Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-PSG

Benarbia : « Si Paris l’emporte à Monaco, le suspense est terminé »

Milieu de terrain des années 1990 au toucher de balle très soyeux, Ali Benarbia est passé par l’AS Monaco et le Paris Saint-Germain au cours de sa belle carrière en Division 1. Avant le choc de cette journée déjà décisive, l’ancien capitaine du PSG fait le point sur les forces en présence et les enjeux.

Modififié

Bonjour Ali. Tu as joué dans les deux clubs, à l’AS Monaco de 1995 à 1998 et au Paris Saint-Germain de 1999 à 2001. Dans quel club gardes-tu le plus d’attache ?
Disons que ça s’est super bien passé pendant ces trois années à Monaco, et au PSG c’étaient deux saisons bien différentes. La première s’est bien passée, mais la seconde a connu beaucoup de chamboulement, il y avait plus l’idée d’un renouveau. Après, que ce soit à Monaco ou à Paris, je garde de bons souvenirs. Peut-être que Monaco est plus important pour moi, car je venais du FC Martigues et j’ai découvert la Coupe d’Europe avec eux.

En Principauté, tu as évolué avec les jeunes David Trezeguet et Thierry Henry. D’après toi, Mbappé est-il encore plus talentueux que ces deux joueurs ?
Il est certain que Mbappé possède un énorme talent. Comparé à Thierry ou David qui se sont révélés un peu plus tard, c’est évident qu’il montre davantage de qualités à son âge. Maintenant la vraie question, c’est de savoir si Mbappé possède une marge de progression aussi importante qu’Henry ou Trezeguet, qui sont ensuite devenus de très grands buteurs avec Arsenal et la Juve. Est-ce que Mbappé est encore capable de progresser ou est-il déjà à son meilleur niveau ? En fait, personne ne le sait vraiment. Pour cela, il va devoir continuer ses performances de haut niveau et briller en équipe de France, comme ses aînés l’ont fait.


Monaco reste sur une dynamique très négative, entre un nul à Amiens et une lourde défaite face à Leipzig... Qu’est-ce qu’il manque à cette équipe par rapport à l’an passé ?
Quand tu perds des joueurs importants dans ton effectif, la transition peut être compliquée. Et par important, cela ne veut pas forcément dire les meilleurs. Par exemple, Germain ou Dirar étaient de vrais cadres dans le vestiaire car ils ont tout vécu avec l’AS Monaco. Ensuite, que ce soit Benjamin Mendy, Tiémoué Bakayoko ou Bernardo Silva, ça fait quand même beaucoup pour l’équilibre de la défense et du milieu de terrain. On ne peut pas leur demander de refaire leur saison dernière... En revanche, s’ils ne jouent pas de Coupe d'Europe à partir de février, je pense qu’on va retrouver un Monaco compétitif en Ligue 1. S’ils terminent deuxièmes derrière Paris, ce sera tout de même une bonne saison.


Le joueur créateur et perforateur de l’AS Monaco, c’est Rony Lopes. Comment le juges-tu par rapport à son compatriote Bernardo Silva ?
On ne peut pas vraiment comparer ces deux joueurs. Bernardo Silva a fait une bonne saison 2015-2016, puis il a vraiment explosé en 2016-2017 en étant plus qu’impressionnant. Rony Lopes a démontré par son début de saison qu’il était capable de jouer les premiers rôles dans une grosse équipe de Ligue 1. Maintenant ce qu’on attend de lui, c’est de la continuité. Je vois que l’équipe nationale s’intéresse à lui, c’est positif. J’espère que ça va le pousser pour aller encore plus haut, pour devenir l’équivalent de Lemar sur le côté droit.

En milieu offensif, il y a aussi Rachid Ghezzal, international algérien comme toi par le passé. Son choix de quitter Lyon, où il n’était plus trop apprécié, pour l’AS Monaco est-il un bon choix de carrière ?
Son arrivée s’est faite sur la pointe des pieds car il avait une petite blessure. Mais je reste persuadé qu’il va apporter un plus à l’AS Monaco durant la saison. La différence à venir, c’est que sans Coupe d'Europe, le temps de jeu va maintenant être plus limité. En tout cas, son choix de quitter l’OL pour l’AS Monaco me semble cohérent. Et puis il faut savoir que l’absence de public à Monaco, cela peut être un avantage : quand le club ne va pas très bien, la pression populaire est moins importante.


Layvin Kurzawa est passé de l’AS Monaco au PSG en 2015, Kylian Mbappé a fait le même trajet cet été, Fabinho était aussi approché... Est-ce que tu considères que le PSG, un peu à l’image du Bayern Munich en Allemagne, est en train d’avoir une mainmise sur les talents de la Ligue 1 ?
En vrai, ce type de phénomène s’est toujours passé en France. Que ce soit du temps de Lyon, de Monaco, de Marseille... Aujourd’hui, le Paris Saint-Germain tient la barre et en récupère les fruits. Pour ces joueurs de talent, cela peut leur permettre de passer un palier, et pour la Ligue 1, cela reste une bonne chose : l’argent reste au sein du championnat, qui peut alors se renforcer car le club vendeur pourra acheter deux joueurs au lieu d’un seul. Maintenant que Paris possède ses stars, ce serait bien que le club envisage l’éclosion de nouveaux talents français.

Est-ce que tu reconnais ton PSG depuis la prise en main qatarie ?

Ah non, c’est totalement différent. En réalité, l’impact du club en France puis en Europe est monté crescendo, et là on assiste à ce qu’il se fait de mieux : un effectif pléthorique, presque deux titulaires par poste... Bref, ça démontre que l’équipe souhaite jouer tous les tableaux et surtout être présente pour les moments importants de la saison en Ligue des champions. Par rapport à l’an passé, le club est bien plus armé. À mon époque, tu avais plusieurs équipes en Division 1 qui étaient capables de remporter le championnat. Et autant te dire qu’en Coupe d'Europe, les équipes françaises n’étaient pas armées pour aller remporter le trophée... Aujourd’hui, c’est devenu impossible de voir une équipe de D2 remporter une finale de Coupe de France ou de Coupe de la Ligue. Le niveau s’est considérablement rehaussé.


Le duel à distance à suivre dans cette rencontre sera entre Radamel Falcao, 13 buts en 10 matchs, et Edinson Cavani, 15 buts en 12 matchs. Lequel des deux sera le plus en réussite selon toi ?
Difficile à dire pour ce match en particulier. Ce qui est certain, c’est que Cavani aura sur l’ensemble du championnat beaucoup plus d’occasions de but que Falcao. En conséquent, ça me paraît compliqué pour Falcao de tenir la dragée haute à Cavani pendant toute la saison... Cavani est impressionnant physiquement, il joue tous les matchs et se procure deux ou trois occasions de but franches. De son côté, Falcao doit plus se débrouiller seul pour avoir des opportunités. Après attention, Falcao reste très dangereux lui aussi ! Mais si je dois t’annoncer à l’avance le futur meilleur buteur du championnat, je dis Cavani.


Paris vient tout juste d’écraser le Celtic au Parc (7-1), son dernier déplacement en Ligue 1 s’est terminé sur une victoire 5-0 à Amiens... Honnêtement, faut-il s’inquiéter pour le sort de Monaco ce dimanche à Louis-II ?
Oui, il y a de quoi s’inquiéter. Monaco reçoit, donc ils vont devoir assurer devant leur public et faire le jeu pour éviter que Paris soit trop à l’aise. Le truc, c’est que le PSG d’Emery maîtrise aussi la contre-attaque et peut mettre un coup de poignard à n’importe quel moment. Monaco doit rester très concentré défensivement car si Paris marque un but rapidement, Monaco va souffrir...

Une victoire du PSG à Louis-II placerait les Parisiens à neuf points de leur actuel dauphin l’AS Monaco. Peut-on y voir une victoire déjà décisive dans la prochaine attribution du titre ?
C’est clair. Si Paris l’emporte à Monaco, le tenant du titre et principal concurrent du PSG, le suspense est terminé. On connaîtra déjà le futur champion de France.

Propos recueillis par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 75