Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // AS Monaco

Lecomte de fée

Benjamin Lecomte a quitté Montpellier et s’est engagé avec l’AS Monaco pour une durée de 5 ans, dans l’optique de succéder à Danijel Subašić. Une belle promotion qui devrait permettre au gardien international de franchir un nouveau palier.

On ne pourra pas lui reprocher d’avoir caché son jeu. Fin avril, alors que le championnat s’apprêtait à rendre son verdict, Benjamin Lecomte se projetait sur les échéances à suivre, avec des objectifs à court, moyen et long termes. Tout au loin, là-bas : l’Euro 2020 et le Mondial 2022, auxquels le gardien rêve de participer, notamment depuis qu’il a mis un pied chez les Bleus en septembre dernier après un forfait d'Hugo Lloris et été rappelé une seconde fois en juin. « Ça fait partie des objectifs. Ce train, il faut que je l’attrape, assurait-il à L’Équipe. Quand tu es en équipe de France, tu prends une claque. [...] C’est un booster de progression, de maturité, c’est pour cela que je veux y retourner. » L’étape intermédiaire, pour espérer plus qu’un strapontin de numéro 3 bis en équipe de France, était alors toute indiquée : il lui faut se frotter à l’Europe.

La main est à Benjamin


« J’arrive à un carrefour, c’est évident, continuait-il, du haut de ses 28 ans. Il ne faut pas que je me trompe. Je peux rester (au MHSC), si on est européens, ça peut m’ouvrir les portes de l’équipe de France. Si on n’est pas européens, ça va être compliqué. Il faut être réaliste. Je sais que ce mercato sera très important pour moi. » Manque de bol, Montpellier ne peut lui offrir cette chance la saison prochaine, malgré une belle saison bouclée à la cinquième place, non qualificative pour une compétition européenne pour la première fois depuis 2008 (et encore, Lens avait eu droit à l’Intertoto). Si plusieurs bruits l’envoyaient à Lyon, Rennes ou Marseille, ce sera finalement avec Monaco, club où il n’aura à gérer que les affaires domestiques, qu’il tente ce pari. Une contradiction ? Pas tant que ça.


Benjamin Lecomte est un type qui a toujours grimpé l’échelle barreau par barreau. À 12 ans, quand le gamin d’Arcueil n’était pas retenu pour intégrer l’INF Clairefontaine, il n’a ressassé que quelques semaines, avant de reprendre le fil. « J’ai décidé de refaire une saison sur le terrain, par déception, racontait-il. Mais j’ai fini les trois derniers mois dans les buts. » Pour ne plus jamais les quitter. La suite : les 14 ans fédéraux à Anthony, le centre de formation de Niort, la réserve de Lorient, un prêt à Dijon en Ligue 2 pour connaître un déclic (2013-2014), une révélation à Lorient et la confirmation à Montpellier, dans une des meilleures défenses du pays. Difficile de faire plus linéaire et progressif, quand beaucoup d'homologues (Mandanda, Costil, Ruffier) semblent stagner.

Souffler dans le Suba


En choisissant Monaco, pointure hexagonale cherchant à ouvrir un nouveau cycle et qui visera forcément le top 3 cette saison, il ne déroge finalement pas à cette règle. Le plan de bataille reste le même et cette année de transition est peut-être un bon risque à prendre pour jouer dans douze mois les premiers rôles. En Principauté, Lecomte aura la responsabilité de prendre la succession de Danijel Subašić, figure incontournable depuis janvier 2012, mais qui, à 34 ans, a du mal à résorber une vilaine blessure à la cuisse. Le Croate n’a d’ailleurs disputé que 17 matchs la saison dernière, laissant Diego Benaglio, Seydou Sy et Loïc Badiashile se succéder entre les bois monégasques. L'avenir de Suba n'est pas encore scellé, mais l'arrivée de cette valeur sûre était une des priorités de Leonardo Jardim. Le chèque de 13 millions d'euros signé ce lundi par Oleg Petrov, avec 2 millions de bonus potentiel pour le club pailladin, ressemble donc à un ticket qui pourrait installer plus régulièrement Lecomte en équipe de France. Surtout quand on sait que Didier Deschamps habite juste au-dessus de Louis-II.



Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Hier à 18:00 Mercato : où en est le Club laïque colombellois (D2, Calvados) ? Hier à 17:21 Samson Siasia reconnu coupable de corruption 5
Hier à 16:22 Alexy Bosetti change de club, mais reste en D2 américaine 12
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom