Les objets du football

02/11/2012

Ultime rempart de la défense, le gardien de but a le sort de son équipe entre ses mains. Ou plutôt entre ses gants.

Mains bioniques

Cracher dans vos gants puis les frotter paume contre paume est le geste qui vous fera passer pour un amateur. Tous les pros le savent, l'acide présent dans la salive altère la matière grippante des gants. Les pros n'ignorent pas non plus qu'on ne lave pas des gants de gardien en machine. Ou alors on les glisse préalablement dans des chaussettes pour que l'acier du tambour ne les abîme. Les pros les vrais procèdent à un lavage à la main ou à sec, grâce une mousse nettoyante. Ils possèdent aussi plusieurs paires car ils savent qu'on n'utilise pas les mêmes gants à l'entraînement et lors des matchs, quand le soleil brille ou quand il pleut, selon que le terrain est sec ou humide.

Les pros savent tout ça parce que les gants sont davantage qu'un moyen de protection. En latex, très épais, agrémenté de mousse, avec ou sans couture, intégrant des barrettes amovibles pour boxer le ballon, les gants permettent aussi une meilleure préhension du ballon. Ils sont surtout une véritable excroissance des mains, un accessoire prestigieux qui se substituent à elles, un don d'organe précieux, que les gardiens de but doivent savoir chérir et soigner.

Gants magiques

Sauf en cas de touche (où le joueur est autorisé à saisir le ballon avec ses mains), le gardien de but est le seul footballeur à pouvoir se servir de ses mains. L'exception à la règle date de 1871 mais elle est surtout rendue remarquable dans les années 60, quand le port de gants spécifiques se généralise. L'accessoire, sur-dimensionné par rapport à la main, fait alors du gardien un être à part dans ce monde tout vert où les autres joueurs règnent sur le terrain en accomplissant des prouesses techniques avec leurs pieds.

Joueur particulier, presque burlesque quand on relève le décalage entre les autres footballeurs qui jouent mains nues et lui qui explique les placements à sa défense en agitant ses immenses mains gantées, frappe dans ses mains gigantesques et difformes pour féliciter ses co-équipiers, approuve une action en dressant son pouce géant.

Particularité burlesque poussée à l'étrangeté par Casillas qui, suite à une blessure en 2006, s'est fait fabriquer un gant gauche à 4 doigts qui lui permit d'y glisser son annulaire et son majeur liés. Ces gants sur mesure ont fait du meilleur gardien du monde un homme a 9 doigts. Ce n'est pas une anomalie, c'est logique : tous les êtres supérieurs ont un signe distinctif qui les rend plus forts et les différencie de l'humanité.


Votre compte sur SOFOOT.com

3 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par Bruno (343) le 02/11/2012 à 17:30
      

    Uhlsport avait eu aussi la fausse bonne idée de sortir des gants... Palmés ! et oui, c'était vers la fin des années 90, on alors pu les voir à la coupe du monde en France portés entre autres par le gardien de l'Iran. Une aberration pour les pros qui savent que le must pour une main dans un gant, c'est la juxtaposition du latex et de la peau, offrant un max de confort et d'assurance, bref l'inverse d'une palme ! Ce modèle n'a d'ailleurs pas fait long feu. Une aberration vous disais-je, comme ces nouvelles paumes bleue !!?? Car les pros savent que les VRAIS gants ont une paume blanche, à la rigueur rouge...

  • Message posté par Ralph Louren (6) le 02/11/2012 à 18:28
      

    Je vois pas en quoi la couleur de la paume altère quoi que ce soit... Je joue avec des gants nike vapor à coutures négatives, c'est le top selon moi :)

  • Message posté par Mathieu_gardien le 21/04 à 16:52
      

    Super article ! Les meilleurs gants de foot sont ici https://www.bkeeper-sport.com/ super qualité et petits prix !!


3 réactions :
Poster un commentaire