Footaises

02/11/2013

Difficultés en championnat pour certains, tergiversations financières pour d’autres : cette année encore, le mois d’octobre est synonyme de désordre. Surtout sur la planète foot. Tandis que l’automne s’installe, les premiers écarts en championnat se creusent, les titulaires trouvent leur place et le ciel s’assombrit sous une pluie de buts toujours plus majestueux. A l’heure où le monde entier creuse des citrouilles, Footaises revient sur un mois de foot tonitruant.

Si septembre s’est achevé sur un parfum d’été indien, il a manqué de fleurs et de nappes en couleurs pour ne pas qu’octobre nous prenne. Et par « nous », j’entends la Planète Foot. Alors que le monde du ballon rond s’affaire aux derniers préparatifs pour Rio 2014, les championnats suivent leur cours, mettant en lumière ça et là de nouveaux candidats pour le sacro-saint ballon d’or. Ailleurs on discute de l’avenir du foot, en réapprenant son histoire.
Ainsi, les membres du groupe de travail « Vers un modèle durable du football français » installé fin septembre, prennent leur quartier au Ministère. Ils ont pour mission d’émettre des préconisations sur un nouveau modèle de développement durable du football français, sous l’égide du député et ancien ministre Jean Glavany. Tout un programme. Et pendant ce temps, les dirigeants des clubs français grognent et programment une grève. Mouais. Tout ça pour partir en week-end prolongé.


Les promus font des étincelles

En championnat, le peloton de tête se détache. Paris et Monaco se partage la première place du classement, suivis de près par les Lillois qui ont fini par faire le deuil du départ de Rudy et d’Eden. Juste derrière, Nantes et Guingamp font des étincelles. Je parie que ça fait un moment qu’on n’a pas vu les trois promus se classer dès le mois d’octobre dans les cinq premiers du championnat. Quoi, jamais ?
Pour d’autres, ce début de saison est plus maussade. L’Olympique de Marseille, en pleine série noire, chute à la sixième place, juste devant des Verts combatifs. Et bien plus loin, dans la seconde partie de tableau, Lyon et Bordeaux tentent de garder la tête hors de l’eau, tandis que Valenciennes et Sochaux jouent déjà le maintien.


Autre part en Europe

De l’autre côté de la Manche, Olivier et ses copains d’Arsenal surfent sur la Premier League, devançant de seulement deux points le Chelsea de Mourinho et Liverpool. Plus loin, les deux Manchester pataugent aux 7e et 8e places. Ah oui, quand même. En Espagne, le Real retrouve des couleurs malgré un premier clasico morose, et se rapproche petit à petit du Barça et de l’Atletico qui se disputent la première place. En Italie, rien ne change. La Roma de Rudy Garcia maîtrise toujours la Serie A, devant Naples et la Juventus qui tentent de suivre le rythme. Et enfin en Allemagne, les leaders de Bundesliga ont déjà pris une belle avance. Ainsi le Bayern Munich, Dortmund et Leverkusen devraient terminer sur le podium en fin de saison, sans trop de difficultés.


En Ligue des Champions

En Champion’s League, les favoris brillent de mille feux. A mi-parcours de ces phases de poules, le Real Madrid, l’Atletico, le Bayern et le PSG font un sans-faute. Et si Zlatan est rentré dans l’histoire en inscrivant son premier quadruplé dans la compétition, Cristiano est celui qui a été le plus décisif, avec sept buts en trois matches. Une machine de guerre, le charme en plus. De quoi attiser les cancans pour le futur Ballon d’Or.
Pour les hommes d’Elie Baup, c’est un tout autre scénario. Tombé dans le groupe de la mort, Valbuena et Consorts ne sont pas parvenus à imposer leur jeu, et ont pratiquement scellé leur sort pour l’avenir de la compétition.
Autre part sur la planète foot, on se prépare à partir au Brésil. Pour l’occasion, les Bleus ont entamé -chacun à leur manière- une campagne de rédemption pour reconquérir le cœur des français. Ribery, Giroud et Benzema en marquant des buts, Patrice Evra en s’affichant sur Telefoot. Qu’importe, désormais, tous les yeux sont tournés vers les barrages du 15 et 19 novembre, face à l’Ukraine. L’ultime sésame pour se qualifier pour aller flâner sur les plages pelouses de Copacabana.

Octobre Rose

Chez les filles, on commence avec brio les éliminatoires pour la Coupe du Monde de 2015. Les joueuses de Philippe Bergeroo ont largement dominé l’Autriche, jeudi soir. Deuxième victoire en autant de matches, pour des Bleues au sommet de leur art. Prochain rendez-vous ? Le 23 novembre face à la Bulgarie. D’ici là, les joueuses vont rejoindre leurs clubs respectifs pour la huitième journée du championnat, même si le podium semble déjà se dessiner tant les Lyonnaises, les Parisiennes et les Juvisiennes impressionnent.

Entre fulgurances et désillusions, octobre aura donc amené son lot de gestes prodigieux et de suspense insoutenable. Vivement novembre…



Plein d’autres articles sur Footaises.fr

Retrouvez aussi Footaises sur Facebook et sur Tumblr !`


Votre compte sur SOFOOT.com

0 réaction ;
Poster un commentaire


0 réaction :
Poster un commentaire