Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // 8es
  3. // Ajax-Benfica (0-1)

Benfica crucifie l’Ajax

Sensation à la Johan Cruyff Arena : équipe-frisson de la phase de groupes et présumée favorite de son huitième de finale, l’Ajax s’est fait surprendre par le Benfica, ce mardi (0-1). Un résultat qui, cumulé au nul de l’aller (2-2), pousse les Lanciers vers la sortie. Frustrant, tant ils ont dominé la partie. Mais logique, au fond, puisqu'ils n’ont jamais su concrétiser.

Modififié

Ajax 0-1 Benfica

But : Núñez (77e)

La douche froide. Trois semaines après un nul haletant à Lisbonne (2-2), l’Ajax a dominé de la tête et des épaules la manche retour, ce mardi à Amsterdam. Mais les partenaires de Sébastien Haller n’ont jamais concrétisé leurs occasions et se sont fait punir dans le dernier quart d’heure, lorsque Darwin Núñez a inscrit l’unique but de la partie (0-1). Outsiders en puissance à l’issue d’une phase de groupes dévastatrice, les Ajacides prennent donc la porte dès les 8es de finale. Quant aux Aigles, d’un courage admirable et d’un réalisme implacable, ils seront les invités surprises des quarts.

Ce premier 8e de C1 à la maison depuis trois ans, l’Ajax a envie de l’attaquer tambour battant. D’emblée, les Amstellodamois posent le pied sur le ballon et plantent leur tente dans la moitié de terrain adverse. Le début d’un long siège, animé par les raids de Noussair Mazraoui, la vista de Dušan Tadić et les projections de Steven Berghuis, qui allume le premier pétard du gauche à l’entrée de la surface (26e). S’ils n’hésitent pas à tenter leur chance (huit frappes en première période), les protégés d’Erik ten Hag sont cependant trop imprécis pour tromper Odysseas Vlachodimos, seulement obligé de faire valoir ses qualités devant Antony (35e) et Ryan Gravenberch (36e). Acculés, les Aigles tiennent vaillamment le choc, mais ne dépassent presque jamais la ligne médiane. Qu’importe : au moment de rallier les vestiaires, ils sont encore totalement dans le match.

Darwin fait sa loi


Les Lanciers poursuivent sur leur lancée après la pause. Le match est à sens unique, oui, mais la domination néerlandaise demeure désespérément stérile. Meilleur buteur de la Ligue des champions cette saison (onze réalisations), Sébastien Haller se fait très discret et peine à se défaire de Nicolás Otamendi, qui compense son déficit physique par un indéniable sens du vice. L’Ajax manque de justesse, à l’image d’une tête d’Antony filant juste au-dessus de la barre (62e) et, petit à petit, semble lever le pied. Archicomble et toujours prompte à pousser les siens, la Johan Cruyff Arena, elle, se crispe au fil des minutes. Peut-être le public ajacide sent-il que le doute est en train de s’immiscer, que le vent est en train de tourner. Et il a raison. Sur un coup franc excentré botté par Alejandro Grimaldo, Darwin Núñez devance la sortie d’André Onana - totalement aux fraises sur ce coup - et expédie, de la tête, le cuir au fond des filets (0-1, 77e). C’est le premier tir cadré du match pour le SLB, et il ne lui en faudra pas plus pour frapper un grand coup sur la scène européenne. Pour la première fois depuis 2016, le club lisboète sera au rendez-vous des quarts de finale. La pourtant si talentueuse bande à Tadić, elle, n’a plus que ses yeux pour pleurer.



Ajax (4-3-3) : Onana - Mazraoui, Timber (Kudus, 90e+6), Martínez, Blind - Álvarez (Brobbey, 82e), Berghuis (Klaassen, 82e), Gravenberch - Antony, Haller, Tadić. Entraîneur : Erik ten Hag.

Benfica (4-3-3) : Vlachodimos - Gilberto (Lazaro, 90e+2), Otamendi, Vertonghen, Grimaldo - Everton (Yaremchuk, 72e), Weigl, Taarabt (Meïté, 46e) - Rafa Silva, Núñez (Gonçalves, 81e), Gonçalo Ramos (Bernardo, 90e+1). Entraîneur : Nélson Veríssimo.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Revivez Ajax Amsterdam - Benfica (0 - 1)


    Par Raphaël Brosse
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
    il y a 2 heures Un Français rejoint Bahebeck en Bolivie 19
    il y a 3 heures Rudi Garcia prend la direction de l'Arabie saoudite à Al-Nassr 19
    Partenaires
    Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    Hier à 17:36 L'ex-espoir du Milan Hachim Mastour rebondit en D2 marocaine 32 Hier à 17:05 En direct : on réactualise le Top 100 des meilleurs joueurs de l'histoire 46