Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr. H
  3. // Japon-Pologne ( 0-1 )

Battu, le Japon se qualifie au fair-play

Battu par une Pologne déjà éliminée, le Japon se qualifie pour les huitièmes de finale grâce au fair-play : les Nippons ont en effet pris deux cartons jaunes de moins que les Sénégalais. Peu glorieux.

Modififié

Japon 0-1 Pologne

But : Bednarek (59e) pour la Pologne

Et le prix du fair-play est attribué... au Japon ! Quatre cartons jaunes en trois matchs : c'est ce chiffre, avant tout, que les Japonais retiendront de ce dernier match de poule. Car c'est grâce à celui-ci qu'ils compostent leur billet pour les huitièmes de finale. Ce jeudi, sous les 37°C de la Volgograd Arena, les Nippons, premiers de leur poule au coup d'envoi, ont offert une prestation indigne d'une équipe qui veut se qualifier. Et quand la Pologne a ouvert le score à l'heure de jeu par Bednarek, ils ont bien cru que leur rêve de huitièmes de finale allait s'envoler. Heureusement pour eux, la Colombie a ouvert le score face au Sénégal. À égalité parfaite sur tous les critères avec les Sénégalais, les Japonais ont ainsi pu compter sur leur fair-play pour aller chercher leur qualification. Sans même essayer d'aller égaliser.

Un remake de France-Danemark


Surprendre l’adversaire. Voilà ce qu'a (peut-être ?) voulu faire Akira Nishino, le sélectionneur japonais, en sortant à la surprise générale six joueurs de son onze type, dont les stars Kagawa et Honda, et le capitaine Hasebe, alors que le Japon n’était pas encore qualifié. À l’inverse, la Pologne, déjà éliminée, enregistre le retour de Glik en défense, et se permet d’offrir du temps de jeu à Fabiański dans les cages. Ces nombreux changements associés à la forte chaleur débouchent sur un début de match soporifique, entre des Japonais attentistes, qui tentent de piquer en contre, et des Polonais incapables de combiner dans le camp nippon, qui s’en remettent aux longs ballons et aux accélérations de Grosicki. Et c'est bien l’ancien Rennais qui aurait même pu ouvrir le score de la tête sur un centre de Zelinski, mais qui tombe sur un très grand Kawashima. Les Samouraï Blue ont eu chaud, et le comprennent vite puisque sur le contre, Usami contraint à son tour Fabiański à la parade. Puis ? De nouveau plus rien. On s’ennuie ferme.

Braquage à la polonaise


De retour sur la pelouse, les joueurs repartent sur les mêmes bases. La Pologne pose de nouveau le pied sur le ballon, sans rien en faire. Et à ce petit jeu du « après vous très cher » , les

Polonais s’en sortent : Bednarek, sur coup franc, reprend au second poteau façon Titi Henry contre le Brésil en 2006 et ouvre la marque. Le but polonais a au moins le mérite de réveiller le banc nippon, qui lance le trublion Inui. Mais quelques minutes plus tard, la Colombie ouvre le score face au Sénégal et le Japon repasse dans le wagon des qualifiés. Plutôt que de se découvrir et de risquer d'encaisser un deuxième but qui les éliminerait, les Samouraïs Blue multiplient les passes entre défenseurs pour ce qui ressemble à de l’anti-jeu. Les deux équipes sont en gestion complète, et refusent le jeu : surréaliste. Ainsi s'achève le match, avec la qualification « fair-play » du Japon. Lewandowski, lui, quitte le Mondial sans avoir marqué le moindre but. Définitivement une triste après-midi à Volgograd.


Japon (4-2-3-1) : Kawashima – H.Sakai, Yoshida, Makino, Nagatomo – G. Sakai, Shibasaki – Yamaguchi, Usami (Inui 64e), Okazaki – Muto (Hasebe 81e). Sélectionneur : Akira Nishino.
Pologne (4-4-1) : Fabiański – Jędrzejczyk, Bednarek, Glik, Bereszynski – Goralski, Krychowiak, Kurzawa (Peszko 79e), Grosicki – Zieliński (Teodorczyk 79e), Lewandowski. Sélectionneur : Adam Nawałka.


Par Adrien Hémard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:01 Il marque après 729 jours de disette 31
Hier à 16:04 La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 56

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:33 Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 14
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 09:52 Mediapro ne revendra pas ses droits 40 Hier à 09:23 Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 167 Hier à 08:48 Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 25