Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Gr. C
  3. // Ukraine-Autriche

Baumgartner de la guerre

Du haut de ses 21 printemps, Christoph Baumgartner est devenu l’un des leaders techniques et du vestiaire de la sélection autrichienne. À l’heure de défier l’Ukraine pour une qualification historique en huitièmes, le milieu de terrain d'Hoffenheim, courtisé par Liverpool, a l’occasion de franchir un cap dans une carrière sans accroc. Enfin presque. Itinéraire d’un môme de Basse-Autriche fan de David Alaba, dont le carton rouge à ses débuts en Bundesliga aurait pu contrecarrer les plans de carrière. Mais qui se cache derrière ce gendre idéal ?

Modififié
Le 18 mai 2019, Alfons Baumgartner est devant sa télé, dans la campagne autrichienne. À 700 bornes de là, dans l’Opel Arena de Mayence, son fiston Christoph s’en va tacler à retardement le portier mayençais après 40 minutes de jeu. Deuxième jaune, expulsion, « un vrai cauchemar » , dixit Alfons. « Une nuit où je n’ai pas dormi, le pire moment de ma vie » , abonde Christoph, envoyé sous la douche pour sa deuxième apparition en pro avec Hoffenheim. Les hommes de Julian Nagelsmann – qui officie alors pour la dernière fois sur le banc du TSG 1899 avant de filer à Leipzig – s’écroulent dans la foulée (0-2 puis 4-2). Le ticket pour la Ligue Europa part en fumée. « Tout le monde lui a mis sur le dos cette non-qualification, débroussaille Patrik Barbic, coach de l’intéressé durant quatre ans à Sankt Pölten (2013-2017). Quelques jours après, il est venu me voir à l’académie. Il était vraiment dans le mal. Je lui ai dit : "Continue ton job comme tu le fais, et dans un an, tout le monde aura oublié ça." Il s’investit tellement que ça l’a profondément touché. » L’intuition de Barbic, ou l’expérience, au choix, parle. En décembre 2019, le milieu de terrain offensif devient titulaire indispensable, Hoffenheim arrache l’Europe au printemps 2020, et il solde la saison suivante avec une belle ardoise (9 buts dont 3 en Ligue Europa et 7 passes décisives). « Débuter en Bundesliga et se prendre un rouge dès son deuxième match aurait pu lui causer beaucoup de tort, complète Alfons Baumgartner, mais il s’est relevé avec l’engagement qu’on lui connaît. » Parce que jusqu’alors, la destinée de « Baumi » avait été l’archétype du bosseur au talent inné selon ses proches, un brin ennuyeux tant la régularité a été la norme.



Pour cadre, un père ancien semi-pro désormais employé d’hôpital, une mère footballeuse et enseignante et un aîné de trois ans de plus, Dominik, lui aussi biberonné au ballon rond (titulaire au Wolfsberger AC, avec qui il a découvert la Ligue Europa cette saison). Le tout dans ce patelin de Horn, 50 kilomètres au Nord-Est de Vienne. « On n’avait pas grand-chose d’autre à faire que le foot ou aller nager » , rembobine son pote Simon Kronsteiner, 22 ans et actuel portier de Horn (D2).



Autour de lui, une demi-douzaine de terrains de foot, un champ de blé, des façades colorées, une Kirchenplatz qui fait office de cœur battant du village (6000 habitants) et un McDonald’s en guise de point de ralliement des ados sur leur bécane. Tous décrivent un môme pas farouche face aux gaillards du coin, un « acharné de travail qui venait chaque jour courir avec son père » , d’après Marcus Reiss, manager des jeunes au SV Horn. En trois décennies de fidélité au club de Basse-Autriche, « j’en ai vu défiler des bons gars, mais jamais avec autant d’engagement, y compris à l’école » .

« Je n’ai jamais poussé mes fils à devenir pro, mais ils ont pris le virus. »

La fibre maternelle sûrement, qui le conduira quelques années plus tard à sauter sa 6e à l’école secondaire supérieure fédérale pour athlètes de Sankt Pölten pour achever un cursus prévu sur un quinquennat en seulement quatre ans. « Il ne pouvait pas déroger à l’école, c’est évident, se marre le papa. Je n’ai jamais poussé mes fils à devenir pros, mais ils ont pris le virus. Je ne compte plus les heures passées dans le jardin avec Dominik et Christoph. » Ami d'enfance, Simon Kronstreiner se souvient d’un enfant « extrêmement ambitieux, parfois trop avec ses partenaires sur le terrain » , mais qui est « arrivé là où il voulait aller, dans la cour des grands » . Un espace pas trop exigu pour Baumi à qui l’on prête des airs de Michael Ballack et façonné à coup « d’exercices spécifiques pour développer son physique à Sankt Pölten, poursuit Patrik Barbic. Il était trop frêle à son arrivée de Horn. On a développé ça, tout comme sa finition. Il frappait énormément, mais marquait peu. Deux à trois fois par semaine, en groupe réduit, on le faisait progresser. »

Direction Liverpool ?


En 2014, son lob de 40 mètres sur le portier de l’Austria Vienne offre à Sankt Pölten son premier titre lors du tournoi des académies du pays. Et Patrick Barbic s’est alors souvenu de sa rencontre avec ce petit Mozart du foot autrichien désormais courtisé par Liverpool et estimé à 30 millions d’euros. « Il y avait lui et Nicolas Meister, qui a ensuite rejoint Salzbourg. C’était fun de voir jouer Baumi. Avec le ballon ou sans, il était là avec une vraie vision de jeu. Capable d’aller tacler puis de faire une accélération et de frapper. Il avait beaucoup de créativité et utilisait aussi son jeu de tête. Quand il est parti quatre ans après son arrivée pour Hoffenheim, il était prêt. » Les scouts du club allemand « en connaissaient plus sur lui que lui-même. Pendant deux ans, ils l’ont observé sous toutes les coutures, et Julian Nagelsmann a discuté avec lui. Il lui a expliqué qu’il passerait par les U19 avant de rejoindre les pros petit à petit. C’est ce qu’il s’est passé. » Un profil tellement linéaire et normal que cela en devient presque aussi agaçant que sa coupe de cheveux sans mèche rebelle. « Tenter de trouver quelqu’un qui le critique, c’est très compliqué, achève Marcus Reiss. Je suis allé le voir à Hoffenheim. Ce n’est pas Ronaldo, il a une petite voiture, sa maison est normale, comme lorsqu'il était à Horn, c’est resté quelqu’un de simple. » Sa seule addiction ? Le café. L'une de ses dernières folies à l'Euro ? Jouer le pingouin en se jetant sur la pelouse détrempée de l'Arena Națională de Bucarest pour quelques vues sur Tik Tok. Un vrai gendre idéal blagueur qui pourrait conduire ce lundi l’Autriche pour la première fois de son histoire hors de la phase de poules.



  • Analyse, paris à prendre & meilleurs bonus : Retrouvez notre pronostic Ukraine - Autriche sur le match de 18h !

    Par Florent Caffery, à Horn (Autriche) Tous propos recueillis par FC sauf ceux de Christoph Baumgartner tirés de Bundesliga.fr
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
    Hier à 15:30 Les joueurs de Cruzeiro stoppent leur grève 4
    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
    Hier à 12:33 Viens mater PSG – Leipzig lors d’une projection So Foot !