Never trust a marxist in football !

24/09/2012

Bien que mon nom soit massacré par les éditions Armand Colin (c'est beau l'édition française universitaire !), j’ai participé avec une très grande fierté à ce très bel et recommandable ouvrage – « Sport, corps et sociétés de masse, le projet d’un homme nouveau »- tiré d’un colloque international organisé en novembre 2011 par le Mémorial de la Shoah et le Centre d’histoire de Sciences Po, avec une communication sur "Le réseau Sport libre et la persécution des sportifs juifs sous l’Occupation. La Résistance face à l’antisémitisme d’État dans le sport". Donc petite publicité pour ce précieux projet éditorial mené à bien par Georges Bensoussan, responsable éditorial au Mémorial de la Shoah (Paris), Paul Dietschy, maître de conférences à l’université de Franche-Comté et chercheur au Centre d’histoire de Sciences Po (Paris) et au Laboratoire des sciences historiques (Besançon), Caroline François, coordinatrice d’expositions au Mémorial de la Shoah (Paris) et Hubert Strouk, coordinateur régional du Mémorial de la Shoah pour le sud de la France.

« Sport, corps et sociétés de masse, le projet d’un homme nouveau » (Armand Colin)

Présentation

« L’ouvrage Sport, corps et sociétés de masse, le projet d’un homme nouveau, met à disposition du grand public et des chercheurs, les communications présentées au colloque international organisé en novembre 2011 par le Mémorial de la Shoah et le Centre d’histoire de Sciences Po.
L’objectif était d’aborder, par un jeu de regards croisés, deux aspects de l’histoire des sociétés industrielles trop longtemps négligés par les chercheurs. D’une part, l’invention de politiques sportives par les régimes totalitaires et autoritaires européens ; d’autre part, l’émancipation et l’intégration des communautés juives dans les sociétés d’Europe et d’Amérique du Nord via le sport. Ces deux perspectives permettent tout d’abord de relire la place des exercices physiques gymnastiques ou sportifs dans l’invention de la modernité. Elles incitent également à revisiter l’importance du corps et de ses représentations dans les régimes totalitaires, sans sous-estimer la complexité de la formation de cet autre homme nouveau qu’est l’homo sportivus. À partir des Jeux de Berlin (1936), les deux histoires du sport autoritaire et totalitaire et du sport juif, deviennent indissociables tant les exercices corporels ont pu devenir un instrument d’exclusion, de persécution et d’anéantissement des Juifs, jusque dans les centres de mise à mort. Ils sont aussi demeurés un moyen d’émancipation, d’affirmation et de résistance, notamment sous le régime de Vichy et l’Occupation, sans toutefois que la question de l’épuration sportive ne soit véritablement posée à la Libération.

Sommaire

Partie I - Le corps, le sport et la modernité

1. Sionisme et « homme nouveau ». Les aventures du corps juif (Georges Bensoussan)
2. Les Juifs, des étrangers dans l’Amérique de l’entre-deux-guerres : perspective du monde des sport (Jeffrey S. Gurock)
3. Les mouvements sportifs des ouvriers juifs en Pologne dans l’entre-deux-guerres : Sthern et Morgnsthern, étude comparative (Jack Jacobs)
4. Le sport italien entre modernité et fascisme (Paul Dietschy)

Partie II - Le sport au risque des régimes totalitaires

5. Corps et pouvoir dans l’Italie fasciste : Mussolini, Carnera et les Italiens (Daniele Marchesini)
6. La Grèce et la guerre : corps et sport sous le IIIe Reich (Johann Chapoutot)
7. Le football allemand sous le national-socialisme (Ulrich Pfeil)
8. Le football sous Staline. Le Spartak au Goulag, 1937-1945 (Robert Edelman)



Partie III - Sportifs et sportives entre persécution, liberté surveillée et résistance

9. Le sport allemand sous le nazisme, entre adhésion et dissidence. Max Schmeling et Albert Richter : deux exemples de « Resistenz » (Laura Fontana)
10. Le sport, entre émancipation, résistances et humiliations dans l’Europe nazie. L’exemple de quelques figures sportives (Caroline François et Hubert Strouk)
11. Le réseau Sport libre et la persécution des sportifs juifs sous l’Occupation. La Résistance face à l’antisémitisme d’État dans le sport (Nicolas Kssis)
12. Le sport et la Résistance (Jean-François Muracciole)


Partie IV - L’héritage des régimes autoritaires et totalitaires dans le sport d’après-guerre

13. Des continuités sans ruptures ? L’héritage du système sportif fasciste dans l’Italie libérée (Fabien d’Archambault)
14. Neutralité politique, compromissions avec le régime nazi, continuité olympique. Les présidents successifs du CIO (1925-1972) au défi des Jeux de Berlin (Patrick Clastres)
15. Le champion, incarnation de l’homme nouveau soviétique : une genèse -1934-1953 (Sylvain Dufraisse)
16. Le sport dans le Portugal de Salazar, « instructeur social » plus qu’outil de propagande (Yves Léonard)

Conclusion : De l'exposition au colloque : (re)découvrir la place et le rôle du sport dans les régimes autoritaires et totalitaires (Caroline François et Hubert Strouk)

Intro de « Le réseau Sport libre et la persécution des sportifs juifs sous l’Occupation. La Résistance face à l’antisémitisme d’État dans le sport"


La seconde guerre mondiale occupe une place singulière dans la mémoire de la FSGT. En effet cette fédération, héritière du sport ouvrier, aime à mettre en avant, avec fierté, un fait indéniable : elle fut la seule composante du mouvement sportif a avoir suscité et accueillit en son sein un mouvement de résistance spécifique, le réseau « sport libre ». Ce dernier lutta, essentiellement par le biais de son journal éponyme diffusé sous forme de tract, contre la direction collaborationniste restée en place après la défaite, contre le régime de Vichy, et singulièrement son Commissariat général aux sport et à l’éducation général personnifiées en les personnes de Jean Borotra puis Joseph « Jep » Pascot, et évidemment contre l’occupant allemand et nazi. Il existe une autre singularité qui mérité d’être soulignée, c’est la sensibilité particulière à la question et au sort des sportifs juifs puis à l’antisémitisme de l’Etat Français. Une attitude singulière aussi bien parmi le sport français que dans le mouvement ouvrier qui mérite d’être décryptée.


Votre compte sur SOFOOT.com

0 réaction ;
Poster un commentaire


0 réaction :
Poster un commentaire