Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Résumé

Benfica et Valence prennent une belle option, Chelsea une petite

Vainqueur de Francfort dans son stade de la Luz grâce à un João Félix auteur d'un triplé (4-2), Benfica prend deux coups d'avance avant d'aller se déplacer en Allemagne la semaine prochaine. Même sort pour Valence, vainqueur au buzzer à Villarreal (3-1) tandis que Chelsea s'impose à Prague grâce à Alonso (1-0). En clair, trois victoires des trois favoris.

Modififié

Slavia Prague 0-1 Chelsea

But : Alonso (86e)

Pour sûr, Chelsea ne pouvait pas se retrouver surpris d'affronter le Slavia Prague à ce stade de la compétition après la sensationnelle performance réalisée par les Tchèques au tour précédent contre le FC Séville, quintuple vainqueur de la compétition. En cela, les Blues se sont contentés dans un premier temps d'absorber les vagues locales matérialisées par une tête de Simon Deli hors cadre et une frappe de Petr Ševčík bloquée par Kepa, avant de porter des estocades au coup par coup. Notamment à travers une barre transversale trouvée par un tir de Willian.


Mais plus les minutes passent, plus les Anglais souffrent. À l'image d'une nouvelle tentative d'Ibrahim Traoré, déviée par Kepa en corner. Après une nouvelle parade de son portier espagnol sur une volée acrobatique de Boril, Chelsea parvient à ouvrir le score contre le cours du jeu avec une tête piquée de Marcos Alonso reprise sur un centre de Willian dans le dos de la défense (0-1, 86e). Un coup très dur sur la tête du Slavia, qui se retrouve condamné à l'exploit à Stamford Bridge la semaine prochaine.

Slavia Prague (4-2-3-1) : Kolář - Coufal, Ngadeu Ngadjui, Deli, Boril - Traoré, Král - Masopust (Husbauer, 74e), Ševčík, Stoch (Zmrhal, 64e) - Olayinka (Van Buren, 82e). Entraîneur : Jindřich Trpišovský.

Chelsea (4-3-3) : Kepa - Alonso, Christensen, Rüdiger, Azpilicueta - Jorginho, Barley (Loftus-Cheek, 75e), Kovačić (Kanté, 69e) - Pedro (Hazard, 59e), Willian, Giroud. Entraîneur : Maurizio Sarri.



FC Villarreal 1-3 FC Valence

Buts : Cazorla (35e sp) pour les Amarillos // Guedes (6e, 93e) et Wass (90e) pour les Chés

Il avait manqué un penalty important contre le Rayo Vallecano le week-end dernier, et Dani Parejo a récidivé une nouvelle fois. Heureusement pour le capitaine du FC Valence, sa tentative repoussée par Fernández est reprise dans la seconde suivante par Gonçalo Guedes, plus habile pour débloquer très tôt cette première manche du derby contre Villarreal (0-1, 6e). Après des premières minutes délicates, le sous-marin jaune refait surface grâce à un accrochage dans la surface blanquinegra entre Ezequiel Garay et Vicente Iborra qui débouche sur un nouveau penalty.


Fautif à la suite de son penalty manqué dans les arrêts de jeu contre le Betis Séville dimanche dernier, Santi Cazorla ne tremble pas cette fois-ci et remet les deux équipes à égalité (1-1, 35e). Sans un bon Neto dans les bois, Valence aurait même pu encaisser un deuxième pion par l'intermédiaire de Gerard Moreno. Dommage, car les Amarillos vont perdre pied en fin de rencontre malgré des temps forts dans le deuxième acte : Daniel Wass d'une reprise en boulet de canon (1-2, 90e) et Guedes en contre (1-3, 93e) tuent quasiment tout suspense avant la manche retour à Mestalla. Le chef de Valence, c'est le FC Valence.

FC Villarreal (4-3-2-1) : Fernández Moreno - Gaspar (Pedraza, 80e), Ruiz, A. González, Quintilla - Fornals, Cazorla, Caséres (Morlanes, 72e) - Chukweze, Iborra (Bacca, 67e) - G. Moreno. Entraîneur : Javier Calleja.

FC Valence (4-4-2) : Neto - Gayà, Paulista, Garay, Roncaglia (Piccini, 58e) - Guedes, Parejo, Wass, F. Torres (Coquelin, 61e) - R. Moreno, Gameiro (Cheryshev, 69e). Entraîneur : Marcelino García Toral.



Benfica Lisbonne 4-2 Eintracht Francfort

Buts : João Félix (21e sp, 43e, 54e) et Días (50e) pour Benfica // Jović (40e) et Paciência (72e) pour Francfort


Parfois, un match peut basculer en vingt minutes. Avec Sébastien Häller sur son banc de touche au coup d'envoi, l'Eintracht Francfort s'est très vite rendu compte que la tâche allait s'annoncer périlleuse du côté de l'Estádio da Luz. Il aura suffi d'une poussette d'Evan N'Dicka dans le dos de Gedson Fernandes en tant que dernier défenseur, et d'un penalty sifflé contre les visiteurs pour s'en rendre compte. Après un carton rouge distribué à l'ancien Auxerrois et un penalty transformé avec brio par João Félix, Benfica prend l'avantage en supériorité numérique et semble en position de force pour s'imposer (1-0, 21e). Le souci pour les Lisboètes, c'est que l'Eintracht possède dans ses rangs un joueur suivi avec grand intérêt par le FC Barcelone : Luka Jović.


Sur sa première occasion, le buteur serbe égalise pour planter un but important à l'extérieur (1-1, 40e). La réaction du Benfica ? Dans la foulée, puisque Félix redonne un but d'avance aux siens avant la pause d'une puissante frappe aux vingt mètres (2-1, 43e). En deuxième période, les Águias pensent tuer le suspense dès le match aller grâce aux réalisations de Ruben Días (3-1, 50e) et encore Félix (4-1, 54e), mais Francfort resurgit dans la partie grâce à Gonçalo Paciência, formé à... Porto (4-2, 72e). Un but qui fait plaisir face à l'ennemi, et une manche retour en Allemagne qui s'annonce déjà dantesque.

Benfica Lisbonne (4-4-2) : Vlachomdimos - Grimaldo, Días, Jardel, Corchia (Pizzi, 66e) - G. Fernandes, Samaris, Fesja, Cervi - R. Silva (Seferović, 60e), J. Félix. Entraîneur : Bruno Lage.

Eintracht Francfort (4-4-2) : Trapp - N'Dicka, Hinteregger, Abraham, Hasebe - Kostić, G. Fernandes, Rode, Da Costa - Jović (De Guzmán, 60e), Rebić (Paciência, 68e). Entraîneur : Adi Hütter.


  • Résultats et classement de la Ligue Europa


    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur

    Hier à 17:52 À 44 ans, Marcelinho ne raccroche toujours pas les crampons 16
    Hier à 12:49 Fin de la grève des footballeuses espagnoles 5
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons