Atahualpa futbol

15/06/2014

Il y a 12 ans, l'Equateur disputait au Japon et en Corée du Sud sa première phase finale de Coupe du Monde. Cet après-midi à 18h, l'Equateur affronte à Brasilia la Suisse, pour ce qui sera le coup d'envoi de son troisième Mondial. 12 ans après, que sont devenus les héros du premier rendez-vous mondial des Equatoriens?

José Francisco CEVALLOS (3 matches en 2002)

Gardien de but titulaire lors du Mondial 2002, José Francisco Cevallos est considéré comme le meilleur gardien de but de l'histoire du football équatorien. Joueur emblématique du Barcelona SC au moment du Mondial 2002, Cevallos connut la gloire avec la LDU de Quito. En 2008, il fut le héros de la finale opposant la LDU à Fluminense en Copa Libertadores, en arrêtant trois penalties lors de la séance de tirs au but. Depuis 2011, il est Ministre des Sports dans le gouvernement de Rafael Correa.

Augusto POROZO (3 matches en 2002)
Augusto Porozo était l'un des titulaires de la défense centrale en 2002. Longtemps joueur de l'Emelec, Porozo a aussi joué au Barcelona SC, à l'Alianza Lima, à El Nacional, au Macara d'Ambato avant d'achever sa carrière, à 38 ans au Mushuc Runa.

Ivan HURTADO (3 matches en 2002/3 matches en 2006)
Capitaine emblématique de l'Equateur au Mondial 2006, Ivan Hurtado a marqué l'histoire du football équatorien en jouant à 167 reprises pour la Tricolor. Hurtado a joué dans plusieurs clubs mexicains tout au long de sa carrière ainsi qu'au Qatar et en Colombie. Depuis sa retraite sportive, il est membre du parti politique du président Rafael Correa, Alianza Pais, parti avec lequel il a été élu député en 2013. Il est un député écouté sur les questions de la jeunesse et des sports, ainsi que sur le combat contre le racisme.

Ulises DE LA CRUZ (3 matches en 2002/4 matches en 2006)
Arrière latéral rapide, De La Cruz a disputé les coupes du monde 2002 et 2006 avec l'Equateur. Son talent lui a permis de partir jouer en Angleterre après le Mondial 2002, à Aston Villa. Il est ensuite passé par Reading et Birmingham City, avant de terminer sa carrière à la LDU de Quito en 2012. Il est aujourd'hui député pour Alianza Pais.

Alfonso OBREGON (3 matches en 2002)
Lors du Mondial 2002, Alfonso Obregon était le milieu de terrain défensif de l'Equateur, un joueur discret mais dont l'abattage au milieu de terrain en fit durant des années un joueur incontournable de la Tricolor. En 2008, il remporte la Copa Libertadores avec la LDU de Quito dont il fut un joueur majeur. Après avoir raccroché les crampons en 2009, il a fait partie du staff de la LDU de Portoviejo, sa ville natale.

Raul GUERRON (3 matches en 2002)
Solide arrière gauche, Raul Guerron appartient à une grande famille de footballeurs puisque ses frères Hugo Stalin et Joffre ont aussi été joueurs professionnels. Joffre Guerron a même joué en Europe, à Getafe, en 2008/09. Raul Guerron était un titulaire indiscutable du Deportivo Quito au moment du Mondial 2002. Il fut réputé en Equateur pour être un défenseur rugueux. Il mit un terme à sa carrière en 2008 alors qu'il jouait à l'Universidad Catolica de Quito. Il est aujourd'hui coiffeur à Quito.

Nicolas ASENCIO (1 match en 2002)
Attaquant peu utilisé au moment du Mondial, Nicolas Asencio n'en demeure pas moins l'un des meilleurs buteurs du football équatorien. Buteur prolifique avec le Barcelona SC tout au long des années 1990, il a aussi joué en Argentine, au Chili, en Bolivie et au Mexique. Il a mis un terme à sa carrière en 2012.

Luis GOMEZ (aucun match disputé en 2002)
« El Chino » Gomez, milieu de terrain, a joué au Barcelona SC de 1992 à 2003, avec un passage par Ferro Carril Oeste (Argentine) en 2000. Il est désormais vice-ministre des Sports du gouvernement équatorien.

Ivan KAVIEDES (2 matches en 2002/4 matches en 2006 – 1 but)
Passé du statut de prodige du foot équatorien à celui d'enfant terrible, Ivan Kaviedes a toujours satisfait sous le maillot de la sélection. En clubs, ce fut une autre histoire et la carrière du buteur équatorien fut plus que chaotique avec de nombreux transferts et des problèmes d'addiction aux drogues qui ont ruiné sa fin de carrière. Âgé de 37 ans, il est sous contrat avec le club de la LDU de Loja.

Alex AGUINAGA (3 matches en 2002)

Joueur phare des années 1990, Alex Aguinaga est considéré comme une légende au club mexicain de Necaxa avec lequel il disputa le Mondial des clubs en 2000 et remporta le championnat du Mexique à trois reprises. Le Mondial 2002 fut une sorte de récompense pour ce grand numéro 10. Après 2002, il retourna jouer en Equateur, à la LDU de Quito, jusqu'en 2005. Depuis, il s'est essayé au métier d'entraîneur en devenant l'assistant de Manuel Lapuente à l'América Mexico. Il a aussi entraîné le Barcelona SC, San Luis (Mexique), la LDU de Loja et Itagüi FC (Colombie). Sa fille Christiane est une vedette de telenovelas mexicaines.

Agustin DELGADO (3 matches en 2002 – 1 but/3 matches en 2006 – 2 buts)
Meilleur buteur de l'Equateur lors des éliminatoires du Mondial 2002, il fut aussi le premier buteur équatorien en phase finale d'une Coupe du Monde (contre le Mexique). Son transfert à Southampton en 2001 fut un échec mais son retour dans le championnat d'Equateur, à la LDU de Quito, lui permit de retrouver le chemin des filets et de disputer en 2006 son deuxième Mondial. Il a arrêté le foot en 2010 et il est depuis mai 2013 député pour Alianza Pais à l'Assemblée Nationale.

Oswaldo Johvani IBARRA (aucun match disputé en 2002)
Gardien de but remplaçant lors du Mondial 2002, Ibarra a joué à 27 reprises avec l'Equateur. Il fut un joueur historique du club El Nacional avec lequel il a joué de 1990 à 2007 et avec qui il remporta trois titres nationaux. Il a arrêté sa carrière en 2012 alors qu'il jouait à l'Independiente José Teran.

Angel FERNANDEZ (aucun match disputé en 2002)
Milieu de terrain souvent associé à Alex Aguinaga dans l'animation offensive à la fin des années 1990, Fernandez était sur le déclin au moment du Mondial 2002. Toutefois, il est reconnu comme ayant été l'un des cadres qui ont permis à la Tricolor de devenir au fil des années 1990 et 2000 une sélection respectée d'Amérique du Sud. Il a terminé sa carrière en 2006, à El Nacional, avant de continuer de jouer comme amateur dans des clubs des divisions inférieures.

Juan Carlos BURBANO (aucun match disputé en 2002)
Milieu de terrain ou arrière latéral avec son club d'El Nacional, Burbano était apprécié pour sa régularité et sa polyvalence. Il mit un terme à sa carrière en 2004. Depuis, il est allé en Argentine passer des diplômes d'entraîneurs et il a entraîné El Nacional une partie de l'année 2009. Il s'occupe actuellement de la formation des jeunes joueurs à la LDU de Quito.

Marlon AYOVI (3 matches en 2002/1 match en 2006)
Milieu défensif du Deportivo Quito au moment du Mondial, Ayovi a été un joueur régulier tout au long de sa carrière. Cette régularité lui a permis de disputer le Mondial 2006. Il a arrêté le foot en 2008, à 36 ans. Il est maintenant conseiller municipal dans la ville de Duran, dans la banlieue de Guayaquil.

Cléber CHALA (3 matches en 2002)
Milieu de terrain polyvalent, pouvant jouer sur l'aile comme dans l'axe, ou même attaquant, Chala était un joueur important de l'équipe d'Equateur du Mondial 2002. Il a signé en 2001 à Southampton, en même temps qu'Agustin Delgado, sans jamais pouvoir jouer avec l'équipe première. Sa carrière a été marquée par quatre titres de champion d'Equateur acquis avec El Nacional en 1992, 1996, 2005 et 2006. Christian « Chucho » Benitez était marié avec la fille de Cléber Chala.

Giovanny ESPINOZA (aucun match disputé en 2002/4 matches en 2006)
Giovanny Espinoza, défenseur centre, était remplaçant lors du Mondial 2002, barré par la paire Hurtado-Porozo, mais en 2006 il fut l'un des meilleurs Equatoriens lors du Mondial en Allemagne. Après la Coupe du Monde 2002, Espinoza a signé à la LDU de Quito, avec laquelle il remporta le titre en 2004. Il a joué au Vitesse Arnhem, à Cruzeiro et a achevé sa carrière en 2012 au Deportivo Quito.

Carlos TENORIO (3 matches en 2002/3 matches – 2 buts en 2006)
Espoir au poste d'attaquant lors du Mondial 2002, c'est en 2006 que Carlos Tenorio connut son pic de forme avec la Tricolor, pile au moment du Mondial. Puissant et technique, le buteur équatorien aurait mérité une plus belle carrière que celle qu'il fit dans l'anonymat du championnat qatari. Il est toujours en activité et joue cette saison à El Nacional après avoir passé une saison au Brésil, à Vasco de Gama.

Edison MENDEZ (3 matches – 1 but en 2002/4 matches en 2006)
Milieu de terrain à tout faire, Edison Mendez a marqué en 2002 le but qui donna la victoire à l'Equateur dans son match contre la Croatie (1-0). Edison Mendez est devenu un leader technique de la Tricolor à l'issue de ce Mondial. Il a d'abord joué au Mexique avant de signer en 2006 au PSV Eindhoven. Avec le club hollandais il fit de très bons matches, notamment en Ligue des Champions, ce qui lui permit de figurer parmi les 50 prétendants au Ballon d'Or en 2007. Âgé de 35 ans, il joue toujours, en Colombie, à Santa Fé et s'apprête à disputer sa troisième Coupe du Monde.

Edwin TENORIO (2 matches en 2002/4 matches en 2006)
Ce milieu de terrain défensif de petite taille jouait au Barcelona SC lors du Mondial 2002. Ses qualités physiques et techniques en ont fait un joueur incontournable en sélection pendant une dizaine d'années. Il a arrêté le foot en 2012 alors qu'il jouait en deuxième division équatorienne. Il fut aussi un joueur connu en Equateur pour ses « pétages de plomb » : agressions sur des joueurs adverses et arbitres et jeu parfois rugueux.

Wellington SANCHEZ (aucun match disputé en 2002)
Milieu de terrain offensif qui connut ses meilleures années au début des années 1990, Sanchez fait partie, avec Hurtado, Aguinaga et Fernandez, des premiers joueurs équatoriens à avoir brillé en dehors de leur pays. Après un passage par la MLS nord-américaine, Sanchez a joué à l'Emelec puis à El Nacional après la Coupe du Monde 2002. Après avoir joué en deuxième division au club d'Aucas de Quito, il a signé en mai, alors qu'il a 39 ans, un contrat avec le club d'Ambato, Mushuc Runa.

Daniel VITERI (aucun match disputé en 2002)
Troisième choix au poste de gardien de but pour la Coupe du Monde en Corée du Sud et au Japon, Daniel Viteri qui avait alors 21 ans, n'a jamais confirmé les espoirs placés en lui. Après des passages à l'Emelec et au Deportivo Quito, il a signé en 2008 à la LDU de Quito pour succéder à José Francisco Cevallos mais il perdit sa place de titulaire au profit du jeune Alexander Dominguez. Ses quelques matches en sélection n'ont pas été non plus convaincants. Il est désormais deuxième gardien à la LDU de Quito.

Walter AYOVI (aucun match disputé en 2002)
Le solide arrière gauche équatorien évoluait à l'Emelec en 2002. Après un rapide passage par l'Arabie-Saoudite en 2004, il s'est imposé comme une référence sur le couloir gauche au Barcelona SC et à El Nacional. Depuis 2009, il joue au Mexique où il fut un titulaire indiscutable de Monterrey et actuellement, de Pachuca.


Votre compte sur SOFOOT.com

0 réaction ;
Poster un commentaire


0 réaction :
Poster un commentaire