Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // J28 -Bayern-Dortmund (5-0)

Bayern, la fête n'est pas encore finie

Décrit comme une formation vieillissante, en proie à un début de décadence sportive, le Bayern s'est offert le scalp d'un Borussia Dortmund décrit comme plus jeune, plus frais, plus joueur aussi, mais pourtant massacré ce samedi sur la pelouse de l'Allianz Arena. Signe que ce Bayern-là a probablement encore quelques matchs épiques à jouer, quelques trophées à gratter aussi, avant de peut-être piquer du nez pour ensuite réellement amorcer un nouveau cycle.

Modififié
Il y a plusieurs façons d'envoyer un message. Certains préfèrent la jouer subtil. Un clin d’œil éphémère, un regard prolongé, un murmure éloquent sont parfois suffisants pour réussir à se faire comprendre. Et puis il y a la méthode Bayern. Comment faire entendre à l'Allemagne toute entière que, même si votre équipe n'est plus aussi impériale en Europe, elle reste une référence incontestée sur le plan national ? Tout simplement en démembrant son rival désigné. Ce samedi soir, Dortmund est passé par Munich et en repart en cinq petits lambeaux. Cinq, comme le nombre de pions que le Bayern a passé à une équipe souvent décrite cette saison comme l'une des formations les plus sexy d’Europe.

Munich fait de la résistance


Évidemment, ce massacre répond aussi à un contexte. D'un, Dortmund s'est présenté en Bavière ce samedi affaibli et notamment sans Alcácer, Guerreiro, Pulisic et Hakimi, tous blessés. De deux, les Borussen ne sont plus aussi enthousiasmants que lors de la première moitié de la saison, où ils avaient un temps cumulé neuf points d'avance sur les Munichois au classement. Les hommes de Favre venaient néanmoins d'enquiller trois succès de rang en Bundesliga et pointaient deux points devant le Bayern au classement avant la rencontre. Les voir se faire dévorer par ce Bayern, pourtant si critiqué cette saison, n'a donc rien d'anodin.


Sorti par la petite porte par Liverpool en huitièmes de C1, le Rekordmeister est depuis plusieurs mois décrit comme une formation déclinante, à l'image de ses cadres historiques, Lewandowski, Hummels, Martinez, Neuer, Ribéry, Robben et Boateng, qui ont tous dépassé la trentaine. Ironie du sort, si tous n'étaient pas titulaires ce samedi face au BvB, ce sont bien eux qui ont été les maîtres de cérémonie du festin munichois à l'Allianz Stadium. Les vieux de la vieille du onze type bavarois ont cuisiné à point la viande tendre, beaucoup trop tendre, de Borussen qui ont semblé d'un coup payer la jeunesse et l'inexpérience de leur effectif.

Lewandowski, maître renard dans sa surface planqué


Akanji (23 ans) et Zagadou (19 ans) se sont ainsi fait bouffer le couscous sur la tête par un Mats Hummels trentenaire sur le premier pion de la partie. Tant qu'au trio Bruun Larsen, Dahoud, Sancho, respectivement 20, 23 et 19 piges, il a coulé face à l'abattage d'un autre trentenaire, Javi Martínez, intraitable devant sa défense. Le BvB a aussi perdu ses moyens face au pressing de chien enragé de Thomas Müller, qui a plus de dix ans de professionnalisme derrière lui et encore un bon paquet de rage planqué au fond de ses tripes. Évidemment, le symbole le plus évident du triomphe du vécu des joueurs bavarois sur la jeunesse du BvB fut Robert Lewandowski, qui profitait de la naïveté de Zagadou pour doubler la mise, avant d'inscrire le cinquième et dernier pion du match en toute fin de rencontre. Ses 200e et 201e buts en Bundesliga, un championnat dont il est le cinquième meilleur buteur de tous les temps. Monumental, comme le succès des siens : ce samedi, Munich était tout puissant et ses vieux briscards avec lui. Un signe que, même si la trajectoire du Bayern n'est plus tout à fait ascendante, elle le maintient probablement encore à des hauteurs trop élevées pour le restant de la Bundesliga.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
il y a 11 heures Martin Garrix composera l'identité sonore de l'Euro 2020 39 il y a 12 heures Un match de FA Cup arrêté après des insultes racistes 1 il y a 13 heures Ciani annonce sa retraite 8