Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Mönchengladbach-Bayern (2-1)

Bensebaini et Gladbach font valdinguer le Bayern !

Impressionnant en première période au point de réduire le leader Borussia Mönchengladbach au rang de faire-valoir, le Bayern a d'abord buté sur sa maladresse du moment avant d'ouvrir le score au retour des vestiaires. Puis, Ramy Bensebaini est passé par là. En s'offrant un improbable doublé avec une tête sur corner et un penalty transformé dans le temps additionnel (2-1), l'ancien Rennais permet à son équipe de garder la tête de la Bundesliga ! Et le Bayern dans tout ça ? Sixième. La magie du championnat allemand a encore frappé.

Modififié

Borussia Mönchengladbach 2-1 Bayern

Buts : Bensebaini (60e, 90e+2, sp) pour les Fohlen // Perišić (49e) pour le Bayern

À Rennes, personne n'oubliera la superbe épopée des Bretons en C3 la saison dernière, mais l'euphorie a laissé place aux lendemains qui déchantent depuis la reprise. Qu'ils soient encore au club (M'Baye Niang, Clément Grenier) ou en dehors (Hatem Ben Arfa), la plupart des Rouge et Noir version 2018-2019 tirent la langue actuellement. La plupart, sauf un : Ramy Bensebaini. Récompensé de son bel exercice par un transfert au Borussia Mönchengladbach à l'été, l'international algérien s'y impose progressivement. Et ce samedi, son opération séduction vient de faire un bond de géant. En offrant la victoire à son équipe d'un improbable doublé face au Bayern (2-1), le latéral gauche permet aux siens de garder la tête de la Bundesliga et de continuer à rêver du titre. En grand.

Le Bayern et la maladresse, épisode 2


Sept points de retard potentiels en cas de défaite : l'heure n'est plus du tout à la rigolade côté Bayern, et les comiques de Mönchengladbach vont en faire les frais d'entrée. Dommage pour le chaud bouillant public de la salle de spectacle du Stadion im Borussia-Park, qui aurait préféré passer 90 minutes à se gondoler. Mais les vannes des artistes locaux passent mal, et ces derniers sont vite relégués dans un coin de la scène par les vieux pontes de l'humour bavarois. Let the eleven-men show begin : un Coman aussi insaisissable que le vent, un Lewandowski affûté comme un katana, un taux de possession de balle qui affiche 70% après 20 minutes... mais toujours pas de but. La faute à qui ? À la grande maladresse devant le but des Roten, cette même et exacte gaucherie qui leur avait coûté la défaite contre le Bayer Leverkusen la semaine dernière (1-2). Les vannes sont bien construites, le jeu d'acteur est ultra convaincant, mais la chute se termine toujours par un bide : ici un Müller qui manque l'immanquable à un mètre de la cage (8e), là un Lewandowski qui échoue à quelques centimètres du poteau (14e, 16e)...


Et alors qu'on croit que la sortie sur blessure de Tolisso (20e) va permettre aux locaux de reprendre une bouffée d'oxygène, le Bayern décide au contraire de resserrer son étreinte : en cadrant ses frappes. Sommer doit attendre la 26e minute pour effectuer son premier gros arrêt face à Müller, mais pas le temps de souffler, puisque Kimmich lui demande à nouveau de réaliser des miracles à la réception du corner suivant. Le ballon passe sous la jambe du portier... qui se rattrape in extremis, alors que le dodu ventre du ballon avait franchi la ligne. Un ou deux millimètres, c'est donc ce qui aura manqué au Bayern pour prendre le lead en première période, puisque ni Lewandowski ni Perišić (36e) n'y parviendront à leur tour.

Merci qui ? Merci Bensebaini !


Une bonne petite mi-temps pour le Borussia Mönchengladbach, idéale pour casser le rythme de leurs bourreaux, faire quelques ajustements tactiques et repartir avec d'autres intentions dans l'engagement ? Rien de tout ça. Toujours pas inquiétés, et d'autant plus furibonds d'avoir gâché tant de situations en première période, les hommes d'Hans-Dieter Frick refont parler la poudre. Explosive cette fois. Et c'est l'artificier remplaçant Ivan Perišić qui montre à ses comparses comment on allume un pétard, d'une magnifique et pure volée (49e, 0-1) sur laquelle Sommer se casse les dents (et le bras droit). N'y tenant plus, l'entraîneur de Mönchengladbach Marco Rose fait entrer un attaquant (Embolo) à la place d'un milieu (Bénes) avant l'heure de jeu.

Coaching gagnant ? La présence du Suisse permet en tout cas à son équipe d'amener plus de monde et de pression aux avant-postes, et Bensebaini égalise d'une belle tête sur corner (60e, 1-1). Un gros coup dur pour le Rekordmeister, plus aussi mordant au milieu pour empêcher les Fohlen de lancer leurs offensives. Marcus Thuram est virevoltant sur les flancs, et ses judicieuses passes en retrait manquent de peu de choses d'être reprises par un partenaire. Tout comme ce centre-tir de Stindl, qui a fait prendre 10 ans à Neuer en une action (80e). Et à force de pousser, les locaux vont être récompensés. Javi Martínez se fend d'un infâme tacle dans sa surface dans le temps additionnel, se mange une double peine et offre la victoire aux Fohlen sur un plateau. Bensebaini ne tremble pas (90e+2, 2-1). Comment pouvait-il en être autrement ?



Borussia Mönchengladbach (4-1-2-1-2) : Sommer - Lainer, Ginter, Elvedi, Bensebaini - Zakaria - Bénes (58e, Embolo), Hofmann - Stindl - Thuram, Plea (64e, Herrmann). Entraîneur : Marco Rose.

Bayern (4-3-3) : Neuer - Kimmich, Boateng (68e, Martinez), Alaba, Davies - Thiago Alcântara, Goretzka, Tolisso (20e, Perišić) - Müller, Lewandowski, Coman. Entraîneur : Hans-Dieter Flick.


  • Résultats et classement de Bundesliga

    Par Douglas de Graaf
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom

    Hier à 19:00 Le récap de la #SOFOOTLIGUE
    Hier à 14:50 Son fils se blesse pendant un match, elle porte plainte contre le club 77 Hier à 13:15 L'incroyable penalty arrêté trois fois en D3 turque 13
    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
    Hier à 11:36 Un joueur de district prend 7 ans de suspension 57 Hier à 11:22 Ne laissez pas filer les derniers tirages photo So Foot de janvier ! 2
    Hier à 09:50 Relisez notre super portrait de Rayan Cherki !!