Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Real Madrid-Bayern Munich (2-2)

Benzema, le sauveur (in)attendu

Auteur d'un doublé, Karim Benzema a été le grand artisan de la qualification du Real Madrid en finale de Ligue des champions après son match nul face au Bayern Munich (2-2). Passé de titulaire indiscutable à joker de luxe en quelques semaines, l'attaquant français est venu rappeler à la Maison-Blanche qu'il était bien le numéro 9 de cette équipe.

Modififié

Le peuple madrilène attendait un triplé de Cristiano Ronaldo ou encore un coup de casque salvateur de Sergio Ramos, mais finalement, la lumière est venue de Karim Benzema. À la réception d’une merveille de centre de Marcelo, l’attaquant français, qui s'est débarrassé du marquage de David Alaba, décolle pour envoyer un violent coup de casque et ainsi ramener les deux équipes à égalité. Bousculé par le Bayern, le Real Madrid démarre fort le second acte, et qui est là pour profiter de l’énorme cagade de Sven Ulreich ? KB9 bien entendu, qui inscrit son 55e but en Ligue des champions et devient le premier Français à claquer un doublé en demi-finale de Ligue des champions depuis Roger Piantoni, attaquant du Stade de Reims, en 1959. Chiffres toujours, Karim Benzema n’avait plus marqué un doublé lors d’un match à élimination directe depuis le 26 avril 2014 et un quart de finale contre Schalke 04.

Plus dans les petits papiers de Zizou


Et pourtant, sans les blessures de Dani Carvajal et d’Isco, il y a fort à parier que Zinédine Zidane n’aurait pas titularisé son compatriote. Comme lors du match aller où l'ancien Lyonnais assiste depuis le banc des remplaçants aux buts de Marcelo et de Marcos Asensio, avant de gambader vingt petites minutes sur le pré de l’Allianz Arena. Un maigre temps de jeu, tout de même supérieur à celui dont avait disposé Karim Benzema lors du quart de finale aller face à la Juventus, où l’international français n’était même pas entré en jeu. Une situation impensable il y a encore quelques mois, lorsque le double Z semblait s’entêter à titulariser coûte que coûte son poulain, et ce, malgré ses prestations parfois un peu ternes.


Toujours prêt à monter au front pour justifier et excuser les mauvaises passes de Benzema, Zizou a légèrement changé son discours après la manche aller : « Il n'y a pas de statuts dans mon groupe, tout le monde est important. Tout le monde a le droit de penser qu'il peut jouer dans cette équipe. Après, je dois faire des choix, des changements sur certains matchs. C'est pour cela que Karim Benzema n'a pas joué. Ça ne va pas plus loin que ça. Pour moi, il est toujours aussi important, il est toujours le même joueur. Il y a juste vingt-cinq joueurs et je fais des choix. » Auteur de seulement cinq buts en Liga cette saison, Karim Benzema ne faisait visiblement plus partie de ces choix. Une situation qui devrait changer après ce doublé importantissime face au Bayern Munich.

Souviens-toi l'an dernier


Si les supporters madrilènes ne l’attendaient pas forcément avant le coup d’envoi, aucun d’entre eux ne peut jouer les surpris puisqu'il y a juste à remonter le temps d’une année pour trouver trace d’un Benzema qui joue les sauveurs de la Maison-Blanche en demi-finales de Ligue des champions. Victorieux 3 à 0 à l’aller face au colocataire de l’Atlético, les Merengues entament la manche retour de la pire des manières, en encaissant deux buts en quinze minutes. La suite ? KB9 reçoit le ballon au poteau de corner, slalome entre les grandes jambes de Stefan Savić et de Diego Godín et sert en retrait Toni Kroos. Une action qui s’achève sur un but d’Isco et une qualification en finale de Ligue des champions. Pris en grippe par le public du Santiago-Bernabéu, Karim Benzema a décidé de taper encore plus fort cette année en claquant un doublé, avant de sortir sous les applaudissements du stade, avec le sentiment du devoir accompli. Un sentiment qu'il n'avait plus connu depuis un petit moment maintenant.



Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
À lire ensuite
Ulreich, portier disparu