Atahualpa futbol

08/12/2013

Le tirage au sort du Mondial 2014 a placé l'Equateur dans le même groupe que la France, la Suisse et le Honduras. Les premiers pronostics sont déjà en train de pleuvoir, jouant sur les supposées forces et faiblesses de chaque adversaire. A ce petit jeu là, certains journalistes et quelques "experts" s'en donnent à coeur joie sur les plateaux de télé. Ainsi, selon Christophe Dugarry "Honduras et Equateur n'ont même pas le niveau pour être à la Coupe du Monde" et Pierre Menès de rajouter "le Honduras, même moi je ne connais aucun de leurs joueurs". Rires du public, approbation de la tête du présentateur, tout le monde est content, les Bleus affronteront donc "le tiers-monde footballistique". Pour d'autres encore, l'Equateur; présente à son troisième rendez-vous mondial, présente aussi lors de chaque Copa America, disposant d'un championnat professionnel reconnu en Amérique du Sud et qualifiée pour la Coupe du Monde par le fait de matches remportés dans la difficile zone de qualification sud-américaine; est une sélection "totalement inexpérimentée", voir même "exotique". Atahualpa Futbol se devait donc de présenter, sous la forme d'un petit abécédaire, son "football équatorien pour les nuls".

A

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/22999.png"/>
ACHILIER Gabriel. 28 ans. Emelec. Défenseur gauche ou centre. Ce gaucher, champion d’Equateur 2013 avec l’Emelec, est utilisé en défense centrale (côté gauche) en sélection par Reinaldo Rueda. En sélection depuis 2008, son ascension fulgurante est un peu à l’image d’un Adil Rami, passé du football semi-professionnel au plus haut-niveau. Depuis l’an dernier, il subit durement la concurrence de Frickson Erazo en sélection.

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/ayovi.png"/>
AYOVI Walter. 34 ans. Pachuca (Mexique). Arrière latéral gauche/milieu gauche. Vétéran et capitaine de l’équipe nationale, Ayovi est l’homme d’expérience de l’Equateur. Présent lors du Mondial 2002, mais absent en 2006, Ayovi est l’homme de confiance de Rueda. Ce joueur a une bonne frappe et beaucoup de combativité.

B

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/banguera.png"/>
BANGUERA Maximo. 27 ans. Barcelona SC. Gardien de but. L’un des deux gardiens qui jouent régulièrement avec la Tricolor. Banguera est un gardien de but très costaud (1,87m pour 84kg) dont les réflexes sont son point fort. A sa décharge, il a un sens du positionnement parfois douteux et une fâcheuse tendance à boxer les ballons de manière précipitée. Un point faible que les équipes adverses devraient identifier.

C

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/felipe-caicedo-270x3001.jpg"/>
CAICEDO Felipe. 25 ans. Lokomotiv Moscou (Russie). Attaquant centre. Véritable bulldozer offensif (1,85m, 78kg), « Felipão » a été très bon durant les éliminatoires. Son jeu basé sur sa puissance physique n’est pas sans rappeler celui d’Agustin Delgado, ancien buteur historique de la sélection. Caicedo est utilisé en équipe nationale comme celui qui termine les actions initiées par Montero ou Valencia.

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/castillo.png"/>
CASTILLO Segundo. 31 ans. Al Hilal Riyadh (Arabie Saoudite). Milieu défensif. Segundo Castillo est l’un des meilleurs milieux défensifs qu’ait connu la sélection. Son parcours en club ne fut pas, hélas, à la hauteur, avec de nombreux transferts. Castillo a toujours été régulier en sélection ou ses trois poumons sont un vrai atout au milieu de terrain.

D

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/marlon-de-jesus.jpg"/>
DE JESUS Marlon. 22 ans. Monterrey (Mexique). Attaquant centre. Très tôt sous le feu des projecteurs, ce grand espoir du football équatorien a réalisé un bon début de championnat avec l’Emelec et joue désormais au Mexique, destination préférée des joueurs équatoriens. Son jeu est quelque peu semblable à celui de Caicedo, même si De Jesus est plus longiligne que l’attaquant du Lokomotiv Moscou.

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/dominguez.png"/>
DOMINGUEZ Alexander. 26 ans. LDU de Quito. Gardien de but. Dominguez partage le poste de gardien de but avec Banguera en sélection. A la LDU de Quito, Alexander Dominguez est l’un des joueurs cadres puisqu’il y joue titulaire depuis plus de trois ans. Dominguez est un gardien grand et fin (1,93m pour 76kg) dont les arrêts réflexes ont fait la renommée en Equateur. Il n’a jamais eu l’occasion de jouer lors d’une compétition internationale. Il détient le record de matches sans encaisser de but en Equateur (719 minutes).

E

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/erazo.png"/>
ERAZO Frickson. 25 ans. Barcelona SC. Défenseur centre. Formé au CD El Nacional, Erazo a la lourde tâche de faire oublier Ivan Hurtado et Giovanny Espinoza, ancienne doublette de stoppeurs qui ont fait les beaux joueurs de la Tricolor. Erazo toise 1,89m et a joué titulaire tout au long des éliminatoires. Il intéresserait quelques clubs anglais. La Coupe du Monde sera l’occasion de voir s’il est à la hauteur de ces illustres prédécesseurs.

G

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/37306.jpg"/>
GUAGUA Jorge. 32 ans. Deportivo Quito. Défenseur centre. Guagua a longtemps été désigné comme le successeur d’Ivan Hurtado, sauf que débuter sa carrière dans l’ombre d’un monument du football national n’est pas toujours évident. Jorge Guagua était de l’aventure au Mondial 2006 comme remplaçant. Son premier passage à l’étranger, à Colon de Santa Fé, en Argentine, ne fut pas une franche réussite et après avoir joué dans de nombreux clubs équatoriens et un passage au Mexique, Guagua semble enfin avoir trouvé, à 32 ans, la stabilité et la maturité. Le duo qu'il forme en défense centrale avec Frickson Erazo n'est cependant pas encore au niveau de la doublette Hurtado-Espinoza de 2006 et même de celle du Mondial 2002 avec le même Hurtado et Augusto Poroso.

I

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/renato-ibarra.jpg"/>
IBARRA Renato. 22 ans. Vitesse Arnhem (Pays-Bas). Ailier droit ou gauche. Renato Ibarra pourrait bien taper dans l’œil de beaucoup de monde cet été au Brésil. Avec Jefferson Montero côté gauche, Ibarra est, sur le côté droit, un autre feu follet. Ibarra a été formé au CD El Nacional et joue depuis 2011 au Vitesse Arnhem. L’équipe hollandaise, pour le moment leader de son championnat, est la sensation du début de saison en Eredivisie et Renato Ibarra s’y éclate. Pour les Français, Renato Ibarra a un jeu qui n’est pas sans rappeler celui de Loïc Rémy.

M

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/fidel-martinez-alfredo-more-260x350.jpeg"/>
MARTINEZ Fidel. 23 ans. Club Tijuana (Mexique). Milieu offensif gauche ou centre. Martinez est souvent comparé au Brésilien Neymar en Equateur, sans doute à cause d’une grande similitude dans les choix capillaires (douteux ?) mais aussi pour la technique affiché du jeune milieu offensif. Passé par l’Independiente José Teran, un club du championnat d’Equateur a la bonne réputation de club formateur, Martinez a connu un infructueux passage par le Brésil et Cruzeiro en 2009. C’est au Deportivo Quito que Fidel Martinez a pris du temps de jeu pour s’affirmer comme un grand espoir du football équatorien. C’est un joueur instinctif, bon dribbleur, qui joue beaucoup en première intention et doté d’une très bonne frappe du gauche. Rappelé depuis peu en sélection par Reinaldo Rueda, Martinez, s’il est du voyage, sera un joueur à surveiller.

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/mendez.png"/>
MENDEZ Edison. 34 ans. LDU de Quito. Milieu centre. Edison Mendez avait marqué, en 2002, le but offrant aux Equatoriens leur première victoire en Coupe du Monde, c’était contre la Croatie. En 2006, le meneur de jeu de la Tricolor avait réalisé un superbe Mondial qui lui permit de s’engager avec le PSV Eindhoven. C’est avec ce club qu’il fut nominé parmi les 50 joueurs prétendants au Ballon d’Or en 2007, une première pour un joueur équatorien. Aujourd’hui en fin de carrière, Mendez a été rappelé par Rueda pour la fin des éliminatoires, sans doute pour l’expérience que le joueur pouvait apporter, lui qui a tout connu avec la sélection du haut de ses 98 sélections.

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/jefferson-montero.jpg"/>
MONTERO Jefferson. 24 ans. Monarcas de Morelia (Mexique). Ailier gauche ou attaquant. S’il résiste bien à la pression, Montero pourrait être en juin, l’atout majeur de l’Equateur au Mondial. Formé à l’Emelec et passé par Villarreal, Levante et le Bétis Séville, Montero est considéré comme l’un des meilleurs du championnat mexicain depuis qu’il joue à Morelia. C’est lui qui a marqué le but qualifiant l’Equateur pour ce Mondial, en octobre dernier, contre l’Uruguay. C’est un joueur trapu, technique et qui aime le un contre un. Debuchy et Sagna sont prévenus.

N

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/noboa.png"/>
NOBOA Christian. 28 ans. Dinamo Moscou (Russie). Milieu centre. Noboa n’est pas le joueur le plus médiatique de la sélection mais peut-être l’un des plus importants. Christian Noboa est parti très tôt en Russie, en 2007, au Rubin Kazan. Avec le club de l’entraîneur turkmène Berdyev, il a connu les succès en championnat de Russie et aussi les performances remarquées du club de Kazan en Ligue des Champions (Noboa a marqué contre le FC Barcelone). Noboa est un joueur expérimenté, qui donne le tempo au milieu de terrain. Il a une bonne vision du jeu et une qualité de passe qui en font un joueur important de Rueda.

P

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/paredes.jpg"/>
PAREDES Juan Carlos. 26 ans. Barcelona SC. Arrière latéral droit/milieu droit. Passé par Cuenca et le Deportivo Quito, Paredes est un joueur important du Barcelona SC. Il s’agit d’un arrière latéral rapide pouvant jouer au milieu de terrain. Il succède en sélection à Ulises de la Cruz, arrière droit des coupes du monde 2002 et 2006, après lequel il fut un temps difficile de retrouver un international du même calibre, Paredes a bien tenu son poste durant les éliminatoires.

Q

QUIÑONEZ Pedro. 27 ans. Emelec. Milieu défensif. Pedro Quiñonez a été ponctuellement utilisé en sélection depuis 2007. Formé au CD El Nacional, le natif d’Esmeraldas a joué au Mexique, à Santos Laguna entre 2008 et 2010. Depuis, il joue pour l’Emelec avec lequel il vient de remporter le championnat d’Equateur. La presse a salué Quiñonez comme étant l’un des grands artisans du titre de l’Emelec. Ce joueur est donc sur la pente ascendante.

R

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/rueda.jpg"/>
RUEDA Reinaldo. 56 ans. Sélectionneur colombien de l’Equateur. Passé par toutes les équipes de jeunes de la Colombie, Rueda a un solide passé de formateur et un bon cursus sportif (il a suivi des études de sports agrées par la FIFA en Europe). Rueda aura plaisir à retrouver le Honduras cet été, puisqu’il avait qualifié l’équipe d’Amérique Centrale pour le Mondial 2010. Appelé en 2010 par la fédération équatorienne de football à la rescousse d’une sélection qui venait de rater la qualification pour le mondial sudafricain, Rueda a fait du très bon travail. Les supporters et la presse sont globalement satisfaits de ce sélectionneur discret qui a peu à peu renouvelé l’équipe nationale en intégrant des espoirs.

S

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/saritama-home-2.jpg"/>
SARITAMA Luis Fernando. 30 ans. LDU de Quito. Milieu offensif droit ou centre. Saritama était présent lors du Mondial 2006, il jouait alors au Deportivo Quito. Après des passages plus ou moins réussis au Pérou et au Mexique, Saritama a été un grand artisan des bonnes saisons du Deportivo Quito et il évolue cette saison à la LDU de Quito. Saritama évolue le plus souvent comme milieu offensif droit. Il est assez polyvalent mais en sélection il ne fait pas le poids face à Antonio Valencia, Renato Ibarra et l’émergence d’Enner Valencia devrait lui donner du fil à retordre.

V

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/valencia.png"/>
VALENCIA Antonio Luis. 28 ans. Manchester United (Angleterre). 28 ans. Lors du Mondial 2006, Valencia avait été pressenti pour être élu « meilleur jeune » du Mondial, or ce fut l’Allemand Podolski, qui à juste titre, reçu ce trophée. Depuis, Valencia a travaillé dur et après un passage remarqué à Wigan, il joue depuis 2009 à Manchester United. Chez les Reds Devils, Valencia est un titulaire indiscutable, seulement inquiété par quelques pépins physiques. Il joue comme milieu droit et sa vitesse ainsi que sa technique sont ses grandes qualités.

src="https://www.sofoot.com/data/sofoot_blogposts/150237/enner-valencia.jpg"/>
VALENCIA Enner. 24 ans. Emelec. Milieu offensif droit ou centre/attaquant. Sans lien de parenté avec Antonio Luis, Enner Valencia a été très en vue durant le championnat d’Equateur sous les couleurs de l’Emelec. Ses premières sélections ont été réussies et il devrait faire partie du groupe qui ira au Brésil cet été.


Votre compte sur SOFOOT.com

0 réaction ;
Poster un commentaire


0 réaction :
Poster un commentaire