Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Un vent pour les nouveaux

Durant les quatre mois de pause imposés aux Bleus, Didier Deschamps a visiblement coupé son poste de télévision et fermé les yeux sur l'évolution des joueurs sélectionnables. Au point d'embarquer des anciens en difficulté, des revenants discutés, ou des cadres sur une jambe pour jouer les deux premiers matchs de qualification pour l'Euro 2020, plutôt que d'ouvrir les portes de l'équipe nationale à ceux qui ont flambé durant l'hiver.

Modififié
« On ne va pas se voir pendant quatre mois et ça risque de nous manquer. En mars, on aura envie de retourner en équipe de France. Et on reviendra plus soudés. » En refermant le glorieux volume 2018 des Bleus, à la sortie de leur dernier match contre l’Uruguay (1-0), Antoine Griezmann laissait supposer qu’il y aurait de la place pour la continuité. La défaite aux Pays-Bas quelques jours plus tôt (0-2) obligeait les champions du monde à en passer par les qualifications pour le prochain Euro. Et pour attaquer cette épreuve en Moldavie (vendredi 22 mars) puis contre l’Islande au Stade de France (lundi 25 mars), Didier Deschamps a été dans le même sens que le Madrilène. Celui de la continuité, donc. Et pour cause : le sélectionneur tricolore n’a retenu aucune nouvelle tête dans son groupe de 23, qui compte seulement 15 mondialistes...

Prime à la casse


Pourtant, depuis le mois de novembre, des trajectoires se sont croisées. Et alors que les candidatures de certains joueurs prenaient de l’épaisseur, la Dèche a préféré dérouler son répertoire pour ressortir du placard des joueurs dont la présence pose tout de même de réelles questions sur la capacité de projection et l'imagination du sélectionneur. Pourquoi forcer le retour de Samuel Umtiti, alors que celui-ci s’est tout juste remis d’une longue blessure au genou, que le Barça l’utilise toujours avec parcimonie pour lui permettre de ne pas rechuter (2 matchs en 2019) et que c’est actuellement Clément Lenglet qui assure avec brio l’intérim à côté de Gerard Piqué ?


Pourquoi appeler Kurt Zouma, qui ne fait pas de vagues à Everton, et laisser bredouille Aymeric Laporte, qui confirme cette saison avec Manchester City sur les sommets anglais et européens ? Pourquoi ne pas donner une chance au Strasbourgeois Kenny Lala, meilleur latéral du championnat, ou au Lyonnais Léo Dubois, qui s’est frotté au haut niveau avec la Ligue des champions, quand Djibril Sidibé et Benjamin Pavard vivotent dans les bas-fonds du classement ? Pour Deschamps, toujours les mêmes arguments : « l'expérience, le vécu et les exigences de l'équipe de France » , essentiels selon lui pour assurer le job dans le bourbier moldave.

Au bonheur des revenants


Au poste d’arrière gauche, les choix de Lucas Digne et de Layvin Kurzawa sonnent comme un triste retour en arrière. Le latéral parisien revient certes tout doucement dans les plans de Thomas Tuchel, mais il n’avait pas été appelé depuis novembre 2017. Dans ces cas-là, le boss des Bleus a paré au plus pressé, puisque son flanc gauche était décimé par les blessures (Lucas Hernandez, Benjamin Mendy et Ferland Mendy sont out). Et tant pis pour la fantaisie Abdou Diallo. Finalement, ce qui ressort de cette liste, c’est que les anciens auront quoi qu’il arrive une longueur d’avance sur n’importe quel prétendant à l’équipe de France. Si ce management permet de concerner tous ceux qui ont un jour porté le maillot bleu, il pourrait un jour décourager ceux qui ont gagné le droit d'y rêver. Un sacerdoce qui permet à certains profils de voir leur témérité être récompensée : c’est le cas pour Kingsley Coman et Anthony Martial, qui profitent notamment de la blessure d’Ousmane Dembélé pour faire valoir leur bonne forme actuelle. Les attaquants du Bayern et de United, qui avaient raté le virage pour se faire doubler au cordeau par le phénomène Mbappé, pourront tenter de rattraper le temps perdu. Mais de toute manière, à quoi sert de courir, puisque d'autres il n’en arrivera point.




La liste des 23 Bleus pour le rassemblement de mars 2019 :
Gardiens : Alphonse Areola (PSG), Hugo Lloris (Tottenham), Steve Mandanda (OM).
Défenseurs : Lucas Digne (Everton), Presnel Kimpembe (PSG), Layvin Kurzawa (PSG), Benjamin Pavard (VfB Stuttgart), Djibril Sidibé (AS Monaco), Samuel Umtiti (Barcelone) Raphaël Varane (Real Madrid), Kurt Zouma (Everton)
Milieux : N’Golo Kanté (Chelsea), Blaise Matuidi (Juventus), Tanguy Ndombele (OL), Paul Pogba (Man United), Moussa Sissoko (Tottenham).
Attaquants : Kingsley Coman (Bayern Munich), Olivier Giroud (Chelsea), Antoine Griezmann (Atlético), Anthony Martial (Manchester United), Kylian Mbappé (PSG), Florian Thauvin (OM).


Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:42 Insultes homophobes, menaces envers Rothen : Patrice Évra part en vrille sur Snapchat 188
Hier à 12:23 Birmingham pourrait se voir retirer 12 points 9
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom