MALAPITO

04/07/2014

Au Maracanã le 4 juillet


Aujourd'hui c'était jour de foot. Deux quarts de finale : d'abord France – Allemagne au Maracanã de Rio, puis Brésil – Colombie qu'on pense aller voir chez des amis autour d'un "churrasqueiro" (BBQ). France – Allemagne c'est notre quart de finale. Notre troisième et dernier ticket pour assister à un match, et en plus au Maracanã ! Donc, on y va bien à l'heure, et après un trajet en métro bondé on s'installe dans notre tribune. Là on se demande si on ne nous a pas placés par erreur dans la tribune réservée aux Allemands, mais en fait, non c'est tout le stade, qui est rempli d'allemands qui crient « Super Deutschland ! » Que dire du match ? Stressant !!!!!!! Sous un cagnard bien brésilien (pourquoi jouer des matchs à 13h, sinon pour des histoires d'horaires de transmission en Europe ?) avec des Allemands qui gèrent un but en bois marqué dès la 13ème minute et une équipe de France pas mauvaise, mais qui bute sur un Neuer, qui selon Nico est la preuve que les Allemands n'ont pas arrêté leurs expériences pour créer un surhomme après la seconde guerre mondiale. Bon, défaite 1-0. Fin de l'équipe de France dans cette Copa 2014. On va pouvoir se rabattre sur les Belges, avec qui on se comprend et qui ont un belle équipe.

Un petit mot sur le deuxième match : Brésil – Colombie. Le BBQ étant annulé, on a décidé de suivre Nico et William de So Foot et d'aller le voir à Copacabana. Dans le métro on tombe sur une manifestation anti coupe du monde et anti FiFa. Une trentaine de jeunes activistes avec porte-voix et pancartes, suivis par la police, qui étaient au Maracana et qui vont maintenant à la plage. Ils se mettent rapidement dans la poche les voyageurs du métro et tout le monde descend en criant des slogans.
pas touche coca-cl

Les rues sont noires de monde. Par rapport à notre match France – Allemagne, on change de dimension. En gros, c'est presque l'équivalent des champs le 12 juillet 1998. Quand la « Seleção » joue, c'est férié, les boîtes ferment et les magasins baissent le rideau. C'est bon enfant mais il faut aimer la foule. Un petit clin d'oeil, quand on revient chez nous on voit les employés du métro nettoyer les panneaux pubs de la FIFA tagués de slogans anti-Copa, à peine deux heures après qu'ils aient été écrits. Faux pas déconner avec Coca Cola !!

Antoine




Votre compte sur SOFOOT.com

0 réaction ;
Poster un commentaire


0 réaction :
Poster un commentaire