Stadium Stories

04/08/2013

En tant que fan inconditionnel des Reds, voici ce qui restera l'une de mes plus belles expériences dans un stade de football. Ce n'était pas mon premier match à Anfield, mais c'était certainement le plus intense. Le Merseyside Derby, Liverpool contre Everton. Un match palpitant, mais surtout une ambiance à la hauteur de mes attentes.

Voici quelques infos sur le match :


Match : Liverpool – Everton (3-0)

Buts : Gerrard, 34', 51', 93' (LFC)

Stade : Anfield, Liverpool, Royaume-Uni

Compétition : Barclays Premier League, 26ème journée

Date : 13 Mars 2012.

Contexte

Liverpool. L'un des plus grands clubs d'Europe. Un palmarès de 18 titres de champions d'Angleterre et 5 Ligues des Champions qui en fait l'une des équipes les plus titrées de l'histoire. La présence dans l'effectif de joueurs tels que Steven Gerrard, Jamie Carragher ou encore Daniel Agger, qui ont effectué la majorité voire la totalité de leur carrière dans ce club, transmet la passion qui règne dans cette ville. La plupart de ces joueurs ont d'ailleurs refusé de meilleures perspectives d'évolution, afin de se consacrer à ce club qui représente généralement beaucoup pour eux, tant au niveau professionnel que personnel. Liverpool met en effet un point d'honneur à former des jeunes qui seront les légendes de demain. Parallèlement, le club n'hésite pas à dépenser des sommes plus importantes pour des joueurs d'expérience, afin de créer un certain équilibre au sein de l'équipe. Cette politique a bien fonctionné puisque Liverpool a dominé l'Angleterre pendant les années 70 et 80, avant de progressivement s'éteindre au profit du voisin et rival Manchester United. Depuis quelques années maintenant, le club rencontre certaines difficultés. En effet la compétition se fait rude, et de mauvais investissements ont conduit Liverpool en dehors du top 4 de la Premier League. Dans les années 90, les Reds n'ont pas su adapter leur politique d'investissement, ni leur mode de jeu, se basant principalement sur des joueurs britanniques, alors que l'internationalisation du football prenait de l'ampleur. De ce fait, au lieu de jouer pour le titre, Liverpool doit se contenter de se battre pour un ticket en Europa League. Dans ce contexte, la suprématie locale semble être un minimum pour les supporters, qui ont été habitué à accueillir des équipes comme le Real Madrid ou la Juventus à Anfield.

Après avoir remporté le match aller 2-0 à Goodison Park, Liverpool s'attend à une énorme bataille à domicile. En effet, Everton compte traverser le Stanley Park (les stades des deux clubs sont seulement séparés d'un parc d'environ 45 hectares) avec la ferme intention d'offrir à leur entraineur, David Moyes, sa première victoire à Anfield. Depuis son arrivée sur le banc des Blues en 2002, il n'a jamais remporté le Merseyside Derby dans l'enceinte des Reds. D'un autre côté, Liverpool aurait réellement besoin d'une victoire afin d'offrir à ses supporters de quoi être satisfait, à une dizaine de journées de la fin d'une saison relativement morose. Le Merseyside Derby, c'est une longue histoire de rivalité, mais aussi d'amitié, entre 2 grands clubs anglais. Sur un total de 216 derbys joués dans différentes compétitions, Liverpool compte à ce jour 87 victoires, contre 66 pour Everton, et donc 63 matchs nuls. Malgré l'intense rivalité qui existe entre ces deux équipes sur et en dehors du terrain, ces derniers savent aussi se montrer respectueux les uns envers les autres, au nom de la ville de Liverpool. Au final, Liverpool est un club qui s'est rarement appuyé sur des stars pour arriver à ses fins. Certes on se souvient des exploits de Dalglish, Rush, ou encore Fowler plus récemment, mais c'est surtout un fort esprit d'équipe ainsi qu'une grande combativité qui ont amené ce club à construire son histoire.

Anfield

Je suis arrivé à Liverpool en train, à la gare de Lime Street, quelques heures avant le match. Un petit tour dans le centre ville s'imposait afin de ressentir l'atmosphère qu'il y régnait. Ce que je peux dire, c'est que ca sentait le « derby day » à plein nez. Les groupes de supporters, Blues mais surtout Reds, remplissaient les pubs et les fast food alentours ; de petits stands aux couleurs des clubs avaient pris place dans la rue principale ; et les boutiques des deux clubs (qui se trouvent côte à côte) étaient pleines à craquer. Malgré tout, l'atmosphère n'était pas tendue comme je l'imaginais, mais on ressentait bien de l'excitation en ce jour particulier. C'est toute la ville qui se prend de passion pour ce derby. Je suis donc retourné à la gare pour prendre un taxi en direction du stade. Une longue queue de supporters s'était formée, facilement reconnaissables avec leurs maillots, écharpes et drapeaux. Deux d'entre eux m'ont invité à partager un taxi, ce que j'ai accepté de suite. Une fois en voiture, le chauffeur n'a évidemment pas pris la peine de nous demander notre destination, et s'est mis en route vers Anfield. Ces deux supporters étaient des abonnés du Kop, tribune que j'allais donc partager avec eux le temps d'un match.

Après avoir échangé quelques pronostics, nous avons profité du trajet pour partager quelques points de vue concernant la situation du club. Ils ont effectivement reconnu que le club se trouvait dans une position difficile. Sachant que les fans des Reds sont généralement supporters depuis leur enfance, ces personnes là ont connu le succès avec leur club, dont notamment l'accomplissement d'Istanbul en 2005. Il est désormais difficile pour eux de voir leur équipe de cœur ramer en Premier League. Les résultats médiocres de l'équipe n'ont en revanche aucune influence sur leur passion pour les Reds. L'ambiance d'Anfield est un héritage selon leurs termes, qui doit se transmettre aux futures générations de supporters. Mais surtout, il y a une réputation à tenir. Anfield, et particulièrement le Kop, est reconnu en Europe et même parfois dans le monde pour la ferveur de ses supporters et l'ambiance qui y règne. De ce fait, Anfield est la représentation même de leur passion pour le football, à savoir un stade qui a tout connu, la gloire comme la défaite. Un stade qui représente donc beaucoup pour les supporters, qui ont d'ailleurs récemment milité pour une rénovation du stade, plutôt que la construction d'un nouveau. En effet, le projet d'agrandissement du stade est en cours, ce qui augmenterait la capacité d'Anfield à 61.000 places.

Nous arrivions enfin au stade, qui se trouve dans un quartier résidentiel de la ville, aux cotés des habitations. Un vrai stade à l'anglaise. Construit en 1884, il accueille alors les matchs à domicile d'Everton. Le club des Blues a par la suite déménagé son siège au Goodison Park en 1892, laissant Anfield à disposition de Liverpool. Les places debout permettaient au stade d'accueillir plus de 60.000 supporters. Après l'instauration des places assises en 1994, dû aux normes de sécurité, la capacité d'Anfield s'élève désormais à 45.500 places. Plusieurs éléments sont très caractéristiques de ce stade. Tout d'abord, sur la tribune du Kop se trouve le logo du club ainsi que le nom de la tribune. Place habituelle des plus fervents supporters du club, appelés « Kopites », cette tribune est la plus renommée d'Anfield. Ensuite, l'enceinte du stade est accessible par de magnifiques portes, nommées après deux anciens entraineurs de Liverpool, Bob Paisley et Bill Shankly, afin de leur rendre hommage. Sur celle honorant Shankly est visible l'inscription « You'll Never Walk Alone », tandis que la Paisley Gate comprend notamment une représentation des 3 coupes d'Europe qu'il a remporté avec le club. Enfin, juste devant l'entrée des gradins, se trouve cette fois une statue de Bill Shankly, entraineur de Liverpool entre 1959 et 1974. Shankly a marqué l'esprit du club en gagnant notamment 3 titres de champions d'Angleterre ainsi qu'une coupe de l'UEFA. Le plus impressionnant étant le fait qu'il a remporté tous ces titres en ayant pris les commandes de Liverpool, alors que le club était en seconde division. Mais c'est surtout par sa relation avec les supporters qu'il a acquit ce statut de légende. Considéré comme un homme accessible et passionné, il a rendu hommage aux supporters du club à de nombreuses reprises pour leur fidélité. Il semble donc normal pour les supporters de pouvoir à leur tour honorer un homme qui a dévoué une grande partie de sa vie à redorer l'image de Liverpool. Peu avant le début du match, j'entrais donc dans les gradins et prenais place dans le Kop. Une immense tribune sur un seul niveau, d'environ 12.500 places, entièrement rouge avec l'inscription LFC en blanc. Dans la tribune opposée, Anfield Road, les fans d'Everton étaient déjà installés.



Le match

Pour ce match si particulier pour les fans des deux clubs de Liverpool, j'espérais évidemment du beau spectacle sur le terrain et en tribune. Tribunes qui continuaient de se remplir à quelques minutes du coup d'envoi car les supporters de Liverpool n'entrent généralement qu'au dernier moment. Le temps pour moi d'écouter le speaker dévoiler le 11 de départ, mis en place par Kenny Dalglish (plus communément appelé King Kenny), ancien attaquant star des Reds dans les années 80 :

Reina; Kelly, Skrtel, Carragher, Enrique; Spearing, Downing, Henderson (Kuyt), Gerrard; Carroll, Suarez.

Alors que les joueurs pénétraient sur la pelouse, l'hymne du club retentissait : You'll Never Walk Alone. Toutes les écharpes levées, un immense drapeau parcourant le Kop, et plus de 45.000 personnes chantant ces paroles : walk on, with hope in your heart, and you'll never walk alone (continue d'avancer, avec l'espoir dans ton cœur, et tu ne marcheras jamais seul), le tout pour un moment unique et magique. Partie intégrante de l'ambiance d'Anfield, le YNWA est reconnu comme l'une des meilleures chansons de supporters. Un chant qui donne des frissons à chaque fois qu'il résonne. Lors d'un derby, la ferveur que met chaque spectateur dans cet hymne à de quoi faire vibrer tout passionné de football. Une expérience à vivre. Puis, l'arbitre a sifflé le coup d'envoi. Liverpool a débuté la rencontre en prenant le contrôle du ballon. Le match était plutôt calme pendant la première demi-heure, il allait pourtant vite s'emballer. En effet, 34ème minute de jeu, Steven Gerrard, ou Captain Fantastic comme il est surnommé, ouvre la marque d'un lob sur Howard, après que le gardien des Toffees ait repoussé une frappe de Kelly. Une action de grande classe pour un joueur de grande classe. Certains remettent en cause son âge avancé, lui répond sur le terrain. Après avoir manqué quelques occasions, les deux équipes rentrent au vestiaire à la pause. 5 minutes seulement après le début de la seconde période, et Luis Suarez nous offre un petit festival sur la ligne de but, avant de passer en retrait pour Gerrard, qui catapulte la balle dans les buts de Tim Howard. Le tournant du match. Le break est fait. Dès lors, les Reds ont contrôlé la partie avant d'inscrire un 3ème et dernier but en toute fin de match. Récupération de Stevie G qui lance Suarez en profondeur, celui-ci crochète le gardien et remet a Gerrard qui n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide. C'est donc sur un coup du chapeau du légendaire capitaine de Liverpool que se termine cette rencontre exceptionnelle, tant sur le terrain que dans les tribunes. Les supporters des Reds ont une très grande estime pour leur capitaine, avec qui ils partagent une relation très fusionnelle depuis leur tribune. Une prestation comme celle-ci restera forcément dans les mémoires.



L'ambiance

Liverpool détient une base de fans extrêmement développée dans le Merseyside. Comparé au voisin Everton, les Reds représente la ville de Liverpool, tandis que les Blues sont situé dans le quartier du même nom. Everton et Anfield étant deux quartiers voisins, cela explique la proximité géographique de leur stade respectif. Liverpool est un club très supporté car il transmet des valeurs à la fois populaires et traditionnelles, chères aux habitants du Nord de l'Angleterre. En effet, la région du Nord-Ouest, comprenant notamment Liverpool et Manchester, a connu un fort déclin économique dans les années 70. De nombreux ouvriers, qui venaient chercher du travail sur les Docks de Liverpool et Manchester, allaient fréquenter les stades le week end. C'est à cette époque que la rivalité entre les 2 villes prend un nouveau tournant. Alors que cette rivalité était basée sur des faits sportifs, le facteur économique vient s'ajouter. Depuis, les fans de Liverpool et Manchester United entretiennent cette rivalité, qu'ils considèrent généralement comme plus importante que leurs rivalités locales avec Everton et Manchester City. Les supporters de Liverpool sont cependant reconnus pour leur ferveur envers leur équipe. Capable de mettre une ambiance incroyable à Anfield, les fans des Reds sont également très dynamiques à l'extérieur. Le Kop est très certainement l'une, voire la tribune la plus active d'Angleterre. Certes moins impressionnant que dans les années 70 et 80, le Kop reste une référence en terme de supporterisme britannique. Bien que touché par plusieurs tragédies (cf article Liverpool Museum), les supporters de Liverpool font preuve d'une fidélité sans faille. Dans la victoire ou la défaite, le Kop répond toujours présent, et joue par conséquent un réel rôle de 12ème homme.

Avant d'entrer dans le stade, je me suis rendu dans le pub situé en face du Kop. « The Park », comme il est nommé, était rempli de supporters de Liverpool. En effet, avant chaque match, les abonnés du Kop se retrouve dans ce pub afin de boire quelques pintes et chanter quelques chants. Une ambiance très conviviale qui permet de s'imprégner de l'ambiance des jours de matchs à Anfield. On ressent alors la passion de ses supporters, mais on se rend surtout compte de la place qu'occupe le football dans la vie d'un Anglais. Une fois à l'intérieur du stade, une ambiance phénoménale. Le derby joue certainement un rôle de stimulateur pour les fans de Liverpool. Alors que le YNWA résonnait dans le stade, les écharpes ainsi que les nombreux drapeaux venaient coloré l'ensemble de la tribune. A noter qu'il est rare de voire drapeaux, bâches et voiles dans les tribunes anglaises, car ces méthodes d'animations sont plus communes dans les pays où le mouvement ultra est présent. Par conséquent, le dynamisme du Kop offre un spectacle exceptionnel. De très nombreux chants provenant des Kopites ont animé ce match. Les fans des Reds ont tenu un rythme assez impressionnant, car très peu de temps morts ont été constaté pendant la rencontre. Certains chants sont plutôt traditionnels comme « Fields of Anfield Road », d'autres plus chambreurs comme celui-ci : Tell you're ma, you're ma, To wipe away all those tears, No trophies for seventeen years, Tell you're ma, you're ma » (traduction : demande à ta mère d'essuyer toutes ces larmes, car tu n'a remporté aucun trophée pendant 17 ans). Après un ultime chant pour remercier Gerrard de son triplé : « Steve Gerrard Gerrard, He'll pass the ball 40 yards, He's big and he's fu***** hard, Steve Gerrard Gerrard », le You'll Never Walk Alone résonnait une dernière fois à quelques minutes de la fin du match. L'ensemble du stade s'est alors levé, écharpes en main, pour un dernier moment rempli d'émotions.



Quelques informations

Acheter des billets : Très difficile d'obtenir des billets, mais pas impossible. Le plus simple étant d'aller sur le site internet du club. Tout d'abord, il faut s'inscrire sur le site, afin de récupérer un identifiant et mot de passe pour accéder à l'e-billetterie. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'en Angleterre, les places sont mises en vente prioritairement pour les supporters membres. Un membership coûte environ £30 l'année. Une fois membre, il est nettement plus facile d'obtenir des billets (sans toutefois en avoir la garantie pour les matchs importants tels que Man Utd, Man City, Arsenal, Chelsea, Everton, voire Tottenham). En revanche, sans ce membership, il est tout de même possible d'acheter un billet, mais il faudra attendre la fin de la vente pour les membres. C'est pourquoi il est nécessaire de suivre attentivement le calendrier de la mise en vente des places. Cependant, la possibilité d'obtenir des billets en « General Sale » est plus faible. C'est généralement l'affaire de quelques heures avant que les places soient « Sold Out », premier arriver, premier servi.

Prix des billets : Il faut compter entre £40 et £45 pour un billet.

Accès au stade : Le stade n'est pas en plein centre ville. Cependant des bus permettent de s'y rendre assez facilement. D'un autre côté, prendre un taxi vous fera gagner du temps. La course du centre ville au stade coûte entre £7 et £9.

Structure du stade : Le KOP est la tribune la plus célèbre d'Anfield. Elle est le cœur de l'ambiance du stade. Il est cependant très difficile d'y obtenir des billets, du fait que beaucoup de supporters ont des abonnements annuels dans cette tribune. En face, dans la tribune Anfield Road réside également une belle ambiance. A noter que les supporters visiteurs sont placés au 1er étage dans cette tribune. Enfin, Main Stand et Centenary Stand sont les tribunes latérales. Cette dernière étant la tribune présidentielle, il sera plus facile d'obtenir des places dans la Main Stand, qui offre une belle vue sur le terrain et le KOP.

Ambiance : Quelque chose à vivre une fois dans sa vie pour tous les passionnés de foot. Le KOP est le moteur de l'ambiance d'Anfield, mais tout le stade fait l'effort de s'impliquer dans les chants. L'adversaire aura également un impact sur l'ambiance, les supporters étant plus excités lors des matchs contre Everton, Man Utd, Chelsea, etc… que contre Fulham, WBA ou Norwich. Mais même contre de plus petites équipes, ce n'est pas une ambiance que l'on peut voir dans n'importe quel stade. Enfin, lever son écharpe pendant l'hymne du club a de quoi donner quelques frissons.


AA


NB: Cet article raconte mon histoire vécue sur un match en particulier. Je ne prétends pas connaitre tout sur l'histoire du club et de ses supporters.


Votre compte sur SOFOOT.com

0 réaction ;
Poster un commentaire


0 réaction :
Poster un commentaire