Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. // Tour de France 2020

Bjørn Wirkola, comme un goût de Roglič

Si Primož Roglič a commencé par une carrière de sauteur à ski prometteuse, l'actuel deuxième du Tour de France n'est en réalité pas un cas isolé. Notamment en Norvège, où de nombreux sportifs ont excellé dans au moins deux disciplines à la fois. C'est le cas de Bjørn Wirkola, double champion du monde de saut à ski en 1966, puis champion de Norvège avec Rosenborg cinq ans plus tard.

Modififié
Ce dimanche, après l’ascension délicate du col de la Hourcère, long de onze kilomètres et d'une déclivité moyenne de 8%, Primož Roglič aura l’occasion de semer certains de ses adversaires. Car avant de tomber nez à nez avec le col de Soudet, le leader de la Jumbo-Visma fera face à une descente longue de cinq kilomètres. Un exercice qui lui sied parfaitement puisqu'il peut mettre à profit ses qualités d’ancien sauteur à ski de haut niveau. Un sport qui paraît aux antipodes du cyclisme sur route. Pourtant, le Slovène a été champion du monde junior de saut à ski en 2007, quelques semaines avant de se prendre une gamelle monstrueuse sur le tremplin mythique de Planica.

Vidéo

Durant sa rééducation, Roglič se met au vélo et n’en descendra plus jamais, au point de délaisser les skis en 2011, avant de devenir près de dix ans plus tard un des grands favoris du Tour de France 2020. Une trajectoire étonnante qu’il n’est pas le seul à avoir entrepris, puisque bien avant lui, Bjørn Wirkola, légende vivante du saut à ski norvégien, était également un redoutable attaquant du club de Rosenborg.

Il a donné son nom à une expression...


Contrairement au cycliste slovène de la Jumbo-Visma, Bjørn Wirkola est avant tout connu pour sa carrière de sauteur à ski. Ses premiers succès sur les tremplins remontent à 1961, alors que le natif d’Alta à tout juste dix-huit ans. Trois ans plus tard, le voilà déjà aux Jeux olympiques d’hiver d’Innsbruck. Il ne gagne rien, mais une étoile filante est née en Norvège, là où le saut à ski et le combiné nordique sont nés. En 1966, aux championnats du monde d’Oslo, Wirkola glane la médaille d’or sur petit et grand tremplins, avant qu’entre 1967 et 1969, il ne remporte trois fois de suite la Tournée des quatre tremplins à Bischofshofen en Autriche, ce qu’aucun autre sauteur à ski n’a réussi à faire depuis.


Autant de succès qui en font alors une légende dans son pays, à tel point qu’il a même donné son nom à une expression désormais courante en Norvège, « sauter après Wirkola » , qui désigne une tâche impossible à réaliser au vu de l’excellente prestation du concurrent précédent. Ses échecs aux JO de Grenoble en 1968 malgré son statut de favori, et à ceux de Sapponara où il a terminé à une décevante 37e place, n’ont presque jamais entamé sa réputation. Au contraire, il a su se réinventer en arrêtant le saut à ski, et en se consacrant pleinement à un deuxième sport un poil plus étonnant.

Avant d’être champion de Norvège avec Rosenborg


Bjørn Wirkola ne s’est évidemment pas mis au football du jour au lendemain. Le sauteur à ski norvégien le pratiquait en réalité lors des saisons estivales. Une pratique courante dans les années 1960-1970, puisque les compétitions de glisse n’avaient pas lieu toute l’année. Wirkola a commencé tout jeune au sein du club d’Alta, sa ville natale située tout au nord de la Norvège. Il a ensuite évolué au niveau amateur, au Melhus IL, équipe avec laquelle il a terminé meilleur buteur en 1970. La saison suivante, il met officiellement entre parenthèses sa carrière de sauteur à ski, et se consacre quasi complètement au football. Doué et réputé, il est repéré par le coach de Rosenborg, Nils Arne Eggen, une autre légende sportive norvégienne, qui le fait venir dans son équipe et n’hésite pas à le titulariser à la pointe de son attaque. Une drôle d’idée qui porte ses fruits immédiatement, car lors de la saison 1970-1971, Rosenborg remporte le championnat et la Coupe de Norvège.


Wirkola (troisième en bas, en partant de la gauche) avec Rosenborg en 1971


Buteur en finale contre Fredrikstad, il termine surtout meilleur buteur du club cette saison, et reçoit alors le prix Egebergs Ærespris qui récompense un athlète norvégien qui excelle dans plus d'un sport. Il succède à plusieurs grands athlètes du pays, dont le premier à avoir été couronné de ce prix en 1918, un certain Gunnar Andersen qui a réalisé en 1912 le record du monde de saut à ski alors qu’il jouait dans la sélection nationale norvégienne de football. Wirkola n’est donc pas le premier, mais c’est celui dont la carrière a eu le plus de retentissement au pays du soleil de minuit. Après ces titres et ce prix, Wirkola rechaussera une fois les skis en compétition, et restera surtout deux saisons supplémentaires à Rosenborg, avant d’intégrer son conseil d’administration. Aujourd’hui, à 73 ans, et après une double carrière sportive intense, il continue de suivre attentivement le parcours des sportifs de son pays. Que ce soit la défaite de la Norvège ce samedi à domicile contre l’Autriche (1-2), les sports de glisse en tout genre et même le Tour de France. Il a sans doute apprécié que son homologue norvégien Alexander Kristoff porte le maillot jaune à la suite de la première étape. Mais ça, c'était avant que la montagne arrive et que l'équipe de Primož Roglič dicte le tempo du peloton.

Par Maxime Renaudet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE

Hier à 14:00 EuroMillions : 130 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce vendredi au Méga Jackpot
Hier à 17:30 Vous pensez tout savoir sur la saison 2019-2020 du PSG ? 1
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 12:03 Traité de « buffle », Akinfenwa regrette que la fédération l’ait « laissé tomber » 74 Hier à 10:03 Seize joueurs de Flamengo positifs au Covid-19 4