So Roudourou

02/10/2015

Un an après la première victoire guingampaise en phase finale de Ligue Europa, coup d'œil sur ce que les 4 adversaires européens d'En Avant sont devenus. Un constat : tous sont encore en course en Coupe d'Europe.

AC FIORENTINA



Sans doute l'une des équipes qui a le plus bougé lors de l'intersaison. Sur le banc, tout d'abord. Exit Vicenzo Montella qui, malgré un jeu assez séduisant, n'a pas réussi à qualifier la Viola en Ligue des Champions et a échoué en 1/2 de Ligue Europa, sèchement battu par Séville. Dès le mercato hivernal, la seule formation invaincue contre EAG l'an passé avait déjà perdu son joyau : Juan Cuadrado, parti à Chelsea et remplacé, avec succès, par Mohamed Salah. Cet été, des cadres tels que Neto, Savic, Aquilani, Kurtic, Pizarro, Vargas Joaquin ou Mario Gomez se sont envolés.

Ce remue-ménage ne semble pas avoir gêné l'équipe dirigée aujourd'hui par Paulo Sousa. Elle a en effet pris la tête de Serie A ce week-end après un succès retentissant 4-1 à San Siro, face à l'Inter. En Ligue Europa, la Fiorentina vient de se redresser. Après une défaite à Artemio-Frenchi contre Bâle, les Italiens en ont passé 4 à Belenenses ce jeudi. Ils sont 2è de leur groupe.







PAOK SALONIQUE




Ultra-leader du championnat grec avant de perdre leur « finale » européenne contre Guingamp le 11 décembre dernier, le PAOK a sombré dans une crise profonde après le doublé légendaire de Claudio Beauvue. Le discours assassin d'Anasthasiadis, l'entraîneur de l'époque, juste après le match traduisait une nette scission dans le vestiaire : « Certains joueurs ont prouvé aujourd'hui qu'ils ne méritent pas de porter le maillot du PAOK. C'est normal de perdre de un match mais ce n'est pas normal de se comporter comme cela. Certains ne donnent pas tout et se plaignent tout le temps : on en a ras le bol. »

La suite de la saison fut chaotique et irrégulière, avec une 3è place au classement et une phase de play-offs catastrophique (4 défaites, 2 nuls). Finalement, après deux changements d'entraîneurs, le Croate Igor Tudor a repris une équipe qui a su conserver une majorité de ses cadres, en la renforçant d'un nom ronflant, et qui rappelle lui aussi de bons souvenirs à Guingamp, Dimitar Berbatov.

Encore leader dans ce début de saison, le PAOK s'est qualifié pour la phase de groupe de Ligue Europa en explosant le Bröndby de Ronnie Schwartz (moins bon souvenir pour le coup). Hier, Salonique a tenu en échec le Borussia Dortmund (1-1) dans un Stade Toumba, où Beauvue avait écrit la plus belle page de l'histoire européenne d'En Avant.







DINAMO MINSK




Apparu extrêmement limité contre Guingamp, le Dinamo Minsk avait néanmoins réussi l'exploit de gagner chez la Fiorentina lors de la 6è journée du Groupe K, pour son dernier match d'une saison bouclée à la deuxième place du championnat derrière l'intouchable BATE Borisov.
Comme les deux autres adversaires du Groupe K, le Dinamo a changé d'entraîneur. Zhuravel a été remplacé par le Serbe Rasovic. Auteur d'un bon début de saison (comencée en mars 2015), Minsk s'essouffle néanmoins depuis son entrée en lice en Ligue Europa. Qualifiée in-extremis, aux tirs au but, en barrages contre Salzbourg, il a perdu ses deux premiers matches de poule en C3, contre Plzen (0-2) et Vienne (0-1). Scotché à la deuxième place, et orphelin de Stasevich, son meilleur joueur, parti au BATE, le vice-champion de Biélorussie reste sur 8 matches sans succès, toutes compétitions confondues. Il compte aujourd'hui 12 points de retard sur Borisov.







DYNAMO KIEV




L'année 2015 fut brillante pour le mythique club ukrainien. 6 ans après son dernier titre, il est enfin redevenu champion d'Ukraine, pour la 14ème fois depuis 1993. Ajoutez à cela une 11ème Coupe d'Ukraine et un 1/4 de finale européen (éliminé par la Fiorentina, dans un "Guingampico"). Preuve qu'à part péter des câbles, ils sont aussi capables de jouer au ballon.

Porté par un effectif qui n'a pas bougé (seuls Buyalski et Lens sont partis) le Dynamo a engrangé 25 points sur 29 en championnat et est en tête du Groupe G de Ligue des Champions, devant Porto et Chelsea. Preuve, s'il en fallait encore, que c'est bien un géant d'Europe qui avait mis un genou à terre à Roudourou, le 19 février 2015.


Votre compte sur SOFOOT.com

1 réaction ;
Poster un commentaire

  • Message posté par El doce (58) le 06/10/2015 à 13:31
      

    Merci de ces détails qui donnent une réponse précise à la réflexion que je me faisais justement la semaine dernière à ce propos. Cela donne d'ailleurs envie d'y regoûter à cette Europe si prisée. On y croit...


1 réaction :
Poster un commentaire