne, ou alors ils me crient des trucs comme "Casse-toi dans ton pays" ou "Nègre de merde". »


C'est dès l'enfance, sur les terrains de foot, que les brimades commencent, bien souvent de la part des parents d'autres joueurs. Crachats, insultes, Jérôme a eu le droit à la totale. Parfois jusqu'à la rupture : « Le père d'un joueur de l'équipe adverse est venu de notre côté, il n'a pas arrêté de me harceler pendant le match et il criait à son fils : "Le nègre de merde, achève-le". Au bout d'un moment, je me suis mis à pleurer. » Une situation désolante qui suscita bien de l'incompréhension chez le jeune Boateng. « Mes parents ne parlaient jamais de ma couleur de peau, ce n'était pas un sujet, glisse-t-il. Et d'un seul coup quelqu'un t'appelle en te disant : "Hey, mon petit négro". Mes parents m'ont expliqué que certaines personnes avaient un problème avec la couleur de ma peau. Je n'arrivais pas à y croire. Pour un enfant, ça n'a pas de sens. »

Triste. JP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures Deux joueurs de Nimègue punis pour avoir insulté leur entraîneur en arabe 37 il y a 5 heures Un job de rêve pour ancien footballeur pro : baby-sitter 41
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:41 Football Leaks : un « lanceur d’alerte » arrêté 35