Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. // Liga NOS
  2. // Benfica

Benfica Lisbonne, la revanche dans la peau

En s'imposant lors de la dernière journée de Liga Nos face à Santa Clara (4-1), le Benfica Lisbonne est sacré champion du Portugal. Pour la 37e fois de son histoire. Un sacre qui porte en grosse partie le nom de Bruno Lage. Arrivé sur le banc en janvier, l'entraîneur portugais a permis au SLB de remonter sept points de retard et de récupérer son trône abandonné au FC Porto l'an dernier.

La Praça do Marquês de Pombal de Lisbonne est pleine à craquer. Benfica TV parle même de 500 000 personnes dans les rues de la capitale portugaise. Un chiffre ahurissant qui semble presque minimaliste tant les images diffusées à la télé portugaise montrent une ville vêtue de rouge qui n’a visiblement pas sommeil et qui est prête à faire la fête toute la nuit. Tout le monde attend l’arrivée des héros. Des héros qui sont toujours à cinq kilomètres de la Praça do Marquês de Pombal en train de célébrer leur 37e titre de champion du Portugal dans un Estádio da Luz en fusion. Un titre acquis sereinement quelques minutes plus tôt lors de la dernière journée face à Santa Clara (4-1). Et pendant que Jardel soulève le trophée de champion, qu'Eliseu fait un retour remarqué sur sa célèbre moto, que les joueurs du Benfica décapsulent leurs premières Sagres, les supporters, eux, inondent les réseaux sociaux d’un hashtag devenu viral : Reconquista. Un hashtag qui résume parfaitement la saison des Águias.

Le facteur X Bruno Lage


Battu la saison dernière par le FC Porto en championnat, après cinq années de règne, le Benfica Lisbonne a longtemps cru laisser à nouveau le titre à son rival du nord. Il faut dire qu’après 15 journées, le SLB pointait à la quatrième place du classement. À déjà 7 points du FC Porto. Un gouffre pour le championnat portugais. Sauf que tout va changer à l’issue de cette 15e journée lors de laquelle Benfica encaisse sa troisième défaite de la saison sur la pelouse de Portimonense (2-0). Un affront qui coûte la peau de l’entraîneur des Lisboètes Rui Vitória, en poste depuis 2015. Pour le remplacer, le président Luís Filipe Vieira et son directeur sportif Rui Costa font le choix de nommer l’entraîneur de l’équipe B : Bruno Lage.


Un choix plus que payant. C’est bien simple, le Benfica ne perdra alors plus la moindre rencontre en Liga Nos. Mieux, le SLB va même remporter 18 des 19 dernières journées, avec pas moins de 72 buts inscrits (soit un ratio de 3,79 buts/match) et seulement 16 encaissés (0,84 but/match). Des chiffres totalement fous qui vont permettre au Benfica Lisbonne de réussir cette fameuse Reconquista. Il faut dire que dans le même temps, le FC Porto – battu par Benfica à l'Estádio do Dragão (1-2) lors de la 24e journée – a baissé en intensité. Et si les supporters des Dragãoes accusent les arbitres d’avoir offert le titre au SLB, le capitaine de Porto Héctor Herrera, lui, confie qu’ils ont perdu le titre tout seul : « Nous avons fait le travail lors de la dernière journée. Mais Benfica aussi a gagné. C’est le football. Il faut assumer nos erreurs. C’est nous qui avons perdu la Liga. »


La jeunesse portugaise au pouvoir


De leurs côtés, les supporters du Benfica Lisbonne n’en ont que faire de trouver le coupable. Les joueurs et le staff sont arrivés sur la Praça do Marquês de Pombal et l’heure est à la fête. Dans son traditionnel jogging, Bruno Lage s’empare du micro et se lance dans un cours de philosophie devant tous les supporters : « Je veux vous remercier pour votre soutien et de ce que vous avez fait pour nous. C’est grâce à ça que nous avons remporté un titre plus que mérité. Il ne suffit pas d’insulter les arbitres, les entraîneurs ou les joueurs quand ils perdent. Si vous aviez la même exigence que vous avez dans le football dans les autres domaines de la société – économie, éducation, santé – nous serions un pays meilleur. » Un discours applaudi par les milliers de supporters et les joueurs qui, à l’image du jeune portier Mile Svilar, ont peut-être un peu trop bu pour comprendre le message. Un message qui résume finalement parfaitement le personnage Bruno Lage : un intellectuel qui a longtemps formé les jeunes de Benfica avant de s’envoler pour devenir l’adjoint de Carlos Carvalhal à Sheffield Wednesday et à Swansea, puis de revenir au bercail pour s’occuper de la B. Puis de remplacer au pied levé Rui Vitóri. Au coup de sifflet final de la rencontre décisive face à Santa Clara, Andreas Samaris ne s’est d’ailleurs pas trompé de cible au moment de dévoiler l’atout majeur de cette Reconquista au micro de Benfica TV : « Bruno Lage est arrivé alors que nous avions sept points de retard. Il a cru en nous, et nous avons donc cru au titre. »



Un titre que le Benfica Lisbonne est allé chercher en partie avec ses jeunes du club. Une nouveauté dans un club qui a rarement fait confiance aux jeunes du cru et qui a longtemps évolué avec très peu de Portugais dans le onze de départ. Ils étaient sept Lusitaniens titulaires lors de la dernière journée face à Santa Clara. Dont quatre de moins de 23 ans et formés au club. Alors oui, ce n’est pas Bruno Lage qui a fait de Rúben Dias un roc défensif. Oui, ce n’est pas lui qui a lancé dans le grand bain la pépite João Félix, bien que la future attraction de l’été ait claqué 13 de ses 15 buts en Liga Nos avec Bruno Lage. C’est en revanche bien le coach de 43 ans qui a fait éclore le défenseur central Ferro (22 ans) et le joyau Florentino (18 ans) au milieu de terrain. C’est aussi lui qui a en partie réglé le problème Adel Taarabt, arrivé à l’été 2015 et qui n’avait alors toujours pas disputé le moindre match avec les pros, en lui permettant de disputer sept rencontres. Dont dix minutes lors du match du titre. Alors oui, tout n’a pas été parfait en dehors du championnat. Le Benfica Lisbonne s’est incliné en demi-finale de la Coupe du Portugal – face au Sporting –, en demi-finale de la Coupe de la Ligue portugaise – face au FC Porto – et en quarts de finale de la Ligue Europa face à l’Eintracht Francfort malgré une victoire 4-2 à l’aller. Mais les milliers de supporters présents autour de la Praça do Marquês de Pombal s’en moquent, ils ont réussi l’objectif principal de la saison : la Reconquista.



par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Hier à 15:42 L’énorme craquage de fumigènes pour les 94 ans de Göztepe 10 Hier à 14:11 José Mourinho prêt à diriger une sélection 50
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Hier à 12:31 L'étau se resserre autour de Raúl Bravo 23 VRAI FOOT DAY L'appel du 18 juin de Steve Savidan Hier à 10:41 Lee Bowyer reste l'entraîneur de Charlton 4 Hier à 09:48 Ils jouent à FIFA sur la façade d’un immeuble 18 Hier à 09:21 Régional 1 : Saint-Leu perd sa montée sur tapis vert 19