Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. // Championship
  2. // J15
  3. // Nottingham Forest-Leeds

Bielsa : « Ce n’est pas facile de mal jouer »

Depuis maintenant de nombreuses années, Marcelo Bielsa a choisi de ne plus accorder d’interview à la presse, par souci d’équité et de justice entre les médias. Par souci de justice et d’équité envers Marcelo Bielsa, So Foot publie les transcriptions in extenso de ses conférences de presse avec Leeds United. Revenu dans son fauteuil de leader de Championship mercredi dernier, Leeds se déplace ce samedi (18h30) à Nottingham Forest.

Modififié
(Essoufflé, Bielsa essuie avec un mouchoir la sueur sur son visage avant de commencer la conférence de presse.)

Quelles sont les possibilités de voir Douglas et Berardi jouer cette rencontre ?
Berardi souffre d’une blessure qui n’est pas simple à guérir, et Douglas va jouer lundi chez les U23. (Bielsa repasse un nouveau coup de mouchoir sur son front.) À partir de ce match, il sera à nouveau disponible.

Berardi souffre-t-il d’une blessure aux ischio-jambiers ?
Il y a des blessures musculaires qui se produisent par une pression extérieure à la suite d'une hyper-extension du muscle.

Nous avons observé de belles choses mercredi (victoire 2-0 contre Ipswich Town, N.D.L.R). Souhaitez-vous revoir à l’œuvre la paire Alioski-Harrison en tant que titulaire ?
Je n’envisage pas cette possibilité pour demain, du moins au départ du match.

Peut-être est-ce dû aux exigences du match et aux caractéristiques de votre adversaire à venir ?
Non... Je n’ai pas encore pris de décision finale, mais j’ai l’impression qu’Alioski va démarrer en tant qu’ailier gauche.

Nous avons observé les entrées de Tom Pearce et Adam Forshaw durant la dernière rencontre, et leur travail semblait satisfaisant. Sont-ils proches de démarrer une rencontre en tant que titulaires ?
Nous sommes un groupe réduit, et je crois que tous mes joueurs aptes sont susceptibles de démarrer une rencontre depuis le début du match. Cela inclut Pearce et Forshaw.

Diriez-vous que Sáiz est en train de passer dans une période de frustration liée à son rendement ?
Son match contre Blackburn était une prestation acceptable, il est parvenu à amener beaucoup de ballons autour de la surface adverse. C’est sa spécialité. Lors du dernier match, il a eu moins de contacts avec le ballon, c’était un match plus fermé et difficile pour les joueurs créatifs. De toute manière, le décalage créé lors de l’action qui amène le premier but est lié à sa capacité de pouvoir esquiver la pression rivale.

Concernant le classement du fair-play, Nottingham Forest est dernier avec des cartons jaunes voire des expulsions. Pensez-vous que le match de demain va être un défi physique ?
(Bielsa hausse les sourcils et se relève sur son siège.) De ce que j’ai vu de notre rival, il possède de bonnes individualités, surtout au milieu de terrain et en attaque.
« En réalité, les équipes dirigées par les entraîneurs sont les meilleurs moyens d’expression de ces derniers. »
J’ai pu noter que cette équipe était déjà rodée, avec un système de jeu bien développé et à titre personnel, je ne le considère pas particulièrement comme un adversaire violent. Cette équipe m’est apparue enthousiaste et avec un très bon style de jeu. Cependant, vous me donnez là des indications que nous ne connaissions pas.

C’est juste une statistique, si cela se trouve elle est insignifiante... Je voudrais juste savoir si vous établissez un lien entre cela et la manière dont vous aborderez cette rencontre.
Souvent, les statistiques peuvent vous tromper. Mais ce genre d’informations ne devrait pas être considéré comme insignifiant. Toute sanction est la conséquence d’un acte fautif et mérité. Je n’avais pas observé cela...

Merci beaucoup.

(Bielsa garde la tête basse et s'essuie le cou avec un nouveau mouchoir.)

La victoire contre Ipswich vous redonne à nouveau le statut de leader du championnat. Comment jugez-vous l’évolution de l’équipe avec un tiers des journées effectuées ?
(Il prend son temps.) Après le match contre Middlesbrough, l’entraîneur de cette équipe (Tony Pullis, N.D.L.R), un homme avisé et fin connaisseur de cette ligue, m’avait dit que la régularité était une chose très compliquée à réaliser dans ce championnat.
« Quand quelqu’un se met à commenter ce qu’il va se passer, c’est l’antécédent le plus direct pour éviter que cela se produise. Je ne veux pas défier le destin. »
Nous sommes un exemple de cela : nous ne pouvons pas toujours imposer notre style, le niveau moyen de nos joueurs se maintient, mais les individualités ont des hauts et des bas. Malgré le fait que le championnat arrive au tiers de sa durée, si nous devons prendre en considération notre régularité, cette quantité de temps passé ne me paraît pas suffisante. Je n’ai aucune certitude sur le fait que nous allons jouer nos matchs à chaque fois de la même manière. Aussi, je n’ai pas la certitude que nous allons jouer au même niveau pendant tout un match. Pour avoir confiance en nos valeurs et faire notre propre autocritique, il nous reste encore beaucoup de chemin à développer pour faire partie des grandes équipes. Je ne vous parle pas de la beauté du jeu, mais de la constance maintenue. Il est difficile de bien jouer, et c’est ce qui permet d’établir des différences par rapport à notre adversaire. Mais les grandes équipes parviennent à neutraliser leurs adversaires même lorsqu'elles jouent mal. Cela se résume dans une phrase contradictoire : ce n’est pas facile de mal jouer.

(Salim Lamrani se met à sourire au moment de traduire, mais Bielsa l’encourage dans sa démarche.)

Étant donné le surnom que l’on me donne dans la presse, j’aimerais beaucoup que vous transmettiez cette idée d’une excellente manière si vous voulez la transmettre.

Soyez sûrs que je ferai de mon mieux.

(Bielsa sourit en coin.)

Leeds mène le championnat à l’heure actuelle, mais il y a très peu de points entre les différentes équipes de tête. Que signifie le fait de garder cette place de leader en sachant que la partie haute du tableau reste très serrée ?
C’est une position trompeuse. Le leader, c’est celui qui possède le plus de points, mais ce n’est pas forcément la meilleure équipe. Le meilleur, c’est le premier à la fin du championnat.

Pour revenir sur Berardi, avez-vous une idée approximative de la durée de sa blessure ?
Non, mais ce ne sera pas une absence de courte durée.

Jansson et Roofe sont de récents pères de famille. Vont-ils être dans le groupe pour le match de ce week-end ?
Oui.

Phillips a réalisé un beau match en tant que défenseur central contre Ipswich et votre adversaire à venir possède un attaquant qui marque beaucoup de buts (Lewis Grabban, N.D.L.R). Pensez-vous que Phillips pourra le neutraliser ?
Quand quelqu’un se met à commenter ce qu’il va se passer, c’est l’antécédent le plus direct pour éviter que cela se produise. Je ne veux pas défier le destin. (Sourire gêné.)

Victor Orta (directeur sportif de Leeds United, N.D.L.R) a travaillé pendant de nombreuses années aux côtés d’Aitor Karanka à Middlesbrough. Est-ce que vous avez discuté avec lui pour savoir comment Karanka élabore ses équipes ?
Victor dresse toujours des éloges pour Karanka. De ce que j’ai écouté de ses paroles, il le tient en haute estime. Moi aussi, mais sans le connaître. Je me base uniquement sur le profil qu’il donne à ses équipes. Dans ce cas précis, nous n’avons pas parlé de manière ponctuelle de ce que vous soulignez. En réalité, les équipes dirigées par les entraîneurs sont les meilleurs moyens d’expression de ces derniers.

Après la défaite contre Blackburn, vous avez parlé d’un passage dans un cycle négatif. Après cette victoire contre Ipswich, Leeds United est-il sorti de ce fameux cycle ou est-il encore trop tôt pour l’affirmer ?
Les cycles se composent généralement d’une quantité de matchs assez importante. Quand vous gagnez quatre matchs sur les cinq premiers, cela signifie quelque chose. Quand vous gagnez deux matchs sur huit ou trois sur neuf, cela est moins significatif. J’espère que nous pourrons construire un cycle plus long lié à la victoire. Remporter un match, c’est toujours un premier pas.

Propos retranscrits par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24